Identifier les détails à risque

Au stade de la conception, il est important de réaliser un carnet de détails qui permettra de détecter les endroits à risques de l'enveloppe et des réseaux. Ce carnet reprendra les dispositions prises pour limiter la perméabilité des liaisons entre différents composants considérées comme sensibles. Les paragraphes ci-dessous reprennent les défauts d'étanchéité les plus courants et donne quelques conseils.

Construction neuve et rénovation - Etanchéité porte

Les portes extérieures ne permettent généralement pas d'obtenir des performances élevées, car le dormant ne comporte pas de traverse inférieure. De ce fait, l'étanchéité au niveau du seuil n'est pas assurée. Les garages couverts ne devraient jamais être dans le volume étanche (voir plus bas). Il est donc important de considérer les portes intérieures donnant sur les espaces de stationnement comme des portes extérieures.

Etanchéité des châssis

Construction neuve et rénovation

Contrairement aux autres éléments, la performance intrinsèque des menuiseries extérieures peut être déterminée en laboratoire. Cette caractérisation permet de sélectionner des menuiseries bien particulières. La norme NBN EN 1026 détermine des classes de performance d'étanchéité à l'air des menuiseries extérieures (classes de performance d'étanchéité à l'air de 1 à 6).

Les menuiseries extérieures peuvent fortement influencer l'étanchéité à l'air des bâtiments. Une analyse réalisée par le CSTC sur plus de 5600 bâtiments démontre que les fuites dues aux menuiseries extérieures peuvent représenter une part importante du n50.

Ainsi, lorsque l'on cible une maison à haute performance d'étanchéité à l'air (n50 = 1), les châssis de classe 4 sont à l'origine de plus de 15 % des fuites dans la moitié des habitations et de plus de 20 % dans plus d'un cas sur dix, sans considérer les fuites via le resserrage avec le gros œuvre.

Par contre, en choisissant des châssis présentant de meilleures performances – celles de la classe 6, par exemple – les fuites par les fenêtres représenteraient en moyenne 3 % de ce qui est admissible pour atteindre un renouvellement d'air correspondant à un n50 égal à 1.

(CSTC, Classes de performance d'étanchéité à l'air des menuiseries extérieures)

Rénovation

Le maintien d'anciens châssis peut causer des infiltrations. Celles-ci peuvent être dues à un mauvais réglage de la quincaillerie, à un manque d'étanchéité entre le cadre et le vitrage, à des pertes par infiltration au niveau des assemblages,…

Si les châssis existants doivent tout de même être conservés pour des raisons esthétiques, patrimoniales… deux méthodes existent :

La rénovation des châssis et la réfection des joints d'étanchéité

Un dédoublement des châssis par l'intérieur.

Dédoublement de châssis [014_Vanpe]

 

figure17.jpg

Source : A2M Architecte

Cette dernière approche a été utilisée pour la rénovation du CPAS rue Vanpe, bâtiment classé. Un véritable dédoublement intérieur de la façade a été mis en place afin de limiter les ponts thermiques et les pertes d'étanchéité à l'air par le percement de la barrière étanche par la structure.

Voir Etude de cas | Vanpé

Nouvelle barrière d'étanchéité à l'air, châssis existant perméable à l'air, nouveau châssis étanche à l'air:

Voir Dispositif | Etanchéité des châssis

Jonction mur-châssis

Construction neuve et rénovation

Quand on souhaite atteindre un bon taux d'étanchéité à l'air (par exemple, un n50 inférieur à 1 h-1 pour du logement), les pertes d'étanchéité à l'air peuvent être importantes au niveau des raccords entre les châssis et la baie.

Étanchéification efficace d'une jonction mur – menuiserie

Figure 18 : Étanchéification efficace d’une jonction mur – menuiserie © Architecture et Climat - LOCI – UCL

Etanchéité des parois

Construction neuve et rénovation

La règle est simple, toutes les fissures des parois délimitant le volume protégé doivent être colmatées et tous les matériaux poreux doivent être enduits ou dédoublés par une membrane étanche suivant le cas.

Pour illustrer ces pertes, prenons l'exemple ci-dessous :

Une fente d'une largeur de 1 mm et de 1m de long dans le système d'étanchéité à l'air intérieur soumise à un vent de 30km/h entraîne presque 5 fois plus de pertes de chaleur que l'ensemble de la surface d'isolation (14cm d'isolant).

Température intérieure: +20 °C

Température extérieure: -10 °C

Différence de pression: 20 Pa (= force du vent de 2 à 3 Beaufort)

(Mesures: Institut allemand de physique du bâtiment à Stuttgart, source: DBZ 12/98, page 1639 et suiv.)

Étanchéité des parois

figure19.jpg Source : Pro clima / mesures réalisées par l'Institut allemand de physique du bâtiment Stuttgart – DBZ 12/98, page 1639 et suivante.

De plus, ces inétanchéités créent:

  • des courants d'air inconfortables;

  • diminuent la qualité de l'isolation acoustique de l'enveloppe, représentant un enjeu de plus en plus important en milieu urbain ;

  • perte de la protection contre la pollution extérieure ;

  • peuvent être la cause de condensations à l'intérieur des parois, entraînant des problèmes d'humidité, de moisissure et/ou de corrosion ;

  • ont des conséquences sur le bon fonctionnement et l'efficacité des systèmes de ventilation mécanique.

  • Les pare-airs varient en fonction du type de support. Les plus courants sont les suivants :
    • murs maçonneries : enduits ou plafonnage;
    • panneaux à ossatures bois : membranes pare-vapeur ou freine-vapeur;

Voir Dispositif | Réaliser une paroi étanche à l'air et de bons raccords

Jonctions mur-toiture et charpentes

Construction neuve et rénovation

Il existe de nombreux points d'attention au niveau de l'étanchéité à l'air des toitures à versants.

Relevé des jonctions à traiter avec soin lors de la réalisation d'une toiture à versants

figure20.jpg © Architecture et Climat - LOCI – UCL

1. Jonction de l'écran à l'air au pied de la toiture. 2. Jonction du versant et du pignon. 3. Jonction de l'écran à l'air avec les pannes. 4. Perforation de l'écran pour l'incorporation de spots. 5. Raccord de l'écran à l'air avec la panne faîtière. 6. Perforation de l'écran à l'air par des conduits de capteurs solaires. 7. Perforation de l'écran à l'air par des conduits d'évacuation de fumée ou de ventilation. 8. Perforation de l'écran à l'air par un entrait ou par d'autres pièces de bois. 9. Raccord de l'écran à l'air à la périphérie d'une fenêtre de toit. 10. Raccord de l'écran à l'air à la périphérie d'une trappe (de grenier).

Percements fréquents

poutres et/ou les gîtes d'un plancher (Construction neuve)

La composition fissurée du bois brut ne permet pas d'assurer une parfaite étanchéité à l'air. Plus précisément, une pièce de bois qui traverse la barrière étanche à l'air constitue une perte plus ou moins importante (fonction du bois et sa section).

Il faut donc éviter de percer la barrière étanche par des pièces en bois ; cela se réalise en choisissant le bon sens de portée. Si ce n'est pas possible, le recours à des poutraisons en bois dense, en bois recomposé dense ou en bois lamellé-collé peut réduire fortement ces pertes.

Exemple de raccord entre la structure et la barrière étanche dans une construction en bois

figure21.jpg Source : MATRIciel

Le percement de la barrière étanche par des gîtes de planchers dans une construction traditionnelle en maçonnerie est une situation courante. Dans ces cas, la barrière étanche à l'air est surtout constituée par le plafonnage. En cas de fissuration de celui-ci ou en cas de poutres apparentes, la perte d'étanchéité par les poutres peut être importante ; cette migration d'air et donc d'humidité se visualise aisément dans les locaux humides (salle de bains, cuisine…) par la pourriture dans les poutres au droit du percement.

Notons que les applications des bandes d'étanchéité, des colles, des kits élastomères, des colles en cordon…doivent être appliquées scrupuleusement selon les prescriptions du fabricant.

Toujours au niveau des planchers en bois dans les constructions traditionnelles, le plafonnage n'est généralement pas continu et monte rarement jusqu'entre les gîtes. C'est un cas de perte d'étanchéité à l'air très courant et dont l'impact peut être non négligeable.

Dans le bâtiment exemplaire de la rue Stuckens [047_Stuckens], le nouveau plafonnage a bien été prévu entre les gîtes. Il est à noter qu'un lissage parfait du plâtre n'est pas nécessaire. Pour assurer une étanchéité encore plus poussée :

Bonne mise en œuvre du plafonnage entre gîtes

figure22.jpg Source : Bruxelles Environnement

Pour plus d'informations sur le projet rue Stuckens, voir l'info recommandations – Bâtiments exemplaires 2008 [047_Stuckens].

Coffres de volets roulants (Rénovation)

La pose de volets extérieurs est courante. Ces stores peuvent servir de protections solaires et/ou contre l'intrusion. Dans tous les cas, il est important de:

privilégier la pose du coffre enrouleur entièrement du côté extérieur et au-delà de la barrière étanche ;

éviter la manœuvre de l'enroulement par chaîne ou par sangle. En effet, ces deux techniques sont difficilement rendues étanches à l'air puisque le percement de la barrière étanche est soumis à des mouvements. Il est donc préférable de prescrire une manœuvre par manivelle ou par motorisation électrique.

Dans le bâtiment exemplaire rue Rubens [043_Rubens], les caissons des volets roulants sont retirés et le vide en bas du linteau est comblé et rendu étanche par le plafonnage.

Remplacement du coffre de volet par de la maçonnerie

figure23.jpg Source : Bruxelles Environnement

Sonnettes, boite aux lettres et luminaires (Construction neuve et rénovation)

Comme pour les coffres de stores, il est important de maintenir les boites aux lettres au-delà de la barrière étanche ! On veillera aussi à ce que leurs fixations n'abîment pas la barrière étanche à l'air. Dans le cas des sonnettes et des luminaires, le percement du fil électrique pose peu de problème étant donné qu'il suffit de resserrer correctement le percement par du mastique, des manchettes préformées… En cas d'ouverture obligatoire entre l'intérieur et l'extérieur (par exemple pour les boites aux lettres encastrées en rénovation), traiter le panneau de fermeture intérieur comme une fenêtre c'est-à-dire avec des joints multi-frappes…

Etanchéité de la boîte aux lettres

figure24.jpg

 

Source : MATRIciel

Techniques spéciales

Chauffage et refroidissement

Typiquement (hors producteurs électriques), il existe deux types de producteurs de chaleur : les générateurs à chambre de combustion ouverte et ceux à chambre de combustion fermée. Plus d'informations sur ces types d'appareils de production de chaleur dans le Dossier | Choisir le meilleur mode de production et de stockage pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire.

Le bon fonctionnement du premier type (combustion ouverte) nécessite le percement de la barrière d'étanchéité : une première fois pour permettre un apport d'air suffisant pour la combustion, une deuxième fois pour permettre la ventilation de la chaufferie et ainsi éviter une augmentation indésirable de la température dans le local suite à des pertes thermiques de la chaudière et de ses équipements. Dans le cas de chaudière atmosphérique avec clapet anti-refoulement, un troisième percement est nécessaire pour l'évacuation de l'air ambiant. Les générateurs à chambre de combustion ouverte sont donc à utiliser uniquement s'ils sont placés en dehors du volume protégé.

Les générateurs à chambre de combustion fermée qui aspirent l'air comburant directement de l'extérieur sans devoir faire appel à des ouvertures non obturables peuvent être placés dans le volume protégé. Une ventilation haute peut parfois s'avérer nécessaire. (voir ci-dessous dispositifs)

Ventilation hygiénique

Bien que les ouvertures d'alimentation et d'évacuation du réseau de ventilation mécanique puissent être obturées lors des tests de pressurisation (même avec la méthode A pour la PEB), l'étanchéité du système de ventilation doit être la plus soignée possible. Concrètement cela implique de :

  • recourir à des raccordements standards étanches à emboîtement. Par exemple, pour la ventilation, il est important de prescrire un gainage dont l'étanchéité peut être aisément assurée.
  • De préférence, effectuer toute la distribution en espace chaud : si le groupe de ventilation se trouve en dehors du volume étanche, il est préférable de limiter les percements de la barrière étanche au maximum en favorisant les branchements des gaines à l'intérieur du volume étanche.

Branchement des gaines d'un groupe de ventilation

figure25.jpg Source : MATRIciel

Hottes de cuisine

Avec les logements de plus en plus étanches à l'air, la mise en route d'une hotte peut conduire à des dysfonctionnements plus ou moins importants des systèmes de ventilation :

  • Forts débits introduits dans les pièces principales à des moments où on n'en n'a pas besoin (d'où des pertes énergétiques);
  • Inversion des débits dans les salles de bains ou les toilettes (impact sur la qualité d'air);
  • Dépression élevée dans l'ensemble du logement (air entrant davantage par les fuites, portes qui claquent,…) ;
  • Mauvais fonctionnement du tirage de la hotte.

Electricité

Sur les différents tests d'étanchéité réalisés dans les bâtiments exemplaires en région bruxelloise, il a été remarqué que la pose des circuits électriques peut poser de nombreux problèmes. Deux sources de pertes d'étanchéité peuvent être évitées en respectant les deux principes suivants :

  • Le tableau général de basse tension (TGBT) doit être placé dans le volume étanche. En effet, le nombre de câbles à la sortie du TGBT est beaucoup plus important qu'en amont de celui-ci. En plaçant le TGBT dans le volume étanche, le nombre de percement de la barrière étanche est limité à la seule alimentation électrique provenant du réseau.
  • Quand les blochets percent la barrière étanche, ils doivent être étanches. Concrètement, il faut veiller à ce que l'air ne passe pas au travers de la maçonnerie non plafonnée derrière le blochet et au travers des tubes lorsque les câbles électriques sont reliés à un espace extérieur.

Voir Dispositif | Etanchéité des passages des techniques

Mis à jour le 20/05/2019