WAT05 - Finitions_top

Dispositif | Concevoir les finitions

Concevoir les finitions

Les informations décrites dans cette page sont issues de la brochure « Inondations – Réduire la vulnérabilité des constructions existantes » publié par le Service Public de Wallonie / DGO 4, 2014.

Utiliser des revêtements de sol résistants à l'eau

Corps du bâtiment ciblé : finitions intérieures

Intérêt

Pour des raisons évidentes de durabilité des matériaux, le carrelage sera privilégié comme revêtement de sol. Les parquets, lino ou tapis seront évités.

Ceci permettra de réduire grandement la durée de remise en état.

Description des travaux

Des planchers humides et non suffisamment ventilés constituent un terrain propice au développement de moisissures, parfois dommageables pour l'ensemble de l'habitation (tel que la mérule). C'est pourquoi, même s'il apparaît sec en surface, tout revêtement putrescible (moquettes, parquets flottants ou collés, sols plastiques...) sera démonté et ventilé après un séjour dans l'eau. Pour garantir la pérennité des travaux, il faut s'assurer de l'assèchement total du support.

Un plancher en bois traditionnel peut supporter le passage de l'eau à condition que son séchage soit bien effectué. En fin de séchage, les parquets traditionnels (cloués sur lambourdes) devront être surveillés de manière à contrôler leurs déformations, et éventuellement pour les redresser, voire changer des parties.

Le carrelage est à privilégier. D'autres matériaux tels que le béton lissé sont également adaptés.

45

Des planchers humides et non suffisamment ventilés constituent un terrain propice au développement de moisissures.

46

Dommages dus aux dégâts des eaux sur un sol en parquet.

Mise en œuvre et recommandation

Cette mesure peut être mise en place progressivement au fur et à mesure des travaux de rénovation d'une habitation étant donné son coût. Après une inondation, tous les sols en matériaux putrescibles seront dans tous les cas démontés et ventilés.

En cas de pose d'un carrelage, il est nécessaire de disposer d'une structure de sol suffisamment rigide pour supporter la chape et le carrelage. Un soin particulier sera apporté aux joints des carrelages. L'intervention d'un professionnel est recommandée.

Coût de la mise en œuvre €€

Traiter les fissures et colmater les joints creux

Corps du bâtiment ciblé : maçonneries extérieures des niveaux inférieurs

Intérêt

Afin d'améliorer l'étanchéité des parois extérieures, il est nécessaire de colmater les joints défectueux et les fissures, qui à eux seuls peuvent anéantir l'efficacité des autres mesures mises en place.

Dans les constructions récentes, les murs extérieurs des habitations sont généralement des murs creux bien souvent isolés. La brique de parement ou les matériaux utilisés pour le bardage sont la plupart du temps perméables à l'eau. Des joints vides permettent une ventilation du creux et l'assèchement du mur grâce à une circulation d'air de bas en haut. Ces joints creux situés dans le bas du mur peuvent constituer des voies d'entrée d'eau qu'il ne faut pas négliger. Il est nécessaire de refermer ces joints pour ralentir l'entrée d'eau dans le bâtiment durant la période d'inondation et, au terme de celle-ci, d'assurer l'évacuation de l'eau infiltrée dans le creux du mur.

Description des travaux

Le tableau suivant fournit une comparaison de l'ordre de grandeur du débit de fuite au travers d'une paroi en béton, une fissure et un joint défectueux. Ce rapport démontre qu'il est essentiel d'agir de manière adéquate au niveau des fissures et des joints défectueux. Ces derniers devront être colmatés, au ciment par exemple.

Dans les murs creux, les joints de ventilation situés dans le bas des maçonneries peuvent constituer des voies d'eau importantes. Il est recommandé de les refermer temporairement pour ralentir l'entrée d'eau durant la période d'inondation. Ces joints devront impérativement être réouverts dès le retrait des eaux pour permettre l'assèchement du mur faute de quoi ces travaux pourraient être contreproductifs.

Aucun système préfabriqué n'a été trouvé sur le marché ; cependant une idée consisterait à créer des bouchons en silicone au sein desquels serait intégré un crochet permettant leur retrait aisé après l'inondation et leur réutilisation ultérieure.

Méthode de transportOrdre de grandeur
Via béton1
Via les fissures10.000
Via les joints n'ayant pas été mis en œuvre correctement10.000.000

32

Mise en œuvre et recommandations

Une inspection régulière des maçonneries extérieures doit être réalisée pour localiser les défauts et fissures. Une réparation (colmatage) est ensuite effectuée si nécessaire.

Concernant les joints de ventilation des murs creux, l'opération sera à renouveler avant chaque période d'inondation. Les joints seront refermés juste avant la période de crue et réouverts au terme de celle-ci.

Coût de la mise en œuvre €

mis à jour le 22/03/2017

N° de Code : G_WAT05 - Thématiques : Eau - Thématiques secondaires : Inondation - Composants du projet liés : Mur extérieur | Mur intérieur | Plancher | Eaux pluviales