MAT06_top

Dossier | Choix durable des matériaux de parement

Choix durable des matériaux de parement

© StockSnap / Pixabay.com

Utiliser pour le parement des matériaux  à faibles impacts environnementaux et sanitaires, résistants aux agents de dégradation, renouvelables ou abondants dans la nature, recyclés et recyclables.

Le Guide Bâtiment Durable propose la démarche suivante pour procéder à un choix durable des matériaux de parement :

  • En rénovation, envisager la conservation du parement existant
  • Choisir un matériau de parement à faible impact environnemental
  • Permettre le démontage, le réemploi et le recyclage des matériaux en fin de vie

Enjeux

Une réponse aux évolutions de l'art de bâtir

L'enveloppe d'un bâtiment a comme fonction première de protéger les espaces intérieurs des effets du climat et de garantir un état de confort (thermique, acoustique, …) dans nos bâtiments. Les façades sont souvent le reflet d'une réponse contextuelle (matériaux, typologie, technologie, …) à une question donnée et connue : comment se protéger de l'environnement extérieur ?

Nos connaissances en matière de technologie de la construction ont fortement évolué durant le XXème siècle, et les réponses actuellement appliquées à l'ensemble des parties de l'enveloppe d'un bâtiment sont les conséquences d'impératifs sanitaires, économiques, énergétiques et environnementaux.

Un élément qui garantit la performance de nos bâtiments

Le parement est la face visible d'un mur de façade qui ces dernières décennies s'est grandement complexifiée dans sa composition en multipliant la diversité de ses couches. Cette spécialisation des couches qui composent l'enveloppe confère au parement le rôle principal de protéger les couches intérieures du mur de l'environnement extérieur, et d'ainsi améliorer ou de garantir entre autres les performances de la paroi. Tout comme le revêtement d'une toiture qui doit garantir la pérennité de ses composants.

Le parement permet, selon le cas, d'améliorer le niveau d'isolation de nos façades, en préservant les couches intérieures de l'humidité. Cette garantie d'efficience énergétique de l'enveloppe ne fait qu'augmenter le rôle du parement qui par ailleurs doit continuer à répondre à un contexte culturel, social, tout en proposant des solutions à nos envies, ou contraintes, esthétiques.

Un dialogue avec l'environnement extérieur

Ce qu'on retient en premier d'un bâtiment c'est l'image qu'il donne vers l'extérieur, que ce soit depuis l'espace public ou privé. Le parement confère en priorité au bâtiment sur lequel il est appliqué le prestige du lieu que celui-ci abrite.

En dehors des contraintes esthétiques, il faut également que le parement réponde à des contraintes techniques dont la résistance.

Démarche

D'une manière générale on essayera de s'inscrire dans une démarche de gestion de la matière globale (ces aspects sont développés plus en détail dans le dossier - Problématique et enjeux d'une utilisation durable de la matière et Cycle de vie de la matière: analyse, sources d'information et outils d'aide au choix) on essayera plus particulièrement dans le cas des matériaux de parements, de :

En rénovation, envisager le maintien de matériaux de parements existants.

La possibilité de conservation du parement existant dépend de son état et de l'adéquation entre celui-ci et la future fonction du bâtiment.

Faire une utilisation rationnelle des matériaux et éléments

Avant toute spécification de matériaux nouveaux à mettre en œuvre, il convient de s'interroger sur les apports neufs qui sont réellement nécessaires. Par exemple, l'absence de revêtement, notamment sur les parois extérieures maçonnées doit être envisagée.

Choisir un matériau de revêtement adapté à l'usage / aux besoins.

Il s'agit d'identifier les contraintes propres à la situation envisagée et d'établir ce à quoi doivent répondre les solutions projetées : étanchéité, résistance aux agressions climatiques, fréquence et type d'entretien, aspect visuel, caractéristiques du support porteur, de la composition du complexe de « paroi », etc.

Choisir un matériau en fonction de ses propriétés environnementales (sur base d'une analyse du cycle de vie :

Elles sont identifiables dans des bases de données qui centralisent ces informations et mettent en avant les résultats d'analyse de différents impacts environnementaux. Cette question et les différents « outils » qui existent sur le marché sont abordés dans le dossier - Cycle de vie de la matière: analyse, sources d'information et outils d'aide au choix.

Anticiper la fin de vie d'un matériau

Le choix du matériau en fonction de sa durée de vie est en lien direct avec les fréquences de remplacement et les impacts environnementaux de ces remplacements. La durée de vie d'un matériau de parement étant élevée, la démarche sera dès lors sensiblement différente pour un bâtiment résidentiel ou tertiaire de par l'obsolescence rapide de ce dernier.

Dans tous les cas, il importe que les matériaux ne nécessitent pas (ou peu) de modifications ou d'interventions au cours de la durée de vie du bâtiment. Par contre les éléments appelés à être remplacés devront être choisis avec le meilleur bilan environnemental. Ce qui inclut une mise en œuvre aisément réversible sans détérioration excessive des matériaux utilisés. Permettant ainsi leur valorisation après démontage. Il faut donc choisir le matériau autant en fonction de son adéquation à l'application (critères techniques et de santé) qu'à son impact environnemental : le bon matériau au bon endroit.

➩ Concevoir ➩ Etapes de conception

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT06 - Thématiques : Matière - Thématiques secondaires : Chantier | Entretien/Maintenance | Economie circulaire | Inertie thermique | Labellisation/Certification | Réemploi Urbanisme - Composants du projet liés : Mur extérieur