Dispositif | Châssis existant et nouveau double vitrage

Analyse des performances

Performances techniques

Le bon état général du châssis existant est essentiel aux performances de cette amélioration. Un diagnostic de l'état du châssis existant et son éventuelle restauration (voir Dispositif 1) est première action à mettre en œuvre.

Le niveau de complexité imposé par l'insertion d'un double vitrage dans un châssis existant varie en fonction du type de châssis, de sa composition et de l'environnement dans lequel il se trouve.

On peut toutefois citer que l'amélioration présente une plus grande complexité (niveau 1 dans le tableau ci-dessous) lorsque :

  • Un approfondissement de la feuillure est nécessaire. Ce travail complexe demande en effet le recours à un artisan spécialisé.
  • le châssis comporte une composition particulière (imposte cintrée,…). Dans ce cas, l'intervention est jugée particulièrement complexe car le vitrage lui-même doit être profilé (cintrage,…).
    • Enfin, pour rappel, l'insertion du double vitrage s'avère généralement impossible dans les cas suivants : châssis guillotine, châssis avec croisillons (petits bois) et châssis métalliques.

image45_Double ouvrant

1. Double ouvrant2. Simple ouvrant3. Guillotine4. Petits bois5. Métallique6. Bretèche en bois
Niveau de complexité43///3
1Très aisé2Aisé3Complexe4Très complexe

Cette amélioration est réalisable, mais assez complexe. Cette complexité sera varie en fonction de la composition du châssis :

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances techniques)

Performances thermiques

Diminution des besoins annuels en chauffage des améliorations par rapport à un châssis existant

Besoins annuels en chauffage

image45_Double ouvrant

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
SE1-LOC1-Nord-17%-21%///-21%
SE1-LOC2-Nord-29%-30%///-30%
SE1-LOC3-Nord-46%-48%///-48%
SE1-LOC4-Nord-21%-23%///-23%
SE2-LOC1-Sud-14%-18%///-24%
SE2-LOC2-Sud-17%-28%///-46%
SE2-LOC3-Sud-51%-54%///-61%
SE2-LOC4-Sud-19%-22%///-29%

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, Etude sur l'impact des améliorations thermiques des fenêtres existantes à valeur patrimoniale dans les constructions traditionnelles de la Région de Bruxelles Capitale,2011)

Les valeurs en abscisse sont définies dans 'Cadre de l'étude ‘Impact des améliorations thermiques des fenêtres existantes à valeur patrimoniales dans les constructions traditionnelles de la Région de Bruxelles-Capitale', en page 55.

Globalement, les résultats reflètent le bon sens  : les besoins en chauffage diminuent lorsque le coefficient de déperdition thermique de la fenêtre s'améliore (augmentation de Uw ou Uw,équiv).

  • SE2 – LOC1 –Sud : Les besoins sont moindres dans ce cas de figure (Sud) que pour le cas de figure correspondant au Nord : les gains solaires permettent de diminuer les besoins en chauffage.
  • SE2 – LOC3 – sud : se détache.
    • Les gains solaires sont beaucoup plus élevés au Sud qu'au Nord.
    • L'air hygiénique étant préchauffé, les besoins des améliorations sont beaucoup moins importants.

Les besoins de chauffage diminuent lorsque l'étanchéité à l'air est améliorée !

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances thermiques)

Performances de limitation de la surchauffe

L'amélioration a peu d'impact sur la surchauffe au sein du local. En effet, les heures de surchauffe observées initialement sont équivalentes aux heures de surchauffe après amélioration.

Outre la performance du châssis, la surchauffe dépend de la proportion surface fenêtre / surface local et de l'orientation de la pièce, de l'inertie du local (nature du plancher, présence/absence d'isolation sur le nu du mur intérieur,…).

Il est possible, en cas de surchauffe au sein du local, d'agir sur d'autres éléments que le châssis : augmenter le taux de ventilation du local, placer des protections solaires intérieures (tentures, stores…), placer des protections solaires extérieures (volets), augmenter l'inertie thermique du local, placer un puits canadien sur la ventilation mécanique double-flux (avec by-pass),…

Performances lumineuses

Le vitrage est remplacé par un double vitrage de type 4-9-6 de 19 mm, placé dans le châssis existant, pour lequel le facteur de transmission lumineuse est de 79%.

A titre indicatif, pour une activité de lecture, l'éclairement minimal est de 300 lux. Cette valeur est assurée pendant 80% du temps d'occupation dans tous les cas de figure observés.

Les valeurs indiquées dans le tableau ci-dessus sont les valeurs d'éclairement dans le cas de la situation 1 (rue étroite, façade orientée Nord) par ciel nuageux. Il s'agit donc du cas le plus défavorable que l'on puisse rencontrer, mais fréquent dans le centre de la ville et les communes de la première couronne de Bruxelles.

Dans le tableau suivant sont reprises les valeurs d'éclairement intérieur en un point:

  • à 1 m de la fenêtre
  • 85 cm du sol
  • par ciel couvert, garanti
  • pendant 80 % du temps.
Valeur d'éclairement (lux)

image45_Double ouvrant

1. Double ouvrant2. Simple ouvrant3. Guillotine4. Petits bois5. Métallique6. Bretèche en bois
Situation existante 461498441315798617
Situation améliorée456447379//554

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, 2011)

La performance lumineuse de cette amélioration constitue un de ses atouts ! En effet, comme le montre le tableau, par rapport à la situation existante, l'amélioration ne réduit que très peu l'éclairement lumineux au sein de l'espace (car facteur de transmission lumineuse de l'amélioration proche du facteur de transmission lumineuse de la situation existante).

700-900 luxExcellent500-700 luxTrès bon300-500 luxBon<300 luxInférieur à l'éclairement minimal conseillé

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances lumineuses)

Performances acoustiques

Comme le montre le tableau ci-dessous, les performances acoustiques d'un châssis dépendent de l'étanchéité de celui-ci. Sans réfection de l'étanchéité du châssis, le remplacement du vitrage existant par un double vitrage n'implique presque aucune amélioration des performances acoustiques du châssis.

Les résultats varient par contre fortement avec réfection de l'étanchéité du châssis.

Voir également dossier | Assurer le confort acoustique.

Isolement acoustique

image45_Double ouvrant

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
Situation existante 28.124.721.826.623.226.5
Situation améliorée SANS réfection de l'étanchéité28.424.9///27
Situation améliorée AVEC réfection de l'étanchéité31.528.7///30.5

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis, 2011)

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances acoustiques

40-… dBTrès bon35-40dBBon30-35 dBMoyen<30 dBInférieur à la valeur limite de confort en rue calme = 30 dB

Performances esthétiques et patrimoniales

Chaque châssis possède des caractéristiques et des valeurs architecturales lui étant propres. L'intégration d'un double vitrage peut donc avoir un impact différent sur leur aspect esthétique et patrimonial. Cependant, pour l'ensemble des châssis types étudiés, on peut mentionner les performances générales suivantes :

  • L'avantage de l'amélioration d'un point de vue esthétique et patrimonial est la conservation des profilés bois du châssis existant ainsi que des quincailleries. Cependant, comme expliqué plus haut, cette intervention nécessite fréquemment la modification de la feuillure du profilé.
  • Le double vitrage inséré par l'extérieur doit être calé et fixé à l'aide de parcloses. Celles-ci représentent des éléments neufs dans le châssis et en modifient quelque peu la lecture extérieure. Dans un souci esthétique et de comportement du bois, l'essence choisie pour ces parcloses devrait être identique au profilé existant. Cette insertion de nouvelles parties en bois nécessite également que le châssis soit repeint à l'extérieur afin d'éviter la vision d'un « rajout », peu enviable d'un point de vue esthétique.
  • L'aspect extérieur est également modifié par le placement du nouveau vitrage : la texture et le reflet sont différents d'un verre ancien. Le verre étiré remplacé peut être récupéré et stocké en vue d'une restauration ultérieure de châssis dont le caractère patrimonial du vitrage prime.

Cette amélioration présente donc des avantages certains du point de vue de la conservation du châssis existant et les inconvénients sont limités à l'esthétique et la lecture extérieure du châssis (parcloses rajoutées et aspect différent du vitrage).

Notons également qu'en présence de vitrage spéciaux (vitraux, vitrage martelé, soufflés,…), la mise en place d'un survitrage (voir: Châssis existant et ajout d'un survitrage) s'avère être une solution plus pertinente dans un objectif de conservation de la valeur patrimoniale du châssis existant.

En résumé, deux critères peuvent être pris en compte pour réaliser une évaluation générale des performances esthétiques et patrimoniales de l'intervention sur les différents châssis types étudiés : la conservation de l'aspect visuel et la conservation de la matière.

a. Conservation de l'aspect visuel
Conservation de la lecture extérieure d'origine :
Vitrage (planéité, texture, couleur, reflets)NON
Fixation du vitrage (mastic, parclose,…)NON
Epaisseur du cadre en vue frontaleOUI
Profil du cadre en plan et en coupeOUI
Conservation de la lecture intérieure d'origine :
Fixation du vitrageOUI
Epaisseur du cadre en vue frontaleOUI
Perception visuelle d'origine (sans encombrement visuel, masque, recouvrement)OUI
Raccord aux finitions et décorsOUI
SOMME :6/8
b. Conservation de la matière
Conservation du vitrage d'origineNON
Conservation et/ou réparation du châssis d'origineOUI
Conservation des quincailleriesOUI
Conservation du périmètre extérieur de la baieOUI
Conservation du périmètre intérieur de la baie (tablette et chambranles si existants)OUI
Conservation de la maniabilité d'origineOUI
Réversibilité de l'interventionNON
SOMME :5/7
Remarques
Vitrage neuf fixé par des parcloses > modification de lecture extérieure du châssis
Modification de la feuillure du profilé (rabotage pour insertion du vitrage)

Remarque : cette grille d'analyse a été établie conjointement avec la CRMS, la DMS et Bruxelles environnement.

Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances esthétiques et patrimoniales.

Performances économiques

Les valeurs sont basées sur estimatifs d' entreprises , de fournisseurs ou sur le bordereau de prix de l'UPA-BUA (2009). Elles comprennent la fourniture, la main d'œuvre et les ragréages.

Ces différents prix sont à considérer avec précaution car ils peuvent varier fortement selon la situation, la dimension ou la composition du châssis commandé. Il s'agit donc d'un ordre de grandeur global. (Dans le cas d'imposte cintrée par exemple, cette particularité peut faire monter le prix de l'amélioration de 20 %).

Il s'agit d'un ordre de grandeur global !

Prix estimé pour le placement d'un double vitrage :

  • 250 € / m² vitrage (main d'œuvre comprise)
  • 50 € / ouvrant pour l'étanchéité

image45_Double ouvrant

1. Double ouvrant2. Simple ouvrant3. Guillotine4. Petits bois5. Métallique6. Bretèche en bois
Prix en €/m²AA///A
A0 – 400 €/m²B400 – 800 €/m²C800 – 1200 €/m²D1200 – 1600 €/m²

Le faible coût de cette amélioration constitue un de ses atouts !

(Comparaison et synthèse avec les autres améliorations : voir tableau de synthèse des performances techniques)

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT07 - Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Menuiserie extérieure | Mur extérieur | Ossature bois | Ventilation