MAT04_top

Dossier | Choix durable des matériaux d'isolation thermique

Choix durable des matériaux d'isolation thermique

© Tookapic / Pexels.com

Utiliser pour isoler le bâtiment des matériaux renouvelables ou à base de ressources abondamment disponibles, recyclables et recyclés, pour chaque élément de construction, en prenant en compte, outre leur performance thermique, leur écobilan et leur impact sanitaire.

Le Guide Bâtiment Durable propose la démarche suivante pour procéder à un choix durable des matériaux d'isolation thermique :

  • Adopter l'approche par élément de construction (façades, murs, toiture, dalle,...)
  • Choisir un produit adapté à son usage et aux contraintes techniques auxquelles il sera soumis
  • Opter pour un matériau à faible impact environnemental et sanitaire
  • Permettre le démontage, le réemploi et le recyclage des matériaux en fin de vie

Enjeux

Etant donné la fonction à laquelle les isolants thermiques sont associés – la limitation des pertes par transmission et assurer le confort thermique, les professionnels du bâtiment ainsi que les maîtres d'ouvrage les comparent couramment sur base de leur seule capacité isolante. Alors que la règlementation en matière de performance énergétique des bâtiments induit un recours nécessaire aux produits appartenant à cette catégorie, ceux-ci génèrent, comme tout matériau lié aux activités de rénovation et de construction de bâtiment, des impacts environnementaux et sanitaires qu'il importe de prendre en compte. Il convient également de noter que bien des isolants thermiques sont dotés de bonnes performances acoustiques, particulièrement les laines.

Démarche

En tant que produits directement concernés lorsqu'on vise à atteindre une performance énergétique élevée du bâtiment, les isolants thermiques sont couramment choisis exclusivement sur base de leur coefficient de conductivité thermique λ (dit valeur lambda, exprimé en W/m.K).

Un matériau est considéré comme isolant lorsque sa valeur λ est plus petite que 0,065 W/m.K.

Lors du choix d'un matériau d'isolation thermique, il importe néanmoins, dans une démarche de construction ou rénovation durable, de ne pas limiter ses critères de choix aux seules performances thermiques du matériau.

Afin d'effectuer un choix judicieux en matière d'isolants thermiques, il convient, outre la performance thermique pure du produit, d'articuler le choix en considérant les éléments suivants :

Adopter l'approche par élément de construction

Les isolants thermiques sont associés à d'autres produits au sein d'un complexe (de mur, de toiture, de dalle…). Si les isolants thermiques joueront un rôle déterminant sur le plan de la résistance thermique de l'ensemble de l'élément de construction concerné, leurs caractéristiques techniques ne peuvent cependant pas être considérées comme dissociées de celles des autres composantes du complexe. Ainsi, par exemple, la perméabilité à la vapeur d'eau concerne l'élément de construction dans son ensemble, et impose une cohérence au travers des différentes couches du complexe, qu'elles soient existantes ou nouvelles. En présence de matériaux préexistants (ex. isolation d'une toiture en rénovation), les propriétés de ceux-ci doivent également être prises en compte.

Choisir un produit adapté à son usage

La palette de choix en matière d'isolants thermique étant vaste, tout matériau appartenant à cette catégorie ne conviendra cependant pas sur le plan technique à tout type d'application. Il convient de déterminer les options envisageables selon l'utilisation précise du produit et les contraintes techniques auxquelles il sera amené à répondre. Un isolant peut, par exemple, être amené à devoir résister à la compression, à l'eau, à devoir assurer une résistance au feu considérable, selon où il est placé.

Opter pour un matériau à faible impact environnemental

Une fois les contraintes techniques et performantielles établies, la palette de choix résultante permet de comparer les isolants thermiques adaptés sur base de leur impact environnemental. Celui-ci est explicité par un écobilan, une classification environnementale ou un outil d'évaluation informatisé et se base idéalement sur une analyse de cycle de vie complète. Ces derniers mettent en avant les résultats d'analyse de différents impacts environnementaux relatifs aux produits de construction. L'analyse des impacts est transversale, elle intègre l'ensemble du cycle de vie des produits. Parmi les critères analysés, nous retrouvons entre autres : les émissions de gaz à effet de serre, la production de gaz acidifiants, l'origine des ressources (renouvelable, non-renouvelable), l'économie des ressources, la production de déchets, la toxicité pour l'eau et les êtres humains (peut concerner la fabrication, la mise en œuvre et/ou la fin de vie).

Voir dossier – Cycle de vie de la matière : analyse, sources d'information et outils d'aide au choix

Limiter l'impact sur la santé

Les matériaux isolants peuvent présenter des risques liés à leur procédé de fabrication (santé des travailleurs intervenant dans la production), à leur mise en œuvre (santé des travailleurs sur chantier), à leur composition en tant que produit fini (émissions nocives) ou leur élimination en fin de vie. Il convient de limiter ces impacts le plus possible, et ce à chaque phase du cycle de vie du produit.

Voir les étapes de conception détaillées

➩ Enjeux

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT04 - Thématiques : Matière - Thématiques secondaires : Acoustique | Chantier | Déchets | Economie circulaire | Inertie thermique | Isolation thermique | Labellisation/Certification Réemploi - Composants du projet liés : Mur extérieur | Mur intérieur | Ossature bois | Plancher | Toiture