Spécificités selon la fonction du bâtiment

Bâtiments résidentiels

Contrairement aux bâtiments non résidentiels, la norme NBN D50-001 n'explicite pas de recommandations quant à la classe des filtres.

Dans la pratique, les caissons de ventilation double flux sont trop souvent équipés de filtres grossiers de classe G3 ou G4 en amont et en aval du récupérateur de chaleur. Ceci limite assurément les pertes de charge et les risques de nuisances acoustiques au niveau du caisson de ventilation, mais augmente l'encrassement du récupérateur de chaleur, ce qui a un impact négatif sur son rendement à long terme. Pour garantir une bonne qualité de l'air dans les logements, il est recommandé d'installer un filtre fin F7 combiné à un filtre G4 au niveau de la pulsion. Cependant, pour les installations de ventilation individuelle, les caissons de ventilation ne permettent pas l'installation de filtres en étage, ainsi l'on recommandera l'installation d'un filtre fin F7. La plupart des fabricants de caissons de ventilation double flux individuel propose cette classe de filtre en option.

Bâtiments non résidentiels

La norme européenne EN 13779:2007 s'applique à la ventilation dans les bâtiments non résidentiels, et a pour but de garantir un environnement intérieur confortable et sain.

L'annexe A de la norme EN 13779 recommande des performances de filtrage à atteindre par le système de pulsion afin d'assurer une bonne qualité de l'air intérieur en fonction de l'air extérieur.

Recommandations de classes de filtres pour l'air pulsé dans les bâtiments non résidentiel NBN EN 13779:2007

Qualité de l'air extérieurQualité de l'air intérieur
IDA 1 (Elevée)IDA 2(Moyenne)IDA 3 (Modérée)

IDA 4 (Médiocre)

Non conforme en Belgique.

ODA 1 (air propre – par exemple en campagne)F9F8F7F5
ODA 2 (moyenne concentration de poussière et de gaz, par exemple dans les petites villes)F7 + F9F6 + F8F5 + F7F5 + F6
ODA 3 (très forte concentration de poussière et de gaz, par exemple dans les centres urbains)F7 + GF + F9F7 + GF + F9F5 + F7F5 + F6
(GF = Gaz filter soit filtre moléculaire (type charbon actif))

La norme distingue trois niveaux de qualité de l'air extérieur, qui vont de ODA1 (air propre avec impureté temporaires, comme à la campagne) à ODA3 (air renfermant de fortes concentrations de gaz et de particules fines en suspension, comme en milieu urbain et industriel). L'annexe A.3 de la norme renseigne les procédures pour déterminer la classe de la qualité de l'air extérieur. Généralement, on considère à Bruxelles une qualité de l'air extérieur ODA 3, et dans certains quartiers ODA2. En l'absence d'information centralisée sur la qualité de l'air extérieur pour l'ensemble des communes, l'approximation suivant peut être effectuée :

  • ODA 1 – atmosphère type campagne (site dégagé)
  • ODA 2 – zone moyennement urbanisée
  • ODA 3 – zone urbaine dense, à forte circulation automobile (axe de grande circulation), région fortement industrialisée, à proximité des aéroports, etc....

La norme définit aussi 4 catégories de qualité de l'air intérieur. La PEB exige au minimum la classe IDA 3.

Le tableau indique clairement la classe de filtre à air nécessaire à l'obtention de la qualité d'air intérieur souhaitée. A titre d'exemple, lorsque la qualité de l'air extérieur est ODA 3 et la qualité de l'air intérieur souhaitée est IDA 2, il est recommandé de placer, en amont du ventilateur de pulsion d'air neuf, un préfiltre G4 suivi d'un filtre F7.  En cas de recirculation, un filtre M5 sera placé en amont du ventilateur d'extraction.

De plus, la norme NBN EN 13779 recommande les éléments suivants :

  • Lorsque le filtre est supérieur à F7, il est conseillé de placer un filtre grossier en amont, par exemple un filtre de type G4. L'objectif est de remplacer moins souvent le filtre fin, qui est plus cher à l'investissement que le filtre grossier.
  • Pour de l'air recyclé ou l'air vicié, il faut utiliser au minimum une classe F5 afin de protéger le système.
  • Il est préconisé d'utiliser le même filtre en amont du récupérateur de chaleur (air neuf) et en aval du récupérateur (air vicié).

Important : La norme NBN EN 13779 fournit des recommandations de bonnes pratiques qui ne sont pas forcément appliquées par les acteurs du secteur, qui jugent cette dernière beaucoup trop exigeante. Cependant, la réglementation PEB Climatisation fait directement référence à la norme NBN EN 13779, ce qui implique une application de ces règles par les professionnels du secteur à plus ou moins brève échéance.

La pratique du secteur recommande au minimum :

  • Pour l'amenée d'air neuf, installation en amont du ventilateur d'un filtre de classe minimale G4 suivi d'un filtre de classe minimale F7 ou F9.
  • Pour l'air extrait, installation en amont du récupérateur de chaleur d'un filtre de classe G4 ou M5.
  • Pour les installations avec recyclage de l'air, installation d'un filtre de classe F7 au niveau du recyclage.

Pour conclure, la classe de filtration est déterminée par le maître d'ouvrage. Généralement un filtre F7 à la pulsion est un bon compromis entre qualité de l'air, pertes de charge, surconsommation énergétique...

Emplacement et type de filtres pour la ventilation de bâtiment non résidentiels sans recirculation d'air © Bruxelles Environnement

Emplacementy et type de filtres pour la ventilation de bâtiment non résidentiels avec recirculation d'air © Bruxelles Environnement

Cuisine

Cuisines résidentielles

Pour les cuisines résidentielles et pour le petit tertiaire, il existe principalement 3 types de hottes :

  • hotte à recirculation : composée d'un filtre à graisse associé à un filtre à charbon actif. Elle permet d'absorber la plupart des particules de graisse ainsi que les odeurs avant de pulser à nouveau l'air dans la pièce ;

  • hotte avec sortie extérieure : élimine totalement l'air vicié en l'expulsant vers l'extérieur. Cette hotte est généralement dotée d'un filtre à graisse. L'installation est plus complexe (ouverture vers l'extérieur) mais aussi plus efficace car elle élimine l'humidité ;

  • hotte branchée à une extraction centralisée : solution plus rare, consistant à connecter l'extraction des hottes d'un logement collectif à un extracteur centralisé. Dans ce cas, le filtre à graisse est généralement placé juste avant l'extracteur, mais dans l'idéal on place des filtres à la sortie de chaque logement pour éviter l'encrassement de la conduite d'extraction commune aux différents logements.

Dans le résidentiel, on privilégie les hottes qui extraient l'air vers l'extérieur pour améliorer la qualité de l'air intérieur (odeurs et humidité totalement évacuées).

Les filtres à graisses sont sélectionnés pour être lavables et donc réutilisables (mailles métalliques ou micromèches).

Cuisines industrielles

Pour les cuisines industrielles (restaurant, cafétéria, ...), on privilégie une évacuation mécanique et l'installation d'un filtre à graisse (obligatoire) couplé à un filtre à charbon actif (pour limiter la propagation des odeurs vers l'environnement extérieur).

De plus, il peut être utile d'utiliser, en complément, des systèmes ultra-violets pour réduire la quantité de graisse qui se retrouve dans les conduites et réduire les entretiens.

Mis à jour le 17/12/2015