Dossier | Maximiser la biodiversité

Evaluation du projet via le CBS (Coefficient de biotope par surface)

Un indicateur de valeur simple et utile pour évaluer le potentiel écologique de la parcelle est ce qu'on appelle le Coefficient de Biotope par Surface , outil développé par l'administration du Sénat de la Ville de Berlin pour le Développement urbain, que nous reproduisons ci-après en synthèse.

Le CBS est le rapport qu'il faudrait observer sur toute parcelle entre les surfaces favorisant la biodiversité et la superficie totale de la parcelle.

formule CBS

CBS idéal attribué à la parcelle selon sa densité urbaine et son utilisation :

Emprise au solCBS recommandé
Bâtiment existant ou rénovationNouvelle construction
Habitationsjusque 0,370,600,60
de 0,38 à 0,490,450,60
au-delà de 0,500,300,60
Commerces, bureaux, administrations0,300,30
Industries (ou mixtes)0,300,30

(Source : Le centre-ville vert de Berlin)

Chaque parcelle offre des possibilités différentes pour favoriser le développement de la biodiversité. On privilégiera les dispositifs agrandissant les surfaces de végétation au sol, tels que jardins en pleine terre et zones humides. Ensuite d'autres dispositifs comme les aires minérales perméables, toitures et façades vertes pourront être pris en compte.

Les CBS de ces différents dispositifs sont établis en fonction de leur valeur écologique, et exprimés dans le tableau qui suit.

CBS
Surface imperméable

Revêtement imperméable pour l'air et l'eau, sans végétation (par ex. béton, bitume, dallage avec une couche de mortier

0
Surface partiellement imperméable

Revêtement perméable pour l'air et l'eau, normalement pas de végétation (par ex. clinker, dallage mosaïque, dallage avec une couche de gravier/sable)

0,3
Surface semi-ouverte

Revêtement perméable pour l'air et l'eau, infiltration d'eau de pluie, avec végétation (par ex. dallage de bois, pierres de treillis de pelouse)

0,5
Surface avec végétation sur couche de substrat fine

Surface avec végétation (extensive) sur les constructions souterraines ou toits plats avec une couche de substrat de moins de 20 cm.

0,5
Surface avec végétation sur couche de substrat épaisse

Surface avec végétation (intensive) sur les constructions souterraines ou toits plats avec une couche de substrat de plus de 20 cm.

0,7
Surface avec végétation en pleine terre

Végétation en pleine terre (ex. : pelouse) pour le développement de la flore et de la faune

0,8
Surface avec végétation différenciée en pleine terre

Végétation en pleine terre avec une diversité biologique importante (ex. : arbres, buissons, prairies fleuries, étangs, etc.).

1
Façades vertes et murs de clôture et de soutènement verts (hauteur min. d'1,80 m)

Végétation intensive (couvrant > 50 %) sur ou le long de façades, murs de jardin, etc. (surface sur le plan vertical).

0,4

Source : http://www.stadtentwicklung.berlin.de/umwelt/landschaftsplanung/bff/fr/bff_berechnung.shtml et référentiel

Pour tenir compte du contexte dans lequel se trouve la parcelle, le Référentiel pour la labellisation et la certification des bâtiments durables propose de multiplier les CBS actuel et projeté en fonction de la localisation de celle-ci (les aménagements en faveur de la biodiversité ont plus de valeur en zone densément construite).

Coefficient de correction

En centre-ville

(Source : https://www.agiv.be/ )

1,1
Autre1

En outre, le référentiel exige que le CBS de la situation projetée soit plus grand ou égal au CBS de la situation existante de la parcelle. La différence entre ces deux valeurs permet d'accorder un bonus ou un malus à la valeur du CBS du projet (voir outil de calcul NAT du Ref-B).

Remarque : Le calcul du CBS est un outil qui a l'avantage d'être simple mais qui a ses limites. En effet, il ne tient pas compte de la faune, de la dimension économique, de la dimension culturelle,... Il s'agit d'une approche basée exclusivement sur un calcul de surfaces qui n'est pas suffisante pour évaluer à elle seule le « potentiel » écologique global du projet.

Cet indicateur est donc à combiner à d'autres : nombre et variétés de dispositifs favorisant la présence de biodiversité sur la parcelle, inventaire des plantes potentiellement envahissantes, risque lié au chantier (apport de terres, etc.),...

De façon générale, le CBS est surtout utile en :

  • Rénovation : évaluer l'amélioration de l'impact environnemental de parcelles au départ très minéralisées ;
  • Construction neuve : sur une parcelle donnée, comparer l'impact de projets caractérisés pas différents degrés de minéralisation.
Exemple de calcul du CBS :

Immeuble d'angle à appartements avec rez-de-chaussée commercial à Schaerbeek, Architecte : KARBON'

Situation actuelle Situation projetée

PS = panneau solaire

T = terrasse

TP = toiture plate

TI = toiture inclinée

TPV = toiture plate verte

TIV = toiture inclinée verte

Surface de la parcelle : 79,20 m²

Surface emprise bâtiment : 79,20 m²

Surface libre : 0 m²

Coefficient d'emprise au sol = 1

CBS recommandé (pour emprise au-delà de 0,50) = 0,30

Calcul du CBS actuel :

CBS = 0

Calcul du CBS :

Surfaces de toiture verte: 58,45 m² x 0,5 = 29,22 m²

Total : 29,22 m²

CBS : 29,22/79,20 = 0,37

Coefficient de correction : 1,1

CBS situation actuelle : 0 x 1,1 = 0

CBS situation projetée : 0,37 x 1,1 = 0,41

Valeur écologique du projet : 0 ­ 0,41 = 0,41

>> Amélioration importante de la valeur écologique de la parcelle.

Outil de calcul CBS xlsx format

> Concevoir > Etude préalable du site

mis à jour le 23/11/2016