Choisir les matériaux d'isolation thermique ou acoustique en prenant en compte l'impact sanitaire

On trouve dans les isolants :

En pratique

Eviter le PUR (polyuréthane) et le PIR (polyisocyanurate)

Le polyuréthane présente différents inconvénients d'un point de vue santé

  • Durant leur vie, ils dégagent du formol, responsable de l'irritation des yeux, des voies respiratoires et de la peau.
  • Sous l'effet d'une forte chaleur, les substances ignifuges incorporées lors de la fabrication, peuvent dégager des gaz toxiques pour le système nerveux.
  • En cas d'incendie, il devient très dangereux puisque sont dégagés des isocyanates, du monoxyde de carbone et de l'acide cyanhydrique, ce qui rend obligatoire son emploi avec des matériaux écran ou pare-feu

De même, le polyisocyanurate, qui est un polyuréthane modifié est considéré comme cancérigène et peut produire les symptômes asthmatiques.

On envisagera donc de remplacer ce type d'isolant par un produit de substitution

  • Pour l'isolation des murs : cellulose insufflée ou laine de cellulose, laine de bois, perlite expansée, chanvre, fibre de coco,…
  • Pour l'isolation des sols : verre expansé, argile ou liège expansé, perlite, fibres de coco.

Adopter les mesures de protection adéquates face aux fibres inhalables des isolants thermiques fibreux, et éviter les produits dégageant des substances toxiques en cas d'incendie. 

Les laines isolantes sont constituées de fibres plus ou moins longues, agglomérées à l'aide de liants:

  • Des fibres obtenues par fusion de verre ou de roches pour les laines minérales
  • Des fibres à base de matière premières végétales, par exemple les fibres de bois.
  • Ou encore, les fibres d'origine animale, comme la laine de mouton

Les matériaux fibreux peuvent irriter les voies respiratoires et aller jusqu'à provoquer des problèmes pulmonaires suite à l'inhalation de particules fines (moins de 3 microns). Ce phénomène, à la base de l'interdiction de l'amiante, existe également, mais dans une moindre mesure, pour les isolants se présentant sous forme de laines. Les effets cancérigènes possibles des fibres provenant des laines minérales, quant à eux, sont actuellement insuffisamment évalués (isolants classés en catégorie 3 par la directive européenne du 05 décembre 1997). Et si les fibres de bois, naturelles, sont à priori plus facilement assimilables par l'organisme, leur taille pourrait par contre les rendre plus nocives que les fibres minérales. A nouveau, ces risques sont actuellement insuffisamment évalués. Il est donc conseillé, en l'absence de données fiables, d'adopter le principe de précaution et de prendre les mesures de protection adéquates lors de la mise en œuvre des laines, afin d'éviter l'inhalation de fibres. 

D'autre part, le liant des fibres et autres additifs comme les retardateurs de flamme constituent également des points d'attention. Il existe des liants synthétiques (par exemple à base de polyester) et des liants à base de matières premières végétales (ex. l'amidon). Pour les laines de bois, on rencontre également la lignite (la fibre de bois humidifiée et pressée fortement devient le liant naturel de la fibre). Le traitement anti-feu des matériaux naturels d'isolation thermique peut se faire au sel de bore, sans utilisation de substances nocives. Mais il n'est pas exclu que des laines de bois soient liées ou traitées par des substances toxiques.

Si en général les isolants ne sont pas en contact direct avec l'ambiance et induisent donc une pollution intérieure limitée, ils peuvent néanmoins avoir un impact sur notre santé à long terme (dans le cas d'une inétanchéité à l'air de l'enveloppe intérieure). D'autre part, le choix des isolants n'est pas anodin pour les personnes chargées de la mise en œuvre de ces produits.

Enfin, dans le cas d'un incendie, la combustion de certains isolants thermiques peut dégager des fumées toxiques : il s'agit particulièrement d'un point d'attention pour les isolants à base de mousse synthétique, ou encore pour les isolants rigides liés à l'aide de bitume.. Il importe donc de privilégier les produits n'émettant pas de fumées toxiques lors de leur combustion.

> Dossiers Choix durable des matériaux d'isolation thermique et Diminuer les pertes par transmission

Mis à jour le 01/01/2013