2. Concevoir des zones homogènes

Détermination des zones

La détermination des zones dans un bâtiment est entre autres définie par l'Arrêté du 3 juin 2010 – Annexe 4 :

  1. Une zone est un ensemble de locaux contigus de même affectation et ayant des besoins thermiques, des exigences de confort, des horaires et des régimes de fonctionnement similaires.

  2. Chaque zone dessert au maximum 1.250 m² de superficie plancher chauffé ou ventilé.

  3. En dérogation au point 2, une zone peut avoir une superficie égale à 1.875 m² à condition qu'elle jouxte sur le même étage une autre zone dont la superficie est égale à 625 m² maximum, si les critères de similarité énoncés au point 1 sont mieux satisfaits grâce à ce zonage.

  4. Chaque habitation individuelle constitue une zone.

  5. Lorsque des locaux contigus à affectation de bureaux et services et ayant des besoins thermiques, des exigences de confort, des horaires et des régimes de fonctionnement similaires sont situés sur plusieurs étages, on crée au moins autant de zone que d'étage de telle sorte que chaque zone regroupe des locaux situés sur un même étage.

En ce qui concerne le logement, bien que l'arrêté mentionne que chaque habitation individuelle constitue un zone, il est également intéressant de penser à un zonage plus détaillé des pièces du logement en fonction de leur occupation (par exemple, températures de consigne différentes dans les séjours, les chambres, les salles de bains,...). A ce titre, une régulation local par local devrait idéalement pouvoir être réalisée.

  • Pour pouvoir satisfaire à cette exigence, il faudra analyser le programme du bâtiment et essayer de regrouper physiquement les locaux ayant des besoins similaires.
  • Au-delà de la réglementation, et considérant les installations techniques en tant que telles, ce regroupement physique peut se faire en plan (zone de bureaux au sud vs zone de bureaux au nord), ou en coupe (superposition des locaux de réunion sur une même façade, par exemple), ou encore selon l'horaire d'occupation ou le type d'occupant (deux sociétés se partageant une surface de bureaux, par exemple). Ce regroupement permettra de rationaliser les techniques mises en œuvre (longueur de conduites, optimisation du nombre et des types d'émetteurs,...). Chaque zone ainsi constituée disposera de son propre circuit de chauffage/de refroidissement, et d'une régulation distincte.

En ce qui concerne l'eau chaude sanitaire, on essayera de regrouper les points de puisage.

Exemple de zonage : école

  • La figure ci-dessous met en évidence un exemple de zonage pour une école :

 

figure2.jpg Bruxelles Environnement 2004

Exemple de zonage : projet Aéropolis

Dans le projet [040_Aéropolis II], chaque étage est divisé en une dizaine de zones. Ces zones sont définies en fonction de :

L'occupation attendue de la zone (bureaux, salles de réunion). Les besoins en refroidissement (et, par ailleurs, en apport d'air hygiénique) d'une salle de réunion sont en général plus importants que ceux d'un local de bureau. En regroupant les zones dédiées aux salles de réunion, on a rationnalisé les installations techniques nécessaires pour satisfaire ces besoins.

L'orientation de la zone (façades nord, sud, est et ouest). Cette distinction en fonction de l'orientation du local permet une meilleure gestion des apports de chaleur et/ou de refroidissement dans les différentes zones. En effet, une façade exposée sud bénéficiera de plus de gains solaires qu'une façade nord. Pour une même occupation et un même confort à atteindre, la chaleur à fournir en hiver sera dès lors moins importante pour le local exposé au sud que pour celui exposé au nord. En définissant des zones différentes, donc des circuits de distribution et d'émission également différents, on a optimisé le fonctionnement de l'installation.

Le schéma ci-dessous met en évidence les différentes zones définies pour le bâtiment Aéropolis II. Les zones mises en évidence en vert représentent les zones prévues pour une occupation de bureau. Celles en bleu, les zones prévues pour une occupation type salle de réunion. Ces dernières, moins souvent utilisées, ont été placées en façade sud, Chaque zone bénéficie d'un thermostat d'ambiance, permettant de régler la température de confort en fonction des besoins des occupants.

Zonage du projet [040_Aéropolis II] et intégration dans la GTC

 

?Illustratie 3: Zonering van het project [040_Aeropolis II] en integratie in het GTB? - Zones 1 à 3 et 8 à 10 (en vert) : Occupation type bureau– Zones 4 à 7(en bleu): occupation type salle de réunion Source : Cenergie
Mis à jour le 22/06/2017