Eléments de choix durable

Synthèse des éléments de choix durable

Intégration au siteRelation espace privé - espace publicFaçadesPaysage en toitureValorisation de la parcelle difficileValorisation du patrimoine intéressantRénovation
Aspects environnementaux
Réduction des besoins énergétiques

Usage rationnel du sol

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Biodiversité

⚫⚫

⚫⚫

Mobilité

⚫⚫

Aspects économiques
Valeur immobilière du bien

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Valeur immobilière collective

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Entretien et maintenance

⚫⚫

Primes

⚫⚫

Aspects socioculturels
Identification au lieu et repères

⚫⚫

Valorisation du patrimoine, rôle historique et humain

⚫⚫

⚫⚫

Contrôle social

⚫⚫

⚫⚫

Plaisir d'habiter et stimulation des sens

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫ Impact important

⚫ Impact moyen

⚊ Aucun impact

Aspects environnementaux

Réduction des besoins énergétiques

Densifier la ville en remplissant les dents creuses et en favorisant le groupement des bâtiments permet de réduire les besoins énergétiques de chauffage, dans la mesure où la mitoyenneté contribue fortement à la réduction des déperditions thermiques. En limitant les surfaces d'enveloppe des bâtiments, la mitoyennetépermet aussi de réduire l'énergie grise nécessaire à la production de nouveaux matériaux de construction.

Usage rationnel du sol

Densité versus biodiversité

La préservation de la biodiversité en ville est primordiale pour son évolution et sa vivabilité : elle procure un confort environnemental et une qualité de vie indéniable pour l'ensemble de ses habitants et usagers. Une ville dense, dans laquelle les constructions dominent fortement les espaces ouverts, laisse peu de place au développement de la vie végétale et animale et implique de ce fait la mise en place de dispositifs permettant de compenser cette perte de biodiversité (façades et toitures vertes, etc.).

Voir dossier Favoriser la biodiversité

Valorisation de la biodiversité

L'entretien et la valorisation des composantes naturelles de la ville, l'intégration du projet aux maillages vert et bleu de la ville (avec la végétalisation des toits et le traitement des abords immédiats de l'édifice avec des cours plantées, des espaces collectifs en intérieurs d'îlot, etc.) favorise la qualité du paysage urbain et permet la diffusion de la culture environnementale auprès des habitants.

Voir dossier Valoriser, protéger et développer le milieu naturel dans le bâtiment durable et sur la parcelle.

Immeuble de logements

Figures 12 et 13 : Immeuble de logements, Haren, bxlECO 1 - photo : Y. Glavie Haren, bxlECO 1 © Y. Glavie

Figures 12 et 13 : Immeuble de logements, Haren, bxlECO 1 - photo : Y. Glavie Haren, bxlECO 1 © Y. Glavie

Faciliter la mobilité durable

La densification des noyaux urbains, la mixité des fonctions, l'implantation du projet à proximité des services et des équipements (commerces, services de santé, services administratifs, etc.) et près d'un réseau de transports en commun permettent de minimiser les coûts environnementaux liès aux déplaments en véhicules motorisés pour accéder aux bâtiments.

Aspects économiques

Valeur immobilière du bien

Même s'il peut induire des surcoûts liés à l'aménagement des abords, à la construction de perrons, de cours anglaises ou d'autres dispositifs architecturaux établissant une forme d'épaisseur entre l'espace privé et l'espace public, le traitement des espaces intermédiaires apporte une qualité paysagère au bâti et permet d'augmenter la valeur du bien.

Le soin à apporter à la façade du rez-de-chaussée nécessite également un certain investissement mais confère une qualité au bâtiment très visible et mémorisable.

Valeur immobilière collective

Un paysage urbain de qualité favorisera l'augmentation de la valeur économique d'un bien, tout comme un bâtiment de qualité pourra valoriser l'ensemble du cadre bâti.

Par ailleurs, densifier permet de réduire l'impact financier du foncier sur le prix des constructions : l'espace constructible en ville se faisant rare, il coûte de plus en plus cher.

Enfin, une mutualisation des coûts sera favorisée grâce à la conception d'ensembles collectifs ou de groupement de différentes fonctions au sein d'un même édifice, les frais inhérents à la construction et à l'utilisation du bâtiment étant partagés entre les différents usagers.

Entretien et maintenance

Le choix des matériaux de façade en fonction de leur durabilité, de leur robustesse (notamment pour les matériaux de la façade du rez-de-chaussée) et de leur comportement selon les saisons influencera la qualité de l'aspect extérieur du bâti et sa pérennité dans le temps. Car l'entretien d'un édifice présentant de telles qualités sera favorisé.

Dossier Problématique et enjeux d'une utilisation durable de la matière.

Primes

Des subventions liées à la conservation du patrimoine exceptionnel ou ordinaire peuvent être obtenues auprès de la Direction des Monuments et Sites, à hauteur de 80 % pour les bénéficiaires publics et de 40% pour les bénéficiaires privés. Pour plus d'informations, consulter le site de la Direction des Monuments et Sites.

Aspects socio-culturels

Repères et identification au lieu

La Savonnerie, rénovation de logements collectifs, Bruxelles

image14.jpeg MDW architecture © Y. Glavie

La gestion de l'implantation et de la volumétrie d'un édifice a un impact sur la lisibilité de l'espace public avec lequel il entre en relation : la délimitation et la configuration claire de la forme d'une place, d'une rue ou d'un parvis, par exemple, permet en effet aux usagers de se faire une image mentale des lieux à travers lesquels il pourra dès lors facilement s'orienter, se repérer et s'identifier. La présence, le traitement architectural, la valeur patrimoniale, la forme générée dans la skyline et/ou les fonctions intégrées à un édifice remarquable renforceront cette notion de repère et d'identification.

Rôle historique et humain du patrimoine,

Témoins de l'histoire, les bâtiments anciens permettent à l'individu de s'inscrire dans un continuum et contribuent à l'identité de la ville, suscitant un sentiment d'appartenance, bénéfique tant à l'individu qu'à la collectivité et à la ville dans son ensemble.

Contrôle social

Le traitement de l'interface entre les espaces privés et les espaces publics (espaces intermédiaires, aménagements des abords, façades, rez-de-chaussée, etc.) favorise le contrôle social et contribue au sentiment de sécurité des passants.

Dossier Favoriser les opportunités d'échange entre le bâtiment et son contexte/au sein du bâtiment

Plaisir de déambuler

La qualité de la scénographie des espaces publics stimule l'intérêt des parcours et de la flânerie. L'attrait d'aller d'ici à là-bas, le plaisir d'être en rue, de découvrir son quartier est essentiel au bien-être des usagers et au développement de leurs déplacements. L'activité présente aux rez-de-chaussée peut aussi induire d'avantageux débordements et prolongements sous forme de terrasses urbaines, qui constituent des repères et des temps forts pour les ambiances piétonnes.

Dossier Favoriser les opportunités d'échange entre le bâtiment et son contexte/au sein du bâtiment

Densité sous forme de verticalité

Les immeubles sous forme de « tours et barres »  sont des ensembles offrants par leur verticalité l'opportunité de ne présenter qu'une faible emprise au sol. Malgré leur densité résidentielle élevée, ils ne déterminent cependant pas pour autant une forte densité bâtie : des espaces sont en effet laissés libres au pied de ces édifices pour être occupés par des espaces verts, des parkings, etc.

Attention, par ailleurs, aux notions d'échelle humaine, d'effets d'inconfort lié au vent, de problème de connexion avec la rue et de convivialité qui caractérisent la richesse d'un ensemble paysager. L'espace laissé autour de ces « tours et barres » manque en effet presque systématiquement de qualification et de valorisation.

Dossier Favoriser les opportunités d'échange entre le bâtiment et son contexte/au sein du bâtiment et Optimiser l'intégration durable d'un bâtiment dans son environnement physique.

Arbitrage

Densité sous forme de verticalité

Les immeubles sous forme de « tours et barres »  sont des ensembles offrants par leur verticalité l'opportunité de ne présenter qu'une faible emprise au sol. Malgré leur densité résidentielle élevée, ils ne déterminent cependant pas pour autant une forte densité bâtie : des espaces sont en effet laissés libres au pied de ces édifices pour être occupés par des espaces verts, des parkings,…

Attention, par ailleurs, aux notions d'échelle humaine, d'effets d'inconfort lié au vent, de problème de connexion avec la rue et de convivialité qui caractérisent la richesse d'un ensemble paysager. L'espace laissé autour de ces « tours et barres » manque en effet presque systématiquement de qualification et de valorisation.

Voir Dossier Favoriser les opportunités d'échange entre le bâtiment et son contexte/au sein du bâtiment et Optimiser l'intégration durable d'un bâtiment dans son environnement physique.

Mis à jour le 01/01/2013