MAT07 - Chassis neuf en bois _top

Dispositif | Châssis neuf en bois

Châssis neuf en bois

(Source: Visionsi / Shutterstock.com)

Les informations concernent autant les châssis double vitrage que les châssis triple vitrage.

Dans le cas du triple vitrage, du fait de l'épaisseur et du poids de celui-ci, l'épaisseur du profilé peut varier et les profilés sont susceptibles d'être renforcés (ou intégration de matériaux isolants pour augmenter la performance thermique du châssis).

Remarque: il est à noter que la mise en œuvre de matériaux différents peut rendre le recyclage des châssis plus difficile et nuit à la possibilité de désolidariser les matériaux.

Le bois présente de nombreux avantages tels que la possibilité de réparation, la longue durée de vie et la performance thermique. Le bois indigène et labellisé FSC est, d'un point de vue écologique, le choix le plus judicieux pour la réalisation des châssis.

Figure 81 : Châssis bois, Source : www.energieplus-lesite.be
  1. Première frappe: étanchéité à l'eau
  2. Chambre de décompression
  3. Exutoires de drainage
  4. Deuxième frappe: étanchéité à l'air
  5. Canal de drainage de la feuillure du vitrage

Châssis bois (Source : Energie+)

Châssis bois
Origine
  • Bois européens ou tropicaux
Label
  • Certains bois sont dotés d'un label FSC ou PEFC
Performance thermique
  • De 2 à 1.68 W/m²K pour le profilé.
  • Dépend de l'essence et de l'épaisseur du profilé
Durée de vie estimée
  • Durée de vie de 40 à 60 ans
  • Dépend de l'entretien consacré au châssis
Avantages
  • Le bois local labellisé est le premier choix en matière de châssis.
  • Le bois est une matière première renouvelable naturelle issue de l'exploitation des forêts
  • Il existe les labels FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Pan European Forest Certification), garantissant une exploitation forestière durable
  • Rigidité (renforcée si lamellé-collé, mais il est à noter que la mise en œuvre de matériaux différents peut rendre leur recyclage plus difficile et nuit à la possibilité de désolidariser les matériaux.)
  • Excellentes performances thermiques et acoustiques
  • Grande durée de vie (à condition d'un entretien régulier)
  • Restauration possible sans remplacement de la fenêtre.
  • Le contact avec le bois, matière naturelle, procure un sentiment positif aux habitants et usagers du bâtiment.
  • Pas d'effets néfastes connus. Le bois en lui-même ne présente aucun danger. Une attention particulière devra cependant être portée aux produits de traitement de surface. (éviter les produits issus de la pétrochimie : phénols, crésols, pyroles...). Il est à noter que la classe de résistance et la durabilité des bois tropicaux permet de ne pas avoir recours à un traitement de préservation
  • Déchet recyclable, mais ceci dépend de la qualité du bois et des produits de traitement de surface utilisés.
Inconvénients
  • La plupart des bois nécessite un entretien plus ou moins régulier (ceci varie en fonction de l'essence et du produit choisi)
  • Si un bois tropical non-labellisé est utilisé, ceci peut avoir des conséquences importantes au niveau environnemental (déforestations, perte de biodiversité, etc.)
  • Le potentiel de recyclage des châssis en bois dépend du type de traitement utilisé.
Traitement
  • La fréquence dépend du type de produit utilisé.
  • Une attention particulière doit être portée aux produits de traitement de surface (éviter les produits issus de la pétrochimie : phénols, crésols, pyroles...).
  • Pour les essences locales, des techniques permettent de limiter l'usage de produits de traitement et de préservation.
  • Ces entretiens peuvent être réduits par l'usage d'un capotage aluminium extérieur (voir Dispositifs Châssis bois-alu).
  • Les bois tropicaux nécessitent un entretien moins régulier.
  • Dans le budget, tenir compte du traitement éventuel que nécessitent les châssis bois
  • Voir tableaux Bois européens et Bois tropicaux.
Fin de vie
  • Valorisation dans les filières de production de produits dérivés (panneaux de construction ; laine de bois…) ou valorisation thermique.
  • Déchet recyclable, mais ceci dépend de la qualité du bois et des produits de traitement de surface utilisés.

Classe de durabilité (selon la NBN -EN 350-2)

En matière du choix de l'essence de bois : opter pour un bois de classe de durabilité adaptée, ce qui permet de dispenser d'un traitement supplémentaire et de limiter la fréquence d'entretien.

La classe de durabilité d'une essence indique la résistance naturelle du bois contre les insectes et les moisissures:

  • classe 1: très durable,
  • classe 2: durable,
  • classe 3: moyennement durable,
  • classe 4: peu durable,
  • classe 5: pas durable,

Plus la classe de durabilité du bois est élevée, plus il sera naturellement résistant aux attaques des moisissures et/ou insectes. Choisissez une essence adéquate dont la classe de durabilité naturelle est plus élevée que celle exigée par l'usage projeté. De cette manière, vous pourrez éviter les traitements chimiques et l'utilisation de substances nocives. Plus les conditions sont difficiles (classes de risque 4 et 5), plus le risque d'attaques est élevé et plus la classe de durabilité naturelle doit être élevée pour éviter les produits de traitement chimiques.

Lorsque le choix du concepteur se reporte vers un châssis bois, il veillera à:

  • Prévoir une évacuation efficace de l'eau de ruissellement sur les fenêtres (conduits de drainage, casse goutte, pose sur talon, nez de rejet d'eau sur les cadres dormants et ouvrants, …).
  • Prévoir une finition intérieure filmogène (peinture ou vernis) et une finition extérieure moins filmogène (lasures) afin de faciliter la migration de vapeur d'eau en provenance de l'intérieur et éviter la stagnation de l'eau dans la matière.
  • Utiliser des châssis en bois naturellement résistants tels que le chêne, le châtaignier, le mélèze ou le pin Douglas et nécessitant peu, voire pas de traitement. Si un traitement est nécessaire, on sélectionnera des produits sans impact sur l'environnement et la santé.

Figure 28 : Exemples de bois : A gauche : chêne. A l’extrême droite : mélèze. Source photo 1 et 2 : http://www.snv.jussieu.fr photo 3 :http://www.boisforet-info.com/  Figure 82 : Exemples de bois : de gauche à droite : chêne, châtaignier et mélèze.  Attention, la teinte peut varier d’un arbre à l’autre…  Source 1: www.snv.jussieu.fr    Source 2 et 3 : www.boisforet-info.com  Figure 28 : Exemples de bois : A gauche : chêne. A l’extrême droite : mélèze. Source photo 1 et 2 : http://www.snv.jussieu.fr photo 3 :http://www.boisforet-info.com/

Exemples de bois: de gauche à droite: chêne, châtaignier et mélèze. Attention, la teinte peut varier d'un arbre à l'autre (Source: SNV Jussieu et Bois Forêt)

  • Prescrire des produits de traitement de surface du bois sans agents actifs biocides (fongicides, insecticides, bactéricides), avec une teneur en solvants comprise entre 0 et 5% et sur base de liants issus essentiellement de matières premières renouvelables
  • Prescrire un vernis ou une peinture laque aux résines naturelles, en évitant les vernis et peintures laques acryliques, aux résines alkydes diluables à l'eau ou aux résines alkydes diluables aux solvants.

➩ Quelles essences de bois?

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT07 - Thématiques : Matière - Thématiques secondaires : Acoustique | Entretien/Maintenance | Isolation thermique | Labellisation/Certification | Pollution intérieure | Urbanisme - Composants du projet liés : Mur extérieur