WAT01 - Bandes filtrantes_top

Dispositif | Bandes filtrantes

Bandes filtrantes

© AAC Architecture

Les bandes filtrantes aussi appelées bandes enherbées tampons, sont placées entre une surface imperméabilisée générant du ruissellement en amont et un autre dispositif de gestion de l'eau situé en aval. Ce sont donc des dispositifs de transition vers des dispositifs de gestion des eaux pluviales. Elles accroissent les performances du dispositif aval et limitent fortement le ruissellement des eaux pluviales. Elles constituent pour ces raisons des ouvrages dits de prétraitement permettant à la fois de ralentir et de filtrer les eaux pluviales avant qu'elles n'atteignent les autres dispositifs de gestion de l'eau. Certains polluants sont ainsi éliminés par les processus de filtration et d'infiltration (décantation, assimilation par les végétaux, etc.) que mettent en œuvre les bandes filtrantes.

Quels sont les avantages des bandes filtrantes ?

  • couverture végétale et racinaire permettant les avantages suivants :

    • évapotranspiration ;
    • infiltration ;
    • développement de la biodiversité ;
    • lien social ;
    • traitement de certains polluants ;
    • etc. ;
  • diminution du ruissellement : 10 % d'une pluie incidente ruisselle sur une surface plantée contre près de 90 % sur une surface imperméabilisée ;
  • prétraitement d'une partie des polluants par filtration et infiltration ;
  • installation simple et de faible coût.

Quelle est la particularité des bandes filtrantes ?

Les bandes filtrantes sont des bandes de gazon ou de végétation sur lesquelles un ruissellement lent, diffus et homogène peut s'opérer lors d'évènement pluvieux. Elles se différencient donc des dispositifs d'écoulement linéaire : fossés, caniveaux, tranchés et autres cheminements d'eau, dans lesquelles convergent les eaux pluviales. Leur action est optimale lorsqu'elles s'utilisent conjointement avec d'autres techniques (noue, bassin, etc.), dans une chaîne de traitement (principe de gestion en cascade de l'eau pluviale).

Quels sont les points d'attention pour la conception d'une bande filtrante ?

  • pente douce, de 2 à 6 % et homogène sur toute la largeur perpendiculaire au sens de l'écoulement afin de favoriser un écoulement en nappe, c'est-à-dire un écoulement de l'eau qui se répartit sur la largeur de la surface ;
  • alimentation la plus diffuse possible. Eviter de concentrer le flux d'eau par bouche d'injection.
  • emplacement :

    • en amont du dispositif de rétention / d'infiltration ;
    • près de toute grande surface imperméable (aires de stationnement, voies carrossables, terrasses, etc.) ;
  • surface imperméable contributive (d'où l'eau est drainée) ne devant pas excéder 6 fois la surface de la bande filtrante ;
  • pour les grandes surfaces, intégrer une tranchée remplie de graviers ou des bordures avec des ouvertures permettant de répartir les débits en amont de la bande filtrante dans le but de distribuer l'écoulement de manière uniforme. A noter que les ouvertures dans les bordures peuvent dans certains cas être munies de grilles verticales pour retenir les déchets (ceci peut permettre un ramassage des déchets plus aisés le long d'allées forts fréquentées mais a toutefois un impact sur le débit d'alimentation) ;
  • différence de hauteur de 25 à 50 mm à prévoir entre le niveau de la surface imperméable et celui de la bande filtrante dans le but de limiter la formation de dépôts à l'entrée de la bande filtrante ;
  • végétation

    • végétation dense afin de ralentir l'écoulement de l'eau et par extension favoriser l'infiltration ;
    • végétation tolérant des variations importantes de la teneur en eau du sol et, le cas échéant, sélectionnée judicieusement pour des zones ou des sels de déneigement sont utilisés ;
    • gestion écologique / différenciée de ces espaces afin que la végétation puisse se développer.
  • Avaloir : dans le cas où la configuration du projet ne permet pas la mise en place de dispositifs de stockage et d'infiltration en aval de la bande filtrante, prévoir un avaloir après la bande filtrante. Des cheminements d'eau ou des jeux de relief peuvent alors aider à récupérer le surplus non infiltré pour le rediriger vers l'avaloir.

Bande filtrante précédée d'une bordure avec grille

Bordure avec grille avant bande filtrante

© Bruxelles Environnement

[IMG EN COURS DE DEVELOPPEMENT VDLR]

Quelle gestion de la pollution permettent les bandes filtrantes ?

La mise en place d'une bande filtrante a un rôle préférentiel dans la réduction des sédiments (matières en suspension). Elle permet ainsi d'éliminer certains polluants (notamment les hydrocarbures et les polluants fixés aux particules en suspension) mais pas tous. En effet, plus de 70 % des particules en suspension dans les eaux de ruissellement peuvent être interceptés par la bande filtrante alors que seuls 25 % des polluants sont filtrés. Il est donc extrêmement important d'évaluer, pour chaque projet, les risques de contamination de la nappe phréatique. De manière générale, les eaux de ruissellement provenant d'installations à risques telles que les stations-services ne pourront pas être dirigées vers une bande filtrante.

Pour plus d'information sur la gestion du risque de pollution due à l'infiltration en fonction des surfaces de collectes, voir la Page | Maîtriser le risque de pollution

Quel entretien pour les bandes filtrantes ?

Dans le cas de creusements dus à un écoulement des eaux concentré (formation de rigoles et ravines), prendre des mesures correctives  pour que l'écoulement se fasse en nappe et s'appuyer sur des tranchées en gravier au niveau de l'arrivée des eaux drainées (voir section conception). Reboucher les rigoles et ravines pour éviter un surcreusement de ces dernières. Veiller aussi à entretenir les plantations (tonte, coupe, etc.).

Quel type de plantes choisir pour les surfaces plantées perméables ?

  • privilégier des plantes indigènes ;
  • proscrire les plantes potentiellement envahissantes ;
  • favoriser la diversité des espèces plantées ;
  • choisir des plantes hygrophiles adaptées avec une amplitude écologique importante (plantes adaptées à des milieux changeants : inondé, sec, etc.).

Page du Guide indiquant les espèces végétales indigènes conseillées par Bruxelles Environnement

Page de Bruxelles Environnement sur les plantes envahissantes à proscrire

Page de Bruxelles Environnement sur les plantes hygrophiles adaptées avec une amplitude écologique importante

Aller plus loin

Dans le Guide

Dispositifs pouvant être mis en amont des bandes filtrantes :

Dispositifs pouvant être mis en aval des bandes filtrantes (stockage et infiltration) :

Pages en liant avec les bandes filtrantes :

Bibliographie

mis à jour le 12/02/2020

N° de Code : G_WAT01 - Thématiques : Eau - Composants du projet liés : Abords | Eaux pluviales