Démarche participative

Participation active des futurs occupants-propriétaires

Le projet a démarré suite à la collaboration de l'asbl "Maison de quartier Bonnevie" et du CIRE (Coordination et Initiatives pour et avec les Réfugiés et Etrangers). Ce projet pilote, inauguré en 2010, s'est concrétisé par la consruction d'un bâtiment appelé "Espoir", qui fait appel aux techniques des bâtiments passifs et à la construction en bois, et qui a permis à 14 familles aux revenus limités de devenir propriétaire et de participer activement à la conception et à la gestion de leur cadre de vie.

La première étape a consisté à organiser des ateliers, des "devoirs à domicile" ainsi que des visites d'autres maisons passives en vue d'identifier les besoins et les souhaits des familles en matière de logement. Cette étape s'est concrétisée par la rédaction d'un programme et d'une liste de recommandations pour l'adjucation publique. D'autres ateliers ont été organisés après l'adjucation publique également.

Des assemblées générales bimestrielles ont été organisées. L'asbl et le CIRE y étaient présents, en plus d'une commision d'experts. Les futurs habitants y ont eu une grande part de responsabilité: chacun était impliqué dans les décisions importantes et était présent lors des contacts et des réunions ayant déterminé l'avancée du projet. Cela a aussi permis aux participants de faire connaissance entre-eux et de créer des liens de solidarité.

Chaque assemblée générale se déroulait toujours en abordant un examen des comptes par le trésorier, l'élaboration du projet en tant que tel, et finalement par un moment de formation. Un sujet était traité en profondeur à chaque assemblée et expliqué aux familles: le rôle des différentes parties au sein du processus de construction, le déroulement de la procédure de permis d'urbanisme, le fonctionnement d'un contrat de quartier, les avantages et désavantages de la construction à ossature de bois, les frais liés à la vente d'un logement, les divers aspects du développement durable, le fonctionnement d'une maison passive, etc... Aucun des membres de L'Espoir n'avait beaucoup d'expérience avec ce type de concertation ou de réunion participative, les associations ont joué un rôle important, surtout durant les premières années.

Outre le fait d'être un futur habitant, une condition financière a été fixée pour pouvoir s'affilier au groupe : il ne fallait pas épargner pour payer un acompte sur l'achat de l'habitation, mais constituer un capital de départ pour injecter dans la copropriété. De cette manière, toute personne qui quitterait le groupe sans raison valable pouvait perdre une partie de son épargne, ce qui a permis de veiller à ce que personne n'accepte à la légère de participer au projet. Une caisse d'épargne commune, combinée à un projet porté collectivement, se sont avérés être de bons éléments pour stimuler la formation d'un groupe.

La participation active a continué après la construction. En effet, un groupe s'est constitué pour le suivi des consommations énergétiques, composés d'habitants qui se sont formés pour devenir des animateurs énergie et encourager les habitants du quartier à une utilisation rationnelle de l'énergie. Le groupe est également en charge d'effectuer le relevé mensuel de tous les compteurs, enregistrer les consommations dans une base de données, et donner ensuite des conseils aux habitants pour diminuer leurs consommations.

Aller plus loin

Liens à consulter pour plus d'informations quant aux mesures permettant de favoriser les échanges humains durant la phase de conception et pendant l'exploitation :

Dossier | Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage

Dossier | Assurer une bonne gestion du projet

Dispositif | Démarche Participative

Ajouter les dispositifs de HUM01 lorsque disponible

Mis à jour le 15/06/2017