Distribuer la lumière naturelle

Le coefficient de réflexion du sol extérieur

La quantité de lumière naturelle réfléchie sur les surfaces extérieures au bâtiment dépend principalement des facteurs de réflexion de ces surfaces. Des surfaces de sol extérieur claires et réfléchissantes (dallage brillant ou plan d'eau, par exemple) peuvent ainsi contribuer à capter davantage de lumière.

Afin de pouvoir estimer la contribution exacte de ces surfaces à l'apport en lumière naturelle dans les locaux, il est nécessaire de réaliser une simulation d'éclairage naturelle (au moyen du logiciel Daysim, par exemple) et de comparer les niveaux d'éclairement et les facteurs lumière jour (FLJ) obtenus avec différents sols extérieurs.

Les couleurs et l'aménagement intérieur

Les couleurs des parois intérieures

La nature et la couleur des parois intérieures influencent directement l'éclairage naturel et artificiel dû aux réflexions intérieures. Une simulation des niveaux d'éclairement et des FLJ obtenus avec des parois de nature et de couleurs différentes s'avère pertinente. 

Tel qu'illustré dans la simulation ci-dessous (réalisée à l'aide du logiciel Velux Daylight Visualizer), plus les parois intérieures sont foncées, plus grand sera l'écart entre les niveaux d'éclairements de la pièce. Le facteur lumière du jour minimum conseillé de 1 % (courbe bleue) pour les zones de travail est atteint plus facilement avec des parois claires.

Niveaux d'éclairement en fonction des couleurs des parois

Parois claires (P : 80% - m : 70% - sol : 30%)

?image20.jpeg?

?image22.jpeg?

Parois foncées (P : 50% - m : 30% - sol : 10%)

?image21.jpeg?

?image23.jpeg?

[MATRIciel]

Il convient donc de privilégier des surfaces de couleurs claires qui favorisent la répartition de la lumière et rendent ainsi la pièce plus lumineuse. En règle générale, pour une bonne distribution de la lumière, les murs et les plafonds devraient de préférence être de couleur claire et mate afin de bien répartir les luminances. Pour éviter une réflexion gênante et pour des raisons pratiques, le sol sera plutôt sombre et les surfaces brillantes seront de préférence petites et réservées aux meubles ou aux portes.

Généralement, les coefficients de réflexion des murs, du sol et du mobilier situés à proximité de la fenêtre jouent le rôle principal dans le jeu des réflexions intérieures. Dans une moindre mesure, les réflexions sur le plafond et les murs plus éloignés des ouvertures peuvent aussi améliorer la transmission lumineuse.

Rideaux, stores ou toiles

Des rideaux, stores ou voiles sont indispensables pour assurer l'intimité de la pièce et diminuer le risque d'éblouissement. Ils peuvent néanmoins constituer de réels obstacles qui empêchent la transmission de la lumière. Il est donc essentiel d'intégrer l'emprise de rideaux ou de stores lors du dessin des ouvertures en façades.

Rideaux comme obstacles à la lumière naturelle

Illustration 14 : Rideaux comme obstacles à la lumière naturelle [ReLoSo] [ReLoSo]

Cloisonnement intérieur

FLJ en fonction du cloisonnement intérieur

Meuble de séparation de 1 m de haut

figure15a.jpg

figure15c.jpg

Meuble de séparation de 2 m de haut

figure15b.jpg

figure15d.jpg

[MATRIciel]

Tel qu'illustré sur la simulation ci-dessus (réalisée à l'aide du logiciel Velux Daylight Visualizer), on constate une diminution du FLJ dans le fond du local de l'ordre de 10 à 20 % due à la présence d'un meuble haut de séparation entre les bureaux. L'objectif minimum conseillé de FLJ ≥ 1 % (courbe bleue) pour les zones de travail est cependant atteint dans les deux cas.

L'illustration ci-dessous montre qu'un cloisonnement de couloir vitré permet de profiter d'un apport d'éclairage naturel provenant de la façade opposée et d'étendre ainsi la zone où le FLJ est ≥ 1 % (en bleu moyen).

FLJ en fonction de la transparence des cloisons

Illustration 16 : FLJ en fonction de la transparence des cloisons [CSTB] [CSTB]

Les systèmes de distribution lumineuse

La difficulté d'utilisation de la lumière naturelle par rapport à la lumière artificielle réside dans le manque d'homogénéité des éclairements qu'elle induit en général. La répartition de la lumière représente un facteur clé pour assurer un éclairage de qualité.

Une répartition harmonieuse de la lumière naturelle dans un bâtiment peut être favorisée par l'utilisation de systèmes de distribution lumineuse :

  • Lightshelves ;
  • Déflecteurs ;
  • Stores réfléchissants ;
  • Conduits solaires ;
  • Puits de lumière.

Puits de lumière

Illustration 17 : Puits de lumière [Velux] [Velux]

Mis à jour le 01/01/2013