1a. Besoins en termes de confort

Chauffage

La conception des systèmes de chauffage doit, avant toute chose, prendre en compte les besoins à satisfaire en termes de confort, et principalement de confort thermique. Le dossier Assurer le confort thermique revient en détail sur la question du confort thermique et la définition des besoins.

Eau chaude sanitaire

En ce qui concerne l'eau chaude sanitaire, il convient de définir le profil de puisage le plus précisément possible. Cette recommandation s'applique tout particulièrement aux installations comportant un ballon de stockage. Cette étape est indispensable pour permettre un dimensionnement optimal et réaliste, tant du point de vue de l'investissement que des pertes d'énergie. Il ne faut pas se contenter d'ordres de grandeur ou de ratios pour le dimensionnement final des équipements, mais toujours réaliser ou faire réaliser par le technicien un calcul détaillé et adapté au projet.

En Belgique, il n'existe malheureusement pas de normes pour le dimensionnement des installations d'ECS. LE CSTC a néanmoins publié un article (CSTC revue mars 1984, et §4.2.2 de la NIT 235) sur la détermination du profil de puisage d'immeubles à appartements en fonction du nombre de logement (note basée sur la norme allemande DIN 4708).

Dans le cas d'un bâtiment existant, le profil de puisage du bâtiment peut être relevé par mesure directe. On peut en effet définir le profil de puisage du bâtiment au moyen d'un compteur volumétrique placé sur l'alimentation en eau froide de l'installation de production d'eau chaude sanitaire existante. Ce compteur sera récupéré sur la nouvelle installation pour suivre la consommation.

  • Le confort lié à l'installation d'ECS doit être mis en parallèle avec le temps d'attente pour obtenir de l'eau chaude. Un temps d'attente trop long a comme corollaire le rejet d'une certaine quantité d'eau froide ou tiède à l'égout, sans aucune utilité. Le gaspillage écologique est évident. Le temps d'attente doit également être critiqué en fonction du point de puisage. Par exemple, pour une baignoire où l'utilisateur désire par exemple 90 litres d'eau à 39°C, s'il faut faire couler 12 litres d'eau non-chaude, il ne faut pas les gaspiller et ils se mélangeront aux 78 litres d'eau suivants à un peu plus de 40°C. Il en va tout autrement d'un lavabo où il est désiré ½ litre d'eau à 35°C.
  • La non-obtention de la température (indépendamment du temps) peut également être source d'inconfort (il s'agit d'un manque de puissance lorsqu'il y a plusieurs puisages simultanés alimentés sur la même production d'eau chaude sanitaire).

> Aller à 1b. Besoins en termes d'utilisation

Mis à jour le 22/06/2017