Label d'efficacité énergétique

La sélection d'un filtre a un impact important sur la consommation d'énergie d'un système de ventilation. Ainsi, l'organisme européen Eurovent a développé un programme de label énergétique basé sur la norme EN13053 qui renseigne la consommation d'énergie annuelle ainsi que l'étiquette énergétique (s'échelonnant de A à G). A ce jour, le programme s'applique aux classes de filtres d'air de G4 à F9. Léchelle des étiquettes énergétiques varie en fonction de la classe d'air selon la norme EN779:2012.

Le tableau de classification des labels d'efficacité énergétique du programme de certification Euroventcompare l'impact de différents filtres sur la consommation énergétique d'un ventilateur.

Classification du label d'efficacité énergétique du programme de certification eurovent

Classification

des filtres

Etiquette

énergétique

G4M5M6F7F8F9
A0-600 kWh0-650 kWh0-800 kWh0-1200 kWh0-1600 kWh0-2000 kWh
B>600-700 kWh>650-780 kWh>800-950 kWh>1200-1450 kWh>1600-1950 kWh>2000-2500 kWh
C>700-800 kWh>780-910 kWh>950-1100 kWh>1450-1700 kWh>1950-2300 kWh>2500-3000 kWh
D>800-900 kWh>910-1040 kWh>1100-1250 kWh>1700-1950 kWh>2300-2650 kWh>3000-3500 kWh
E>900-1000 kWh>1040-1170 kWh>1250-1400 kWh>1950-2200 kWh>2650-3000 kWh>3500-4500 kWh
F>1000-1100 kWh>1170-1300 kWh>1400-1550 kWh>2200-2450 kWh>3000-3350 kWh>4000-4500 kWh
G>1100 kWh>1300 kWh>1550 kWh>2450 kWh>3350 kWh>4500 kWh

(source : eurovent)

Attention! Il existe actuellement une confusion sur l'étiquetage énergétique des filtres. En effet, l'étiquette énergétique est habituellement une conséquence de la directive européenne d'écoconception (par exemple pour les climatiseurs, les pompes à chaleur, l'électroménager, etc.), qui, à ce jour, n'est cependant pas d'application pour les filtres.

En développant une grille de classification énergétique, l'organisme Eurovent répond à la demande croissante des utilisateurs d'une évaluation simple et logique de la performance énergétique des centrales de traitement d'air.

Les valeurs du tableau sont basées sur le calcul de la consommation énergétique annuelle imputable à la présence du filtre dans la centrale d'air en kWh/an selon la méthode décrite dans Eurovent 4/11 à savoir :

image00

formule dans laquelle :

  • E représente la consommation d'énergie du ventilateur en kWh ;
  • q le débit nominal traversant le filtre en m³/s, égal à 0.944 m³/s (3400 m³/h) ;
  • ∆p la perte de charge moyenne (sur une période de fonctionnement d'un an du filtre) mesurée lors du test relatif à la norme EN 779 :2012 en Pa ;
  • t la durée de fonctionnement en heures, égale à 6000 h ;
  • η le rendement du ventilateur, égal à 50%.

Cette formule est linéaire et réduire la perte de charge d'1 Pa à travers le filtre conduit à gagner près de 10 kWh, ce qui équivaut à économiser plus d'1 €/an.

Les pertes de charges d'un filtre sont propres à chaque filtre et se caractérisent par la géométrie du filtre (nombre de poches, profondeur des poches, plissage du média, ...), la nature du media (composition des fibres, diamètres des fibres, etc.), la surface du media ou l'encrassement du filtre.

Par exemple, pour un logement équipé d'une centrale de traitement d'air double flux fonctionnant toute l'année à un débit moyen de 300 m³/h, l'impact des filtres sur la consommation des ventilateurs est d'environ 750 kW/an pour des filtres plans G4 à la pulsion et à l'extraction soit à la consommation moyenne de deux réfrigérateurs de classe A+.

Mis à jour le 17/12/2015