Labellisation/certification

Les produits labellisés, plus sains ou plus respectueux de l'environnement, sont parfois ‘boudés' pour différentes raisons :

  • La méconnaissance du label et la clarté des étiquetages : quels critères impose-t-il aux fabricants ? Quels contrôles sont effectués ? Une première approche est proposée dans le dossier Le cycle de vie de la matière: analyse, sources d'information et outils d'aide au choix, et vous trouverez des informations complémentaires sur les sites internet des différents labels.
  • Le prix : vous êtes-vous bien renseigné ? les produits labellisés ne sont pas toujours plus chers que les produits standards ! En marché public, envisagez de demander une variante.
  • L'accès à ces produits, ils sont peut-être moins ou non disponibles chez notre fournisseur habituel.
  • Le manque de variété d'aspects, de couleurs…
  • Ou simplement l'habitude : la mise en œuvre différente, la crainte d'un moins bon résultat

En dépassant ces freins, nous permettrons le développement de ces produits sur le marché. Nous favoriserons ceux qui donnent de bons résultats au détriment des autres, nous prendrons l'habitude de les mettre en œuvre et les producteurs pourront proposer un plus grand choix de variétés.

Les labels environnementaux (déclarations environnementales de type I tel que définis par la norme ISO 14024) sont basés sur des critères établis par des tiers, le plus couramment des instituts de recherche, reconnus à cet effet. Leurs critères portent sur différents aspects et impacts environnementaux et tiennent compte du cycle de vie complet du produit, de l'extraction des matières premières jusqu'à la fin de vie du produit, et mettent ainsi en évidence d'une façon claire et compréhensible ses bonnes performances environnementales en comparaison avec l'ensemble des produits présents sur le marché. Un produit peut ainsi se distinguer de ses concurrents.

La prescription et l'utilisation de produits dotés d'un label environnemental est donc un signe que l'on cherche, dans un projet de construction, à réduire l'impact des matériaux utilisés.

Chaque écolabel est attribué sur base d'un cahier des charges général, assorti d'exigences précises par catégorie de produits. Le niveau d'exigence différant d'un écolabel à l'autre, une comparaison de produits disposant chacun d'un écolabel différent est à proscrire.

Les écolabels n'utilisent pas par définition tous les indicateurs CEN et/ou indicateurs CEN+.

Le tableau ci-dessous liste les principaux écolabels que l'on peut trouver, par catégorie de produits, sur le marché belge.

EcolabelPeintures muralesVernisCollesPanneaux à base de plâtrePanneaux à base de boisRevê-tements de solEnduits et plâtres

Emicode

Label d'identification et de classification de produits de fixations de revêtements de sols à émissions contrôlées. L'EMICODE impose des critères concernant les émissions de produits de fixation et tient compte des aspects liés à la santé et à la protection de l'environnement. Ceux-ci dépassent les exigences légales.

Emicode

Blauer Engel

Label public, géré par le « Deutsches Institut fûr Gütesicherung und Kennzeichnung » (institut allemand pour la santé, la qualité et la labellisation » 
Contrôle indépendant externe
Concerne près de 12000 produits (juin 2013), dont des produits de construction
Le label allemand Blauer Engel est l'exemple d'un label fort connu par les consommateurs : 80% des allemands le connaissent

Blauer Engel

NaturePlus

Label privé, géré par Natureplus e.V. (Internationaler Verein für zukunftsfähiges Bauen und Wohnen), représenté en Belgique par VIBE asbl
Contrôle indépendant externe
Concerne plus de 300 produits de construction
Le label Natureplus, bien que privé, est perçu, dans le domaine de la construction, comme le plus exigeant.

NaturePlus

NF Environnement

Label public, géré par l'AFNOR
Contrôle indépendant externe
Concerne près de 3000 produits (juin 2013), dont des produits de construction

image52.png

Nordic Swan

Label public scandinave, co-géré par la Norvège, la Su ède, la Finlande, le Danemark et l'Islande (chaque pays étant donné d'un bureau national, au sein duquel les pouvoirs publics sont représentés). Concerne 67 catégories de produits (2013), dont des produits de construction

image53.jpeg

GUT

Label GUT (L'Association des moquettes écologiques)
La licence GUT est attribuée exclusivement aux fabricants dont les produits répondent aux critères suivants :
Absences de substances nocives, valeurs limitées à 300µg/m3 pour les Composés Organiques Volatils (COV), seule odeur acceptable celle d'un produit neuf.

image54.png

Oeko-Tex 100

Né de la collaboration entre Instituts Allemand et Autrichien, le lable certifie l'absence de substances toxiques pour l'homme ou l'environnement dans le produit finis.

image55.png

Label “Emissions" français

Le niveau d'émission du produit pour différentes substances (formaldéhyde, xylène, styrène, ….) est indiqué par une classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions), selon le principe déjà utilisé pour l'électroménager ou les véhicules

image56.jpeg

EU Ecolabel / EU Flower

Le label officiel de l'union européenne

ecolabel

Une banque de données des labels a été crée à l'initiative de Netwerk Bewust Verbruiken vzw en collaboration avec le CRIOC ainsi que Ecoconso, et avec le support de la cellule économie sociale, le SP PDD, le SPF Environnement et Bruxelles Environnement.

La banque de donnée permet d'identifier, suivant les catégories de produits (ex : produits de construction / produits textiles / produits d'entretien…etc.), les différents labels existants ainsi que les garanties apportées par ces derniers (ex : critères sociaux / environnementaux / sanitaires…) permettant dès lors de s'orienter par rapport à une recherche spécifique (ex : matériaux sans COV / produits non traités chimiquement – non allergènes…)

> dossier Le cycle de vie de la matière : analyse, sources d'information et outils d'aide au choix

Mis à jour le 01/01/2013