Dispositif | Châssis existant et ajout d'un survitrage

Amélioration des performances

Performances techniques

Le bon état général du châssis existant est essentiel aux performances de cette amélioration. Un diagnostic de l'état du châssis existant et son éventuelle restauration (voir Dispositif 1) est première action à mettre en œuvre.

De manière générale, l'amélioration thermique du châssis existant au moyen de l'installation d'un survitrage est une technique très aisée. Elle ne nécessite en effet aucune modification du châssis existant et sa mise en œuvre est courante et relativement rapide.

Elle peut cependant être plus complexe dans le cas de châssis présentant une composition particulière (cintrage des éléments de la fenêtre,…) car le profilé et le verre composant le survitrage devront être également profilés (fabrication sur mesure).

Veiller à la prise en compte des normes de sécurité des vitrages qui peuvent être contraignantes par rapport à cette solution.

image45_Double ouvrant

1. Double ouvrant2. Simple ouvrant3. Guillotine4. Petits bois5. Métallique6. Bretèche en bois
Niveau de complexité1111/1
1Très aisé2Aisé3Complexe4Très complexe

Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances techniques

Performances thermiques

L'amélioration des performances d'isolation thermique du châssis existant sur lequel est installé un survitrage dépendra essentiellement de l'épaisseur de la lame d'air comprise entre les deux vitrages : les performances s'améliorent au fur et à mesure qu'on augmente la largeur de la lame d'air.

  • Au-delà de 16 mm, les performances restent au même niveau puis diminuent (ceci est également valable pour un double vitrage hermétique).
  • L'efficacité énergétique d'un survitrage sera toujours inférieure à celle d'un vitrage double isolant. En effet, un simple vitrage est caractérisé par un coefficient de transmission thermique U = 5,8 W/m²K, la pose d'un survitrage permet d'atteindre un coefficient U = 3 W/m²K contre 1,1 W/m²K pour les vitrages doubles isolants actuels dotés, en plus, d'oxydes métalliques leur conférant une plus faible émissivité.

D'un point de vue énergétique, cette solution est rarement justifiée sauf dans le cas où les caractéristiques architecturales extérieures des châssis et leur impact sur l'environnement doivent être maintenus, et que les châssis sont en bon état.

Performances lumineuses

Le vitrage actuel est conservé et un survitrage de 4 mm est posé pour lequel la transmission lumineuse est de 92%. La transmission lumineuse de l'ensemble est de 74 %.

A titre indicatif, pour une activité de lecture, l'éclairement minimal est de 300 lux. Cette valeur est assurée pendant 80% du temps d'occupation dans tous les cas de figure observés.

L'amélioration rend les performances lumineuses un peu moins bonnes que dans la situation existante, l'éclairement minimum est cependant respecté.

Les valeurs indiquées dans le tableau ci-dessus sont les valeurs d'éclairement dans le cas de la situation 1 (rue étroite, façade orientée Nord) par ciel nuageux. Il s'agit donc du cas le plus défavorable que l'on puisse rencontrer, mais fréquent dans le centre de la ville et les communes de la première couronne de Bruxelles.

Dans le tableau suivant sont reprises les valeurs d'éclairement intérieur en un point:

  • à 1 m de la fenêtre
  • 85 cm du sol
  • par ciel couvert, garanti
  • pendant 80 % du temps.
Valeur d'éclairement (lux)

image45_Double ouvrant

1. Double ouvrant2. Simple ouvrant3. Guillotine4. Petits bois5. Métallique6. Bretèche en bois
Situation existante 461498441315798617
Situation améliorée427458/290/568

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, 2011)

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances lumineuses)

700-900 luxExcellent500-700 luxTrès bon300-500 luxBon<300 luxInférieur à l'éclairement minimal conseillé

Performances acoustiques

Comme le montre le tableau ci-dessous, les performances acoustiques dépendent de l'étanchéité du châssis et de l'étanchéité entre celui-ci et la baie. Sans réfection de l'étanchéité du châssis, le remplacement du vitrage existant par un double vitrage n'implique donc aucune amélioration des performances acoustiques du châssis.

Les résultats varient par contre fortement avec réfection de l'étanchéité du châssis.

Isolement acoustique

image45_Double ouvrant

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
Situation existante 28.124.721.826.623.226.5
Situation améliorée SANS réfection de l'étanchéité 29.225.3/27/27.1
Situation améliorée AVEC réfection de l'étanchéité33.129.7/31.4/31.2

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, 2011)

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances techniques)

40-… dBTrès bon35-40dBBon30-35 dBMoyen<30 dBInférieur à la valeur limite de confort en rue calme = 30 dB

Performances esthétiques et patrimoniales

Chaque châssis possède des caractéristiques et des valeurs architecturales lui étant propres. L'installation d'un survitrage peut donc avoir un impact différent sur leur aspect esthétique et patrimonial. Cependant, pour l'ensemble des châssis types étudiés, on peut mentionner les performances générales suivantes :

  • Le survitrage n'impliquant pratiquement aucune intervention sur le châssis existant représente une des améliorations les plus performantes en terme de conservation de la matière du châssis existant : vitrage, profilés et quincailleries sont en effet entièrement conservés. De plus, le procédé est réversible dans sa totalité.
  • Le survitrage est une amélioration particulièrement intéressante dans le cas de vitraux ou de vitrages spéciaux (vitrage martelé, soufflé,…) car il permet leur conservation totale tout en conférant à la fenêtre une amélioration des performances et un aspect esthétique non négligeable. Par ailleurs, il peut être judicieux de placer le survitrage du côté extérieur pour permettre la protection des éléments vitrés.
  • En revanche, le procédé modifie quelque peu l'aspect et la lecture de la face intérieure des châssis existant. La perception visuelle d'origine est altérée, les éventuelles moulures, les parcloses ou tout autre système de fixation du vitrage sont cachés par le nouveau cadre.

En résumé, deux critères peuvent être pris en compte pour réaliser une évaluation générale des performances esthétiques et patrimoniales de l'intervention sur les différents châssis types étudiés : la conservation de l'aspect visuel et la conservation de la matière.

a. Conservation de l'aspect visuel
Conservation de la lecture extérieure d'origine :
Vitrage (planéité, texture, couleur, reflets)OUI
Fixation du vitrage (mastic, parclose,…)OUI
Epaisseur du cadre en vue frontaleOUI
Profil du cadre en plan et en coupeOUI
Conservation de la lecture intérieure d'origine :
Fixation du vitrageNON
Epaisseur du cadre en vue frontaleOUI
Perception visuelle d'origine (sans encombrement visuel, masque, recouvrement)NON
Raccord aux finitions et décorsOUI
SOMME :6/8
b. Conservation de la matière
Conservation du vitrage d'origineOUI
Conservation et/ou réparation du châssis d'origineOUI
Conservation des quincailleriesOUI
Conservation du périmètre extérieur de la baieOUI
Conservation du périmètre intérieur de la baie (tablette et chambranles si existants)OUI
Conservation de la maniabilité d'origineOUI
Réversibilité de l'interventionOUI
SOMME :7/7

Remarque : cette grille d'analyse a été établie conjointement avec la CRMS, la DMS et Bruxelles environnement.

Le respect du patrimoine et de l'esthétique du châssis existant est des atouts de cette amélioration !

Cependant, du point de vue esthétique, cette amélioration est discutable : caractère inesthétique rencontré lors de l'apparition de condensation entre les deux vitrages.

Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances esthétiques et patrimoniales en annexe.

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT07 - Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Menuiserie extérieure | Mur extérieur | Ossature bois | Ventilation