ENE02 - Acoustique du systeme de ventilation_top

Dispositif | Acoustique du système de ventilation

Acoustique du système de ventilation

© Yvan Glavie

Les installations de ventilation mécanique génèrent du bruit au niveau du groupe de ventilation de même que par le déplacement de l'air dans les conduits. Ces bruits se transmettent au réseau aéraulique et à la structure du bâtiment, et peuvent perturber le bien être des occupants (rayonnement, vibration). De même le phénomène d'interphonie peut être source d'inconfort. Une conception appropriée et des solutions techniques spécifiques existent pour palier à ces problèmes.

Quels sont les bruits générés par le système de ventilation ?

On distingue cinq phénomènes de bruit différents provoqués par une installation de ventilation :

  • La propagation du bruit du ventilateur dans les conduits ;
  • Le bruit de flux lié à la circulation de l'air dans les conduits ;
  • Le rayonnement du bruit dans les pièces, issu de la propagation du bruit du ventilateur et du bruit de flux ;
  • Le bruit structurel entrainé par la vibration du ventilateur et des accroches des conduits ;
  • Le phénomène d'interphonie correspondant à la propagation du bruit entre deux pièces par les conduits d'air.

fr

Quelles sont les mesures pour limiter les nuisances acoustiques du système de ventilation?

  • Conception :

    • placer les groupes de ventilation loin des pièces sensibles ;
    • cheminement des conduits évitant les pièces sensibles ;
    • limiter les pertes de charges dues aux obstacles (coudes, tés, etc.) créant une perte de vitesse, des turbulences de l'air et qui influencent le niveau de puissance acoustique du ventilateur ;
    • limiter les vitesses de l'air dans le réseau aéraulique et dimensionner le réseau en fonction des débits maximums exigés ;
  • opter pour un groupe de ventilation silencieux :

    • régime bas, puissance acoustique basse ;
    • utiliser des paliers lisses, moins bruyants que des roulements à billes ;
    • utiliser des ventilateurs centrifuges, moins bruyants que les ventilateurs axiaux ; *** Ajouter lien sur "ventilateur centrifuge" ***
  • isoler le groupe de ventilation ou le local technique :

    • si nécessaire, mise en place d'écrans de protection, encoffrements, local technique individuel isolé ;
  • découpler l'installation de la structure du bâtiment :

    • revêtements en caoutchouc au niveau des colliers des conduits de ventilation ;
    • matériau souple enrobant les conduits de ventilation au niveau de la traversée de parois ou planchers ;
    • découplage du groupe de ventilation de la structure du bâtiment par l'intermédiaire de supports antivibratoires ;
    • pose du groupe de ventilation sur une dalle flottante ;
  • limiter le bruit d'écoulement dans les conduits de ventilation :

    • choisir une section de conduit permettant de limiter la vitesse du flux d'air ;
    • assurer des raccords étanches à l'air ;
    • éviter les changements de section ou de direction brusques ;
    • choisir et placer correctement des clapets coupe-feu, etc. ;
    • distance minimale entre deux coudes ou dérivations de minimum 4 à 5 fois le diamètre du conduit ;
    • utiliser des manchettes de compensation entre le groupe de ventilation et les conduits ;
    • si des conduits doivent être placés dans des zones acoustiquement sensibles, prévoir une isolation acoustique autour des conduits.
    • utiliser des silencieux :

      • flexibles acoustiques au niveau de l'entrée de chaque local ;
      • éviter de court-circuiter le silencieux dans les locaux techniques bruyants en protégeant acoustiquement la gaine entre le silencieux et le mur du local technique ;

        Position du silencieux au niveau du local technique

        3fr

  • autres recommandations :

    • éviter de placer des registres ou organes de réglage trop proches des diffuseurs terminaux ;
    • spécifiquement dans les bâtiments tertiaires, utiliser des conduits diffusants plutôt que des bouches. Cela réduit les pertes de charges et les risques de nuisances acoustiques ;
    • lors de la mise en service, mesurer le débit en chaque point pour vérifier que le réglage final correspond bien aux données de conception et que la répartition est correcte.

Des schémas et des explications complémentaires peuvent être trouvées dans le dispositif | Acoustique des techniques

Quand faut-il utiliser un silencieux dans un système de ventilation?

L'utilisation de silencieux et leur nombre dépendent :

  • des exigences attendues en terme de confort acoustique dans le local dans lequel se trouve l'installation et les locaux environnants ;
  • de la bonne conception du système de ventilation (avec des faibles vitesses d'air, pertes de charge faibles, peu d'accessoires, etc.) et du choix d'un ventilateur silencieux fonctionnant dans son point de rendement optimal et monté sur des supports antivibratoires ;
  • des recommandations des fabricants: parfois certains d'entre eux demandent le placement de silencieux avant/après leurs composants.

En règle générale les bonnes pratiques suivantes peuvent être considérées :

  • installation d'un silencieux après le groupe de pulsion (cloison du local technique et / ou cloisons des locaux en aval du local technique) ;
  • si le niveau sonore à atteindre est exigeant (salles de classe, chambres, séjour, hôtels) des silencieux peuvent aussi être placés sur le retour d'air, avant le groupe d'extraction ;
  • utilisation d'un logiciel de calcul capable d'indiquer le besoin ou non d'installer des silencieux.

Des schémas et des explications complémentaires sur les silencieux peuvent être trouvées dans le dispositif | Acoustique des techniques

Quelles valeurs d'atténuation et de régénération des bruits pour les composants du système de ventilation ?

Les composants du réseau aéraulique peuvent avoir des propriétés d'atténuation (réduction du niveau sonore dû aux absorptions et aux transmissions) ou de régénération du bruit (augmentation des turbulences de l'air et donc du bruit).

Valeurs indicatives d'atténuation et de régénération des bruits

Atténuation du bruitRégénération du bruit
Conduit en tôle0 à - 10 dB-
Conduit en béton0 dB-
Conduit avec matériaux absorbants-20 à -30 dB-
Silencieux-10 à -40 dB-
Registre-+20 à +40 dB
Bouches de pulsion0 à -10 dB+20 à +40 dB

Source : France-air, AICVF

Comment lutter contre le phénomène d'interphonie ?

Le phénomène d'interphonie correspond à la propagation du bruit généré dans un local à un autre local par le biais du réseau de ventilation. En effet, chaque bouche communique avec les autres au-travers d'un même réseau de conduits. Pour limiter ce phénomène on peut :

  • proscrire deux bouches situées au même niveau, sur le même conduit de ventilation et desservant deux locaux / appartements différents ;
  • éloigner les bouches de 5 mètres minimum ;
  • prévoir éventuellement un silencieux supplémentaire entre les locaux exposés au phénomène ;
  • dans l'idéal séparer les conduits en desservant, dans le cas de logements collectifs, les étages pairs avec un conduit et les étages impairs avec un autre conduit.

Aller plus loin

Dans le Guide

Plus d'informations sur la thématique acoustique :

Plus d'informations sur les dispositifs du système de ventilation pouvant avoir un impact sur l'acoustique :

  • Dispositif | Bouches de pulsion et d'extraction
  • Dispositif | Ventilateurs

Plus d'informations sur la conception du réseau de ventilation (pouvant avoir un impact sur l'acoustique) dans le dossier :

Autres publications de Bruxelles Environnement

Site Web

Bibliographie

mis à jour le 22/05/2019

N° de Code : G_ENE02 - Thématiques : Energie | Bien-être, confort et santé - Thématiques secondaires : Acoustique - Composants du projet liés : Ventilation - Dossiers liés :