Choisir le système de ventilation

Les différents systèmes

La ventilation hygiénique peut être assurée par des systèmes différents :

  • Système A – ventilation naturelle
  • Système B – ventilation simple flux par pulsion mécanique
  • Système C - Ventilation simple flux par extraction mécanique
  • Système D - Ventilation double flux
  • Système hybride

Le choix du système de ventilation en regard du confort tiendra compte des différents aspects suivants :

  • La qualité de l'air :
    • performance du système
    • et maintien dans le temps de la performance en fonction de la qualité de l'entretien attendue, notamment selon le type de programme et le type d'occupant
  • Le confort hygrothermique :
    • la température de l'air neuf introduit dans le local
    • le contrôle du niveau d'humidité de l'air
  • Le confort acoustique

En outre, des critères d'encombrement et d'efficacité énergétique interviendront également dans le choix du système :

  • La possibilité de récupérer la chaleur de l'air extrait,
  • La possibilité d'adapter les débits de ventilation aux besoins,
  • La consommation des ventilateurs.

> Dossier Concevoir un système de ventilation énergétiquement efficace

La qualité de l'air 

Les systèmes B et D permettent une filtration de l'air neuf avant de l'introduire dans les locaux de vie et donc a priori une meilleure qualité de l'air qu'un système A ou C. Les grilles en façade ne permettent en effet qu'une filtration très grossière (anti-insecte) beaucoup moins efficace.

En pratique, le système B est peu utilisé. Il présente les avantages du système D en termes de confort (qualité de l'air, température de l'air pulsé) sans permettre les économies d'énergie réalisées par la récupération de chaleur du système D.

Le système de ventilation lui-même peut être source d'une contamination de l'air s'il est mal entretenu : les bouches de ventilations et amenées d'air doivent être nettoyées régulièrement, et pour un système D qui est équipé de filtres, ceux-ci doivent également être régulièrement nettoyés et remplacés.

La présence de filtres dans le système D le rend plus sensible à cette question d'entretien : le passage de l'air neuf dans des filtres trop encrassés peut s'avérer plus dommageable à la qualité de l'air qu'une amenée d'air naturelle.

Ainsi, dans des programmes de logements pour lesquels l'entretien par les occupants est aléatoire :

  • on prévoira un système de ventilation centralisé avec l'intervention d'une société de maintenance pour l'entretien

  • ou on favorisera un système A ou C.

Le confort hygrothermique

La température de l'air neuf introduit dans le local

Avec un système A ou C, l'air neuf est introduit directement dans le local. En hiver, cet air froid peut créer des courants d'air froid inconfortables.

Avec un système D, une récupération de chaleur et/ou une batterie de chauffe permettent d'introduire l'air dans les locaux à une température plus élevée que la température extérieure.

On favorisera donc le système D ; à défaut, on veillera soigneusement au positionnement des amenées d'air naturelles du système de ventilation A ou C.

Le contrôle du niveau d'humidité de l'air

Le système D permet de traiter l'air neuf avant introduction de l'air dans les locaux. Il est donc possible de l'humidifier ou le déshumidifier selon les besoins.

A l'inverse, avec un système A ou C, si une humidification de l'air est nécessaire, elle devra être réalisée à l'aide de systèmes locaux : plantes, réservoirs d'eau accrochés aux radiateurs, humidificateurs autonomes à vapeur, etc.

Le confort acoustique

Les amenées d'air naturelles en façade des systèmes A et C constituent un point faible dans l'enveloppe du bâtiment qui constitue la protection acoustique contre les bruits extérieurs.

Le choix d'un système D permet d'éviter cette source d'inconfort acoustique pour autant que le système soit bien conçu (dimensionnement des conduits, choix des ventilateurs, intégration de silencieux,…), afin qu'il ne cause pas, en lui-même, une nuisance sonore (bruit des ventilateurs et du passage de l'air dans les conduits).

Enfin, les amenées d'air naturelles peuvent être équipées de systèmes limitant le transfert du bruit de l'extérieur vers l'intérieur : l'air traverse des chicanes garnies de matériaux absorbants. Ces grilles sont plus encombrantes que les grilles classiques et ne font que limiter le bruit sans l'arrêter complètement.

Grilles isophoniques

Grilles isophoniques

Grilles isophoniques2 © Architecture et Climat - LOCI – UCL

Mis à jour le 13/03/2019