NAT05 - Cultures surélevées_top

Dispositif | Cultures surélevées

Cultures surélevées

© X. Claes / Bruxelles Environnement

Les cultures surélevées contrairement aux cultures en pleine terre se font à partir d'un contenant surélevé et isolé du sol. Ces cultures sont préconisées lorsque le bâtiment ne possède pas de jardin exploitable (contrainte d'espace ou de pollution). Elles peuvent être placées sur différentes parties du bâtiment (toit plat, balcon, pied d'immeuble, etc.) et faire l'objet de cultures variées. On veille, dans l'idéal, à les prendre en compte dès la conception du bâtiment (contrainte de poids, d'accès, d'eau, etc. ).

Quand avoir recours aux cultures surélevées ?

Les cultures surélevées permettent de valoriser des  espaces dépourvus de terres  (toitures, balcons, terrasses, etc.), au niveau du sol ou sur le bâtiment lui-même. Les cultures surélevées sont donc adaptées à l'environnement urbain :

  • espaces au sol  (herbeux ou bitumés) : intérieurs d'îlots, cours ;
  • espaces surélevés : toitures plates, balcons, appuis de fenêtres, terrasses, escaliers.

Type de jardin

© Guillaume Morel-Chevillet

Cependant, l'installation de cultures surélevées au sol, dans des zones dotées de terres arables, se justifie aussi dans certaines circonstances :

  • sol présentant des  traces de pollution ;
  • terre de  mauvaise qualité agronomique ;
  • souhait de rendre les cultures accessibles aux  personnes à mobilité réduite ;
  • souhait de rendre le  travail moins pénible ;

Quels sont les avantages et les inconvénients des cultures surélevées ?

Avantages des cultures surélevées 

Bâtiment exemplaire
« Chaussée de Louvain »

Bâtiment exemplaire « Chaussée de Louvain »

© Bernard Boccara

Cultures surélevées

© X Claes

  • valorisation d' espaces stériles  ou  inutilisés  (sols pollués, surfaces minérales) ;
  • verdurisation  de la ville ;
  • possibilité d'y cultiver une grande  diversité  d'espèces comestibles ou ornementales (fleurs, fruits et légumes) ;
  • participation à la préservation de la  biodiversité  ;
  • création de  liens sociaux  et d' activités pédagogiques  ;
  • production d'aliments  locaux  ;
  • accessible  aux personnes âgées, à mobilité réduite ou sujettes aux problèmes de maux de dos ;
  • pratique d'une  activité physique ;
  • régulation du  ruissellement des eaux  de pluie et réduction de leur stagnation sur les surfaces imperméables ;
  • modularité des contenants ayant des dimensions suivant l' espace disponible  ;
  • limitation des  ravages dus aux animaux  du fait de la hauteur des cultures ;
  • possibilité de repérer plus rapidement certains  symptômes  et  maladies  ;
  • réduction du travail de  sarclage  (opération qui consiste à débarrasser une culture de ses mauvaises herbes) ;
  • meilleures conditions de culture  permettant la production de plantes fragiles, le devancement ou l'allongement de la saison ;
  • recyclage des  déchets organiques.

Inconvénients des cultures surélevées

  • irrigation  à surveiller de près car la terre a tendance à s'assécher rapidement par les côtés en période de sécheresse ;
  • surfaces exploitées  de types plates ou faiblement pentues ;
  • fabrication et mise en œuvre de  contenants  (temps, ressources, etc.) ;
  • ne convient pas à tous les  types de végétaux , tels que ceux qui doivent être buttés (pommes de terre) ou ceux qui s'étalent fortement (potirons, courgettes) ;
  • déconnexion de la  faune du sol  ;
  • pas de  labellisation biologique .

Quels types de contenant pour cultures surélevées ?

Matériaux constitutifs

Les jardinières et bacs doivent être conçus pour  durer  (matériaux et assemblages solides) et  résister aux agents climatiques  (vent, pluie, soleil). Leurs parois doivent être  étanches .

Il existe une diversité de contenants, de par leur forme ou leurs matériaux de constitution. Le choix du type de contenant sera dépendant des  objectifs du projet  et des  contraintes du milieu  dans lequel il prend place. Pour des raisons de stabilité, les récipients en bois, plastique et géotextile sont souvent privilégiés. Les pots en pierre et les récipients en terre cuite, plus lourds, seront installés de préférence dans des endroits plus stables (cours, jardins) et/ou subissant les effets du vent. Ils sont en effet moins susceptibles d'être renversés, mais les cultures ont alors tendance à être plus vite asséchées par le vent. Les  bacs à réserve d'eau  permettent aux plantes de réguler d'elles-mêmes leur consommation en eau. Ce type de bac est avantageux lorsque l'accès à l'eau est rendu compliqué.

Types de contenants - Avantages et inconvénients

AvantagesInconvénientsCoût
Pot en terre cuite
  • Bonne régulation de l'humidité en été
  • Tailles diverses
  • Besoin en arrosage
  • Craint le gel et les chocs
  • Lourd
Moyen
Pot en plastique
  • Conserve l'eau en été
  • Tailles diverses
  • Léger
  • Matériaux non renouvelables
  • Sensible aux UV
  • Risque de pourrissement des racines si mauvaise gestion de l'eau
Faible à important
Pot en plastique à réserve d'eau
  • Conserve l'eau en été
  • Pas de risque de pourrissement des racines
  • Tailles diverses
  • Matériaux non renouvelables
  • Sensible aux UV
  • Lourd
Faible à important
Bac en bois
  • Matériau isolant
  • Matériau durable
  • Tailles diverses
  • Risque de pourrissement du bois
  • Lourd
Important
Bac en métal
  • Longévité
  • Risque de pourrissement des racines si mauvaise gestion de l'eau
  • Risque de surchauffe du pot en été
Important
Sac en géotextile
  • Tailles diverses
  • Léger
  • Bonne aération
  • Bon développement des racines
  • Incassable
  • Matériaux non renouvelables
  • Durée de vie faible
Faible à important
Bac en pierre
  • Longévité
  • Lourd
  • Risque de pourrissement des racines
Important
Matériaux de récupération
  • Tailles diverses
  • Valorisation de matériaux
  • Qualité variable
  • Risque de contamination
Gratuit
Panier suspendu
  • Verticalité (adéquat pour plantes retombantes)
  • Risque de chute
  • Arrosage complexe
Moyen

Réemploi de contenants

Il n'est pas nécessaire de se procurer des récipients neufs ! Le  réemploi de contenants existants  peut être une solution :

  • pots de fleurs, seaux, jardinières d'occasion ;
  • récipients plus originaux : vieilles baignoires, anciennes caisses à vin ou à fruits, bacs de frigolite, anciens barils, bacs de rangement solides, anciens bacs à sable, bouteilles en plastique coupées dans la longueur, aménagement de boîte tétra pack en escalier
A éviter
A éviter :  les pneus (présence de métaux lourds), les récipients à base de bois imprégné (présence de substances chimiques toxiques), et des pots lasurés ou peints (de nombreuses peintures et lasures sont toxiques).
Le bon geste
Le bon geste :  Evitez le contact direct entre le substrat et le bac par l'installation d'une  bâche imperméable sur les côtés intérieurs  du bac. Cela évite le risque de transfert de polluants d'une part, mais aussi prévient le pourrissement prématuré du bois dû à l'humidité.

Bac en béton
Bâtiment Exemplaire
« Rue de l'Avenir »

Bac en béton - Bâtiment Exemplaire « Rue de l’Avenir »

© Yvan Glavie

Divers type de contenants
bâtiment exemplaire
« Chaussée de Louvain »

Divers type de contenants - bâtiment exemplaire « Chaussée de Louvain »

© Bernard Boccara

Cultures sur balcon

 

Cultures sur balcon

© X. Claes

Contenants en géotextile

Contenants en géotextile

© Skyfarms

Contenants en bois placés au SPF pension et chez Engie

Contenants en bois placés au SPF pension et chez Engie
Contenants en bois placés au SPF pension et chez Engie

© Skyfarms

Quel emplacement pour les cultures surélevées ?

Le dispositif doit être aménagé dans un endroit stratégique où les plantes peuvent croitre dans des conditions favorables. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte.

Mobilité

Le déplacement des dispositifs une fois installés est souvent complexe à réaliser en raison du poids des bacs. S'il est nécessaire de déplacer ceux-ci (plantes à rentrer en hiver pour éviter le gel par exemple), il est préférable de choisir un contenant léger ou mobile (support sur roulette par exemple).

L'ensoleillement

Les plantes sont classées en différentes catégories en fonction de leurs besoins en luminosité.

Durée d'ensoleillementType de plantes
EnsoleilléPlus de 6h d'ensoleillementCultures fruitières, légumes fruits
Mi-ombre3 à 6h d'ensoleillementLégumes feuilles
OmbreMoins de 3h d'ensoleillementRoquette, cresson, persil, menthe, ciboulette, fraise, framboisier

On veillera à sélectionner les plantes adéquates en fonction de l'ensoleillement du lieu. Une étude d'ensoleillement pourra être réalisée si besoin.

Accessibilité

L'espace de culture, qu'il se situe au sol ou sur le toit d'un bâtiment, doit être facilement accessible pour :

  • les habitants et le personnel d'entretien ;
  • les infrastructures logistiques (voitures, camions, etc.) en cas de production professionnelle ;
  • les clients en cas d'activité professionnelle en vente directe ;
  • l'acheminement de matériel (terre, matériaux de construction, etc.) ;

Vent

L'emplacement du dispositif prendra en compte le vent qui peut influer sur la  croissance des plantes  du fait de l' inclinaison  des cultures et de l' asséchement  des sols.

En outre, le vent peut provoquer un  risque de chute  du contenant. On aura donc recours au  lestage  ou à la mise en place d'une structure permettant une solidarisation des contenants, pour éviter leur chute.

Quel substrat pour les cultures surélevées ?

Composition principale

La qualité de la production végétale sera directement dépendante du type de substrat. Dans le cas des cultures surélevées, le substrat provient de l'extérieur, on pourra donc effectuer un remplissage avec un  mélange de terre de jardin et de compost  (2/3 – 1/3). Le compost doit être suffisamment mûr pour apporter de la structure et des substances nutritives à la terre et maintenir l'humidité. Son ajout peut se faire de manière régulière. La présence de vers de terre améliore la qualité agronomique du substrat (aération et texture).

L'épaisseur du substrat doit au minimum être de  20 à 30 cm .

Un terreau biologique ou à base de matières organiques peut remplacer la terre de jardin. Il est cependant conseillé de contrôler la liste des composants et d'éviter les terreaux qui contiennent des engrais chimiques ou de la tourbe. Celle-ci provient de sites naturels ayant une grande valeur écologique, que son extraction détruit irrémédiablement.

Drainage du substrat

Pour assurer un bon drainage des cultures surélevées, l'une ou l'autre de ces techniques peut être appliquée :

  • ajout de  sable grossier  ou de  vermiculite  au mélange terre-compost à hauteur de  10% du volume ;
  • ajout au fond du contenant d'une  couche de paille , de  graviers , de morceaux de  terre cuite  ou de quelques grosses pierres si le bac est assez grand ;
  • ajout à la base du contenant de matériaux permettant l'évacuation de l'eau, tout en maintenant le substrat :

    • pour des bacs  : privilégier les toiles en géotextile ;
    • pour les pots  : utiliser des tessons, des bouchons, de la toile de jute ou du carton.

Quels sont les points d'attention lors de la conception de cultures surélevées ?

La mise en place de cultures surélevées ne se fait pas à la légère et un certain nombre de paramètres sont à prendre en compte lors de la conception : type de substrat, résistance de la structure portante, irrigation, etc.

Décisions préliminaires

L'intégration de cultures surélevées à un projet immobilier doit être pensée  dès la conception  de celui-ci afin d'apporter les aménagements nécessaires : accès aux surfaces valorisables, portance des toitures plates, approvisionnement en eau, orientation et aménagement des balcons, etc.

La  gestion d'un potager  doit également être pensée en amont du projet et adaptée à ses objectifs socio-économiques pour en assurer la pérennité. L'aménagement et la disposition de l'espace seront différents si la gestion est collective ou individuelle.

Irrigation

Les cultures surélevées peuvent s'assécher rapidement lors de fortes chaleurs. Afin de garantir une bonne croissance des plantes, il convient de veiller à un  arrosage régulier  tout en utilisant l'eau de façon rationnelle, grâce à l'utilisation de bacs à  rétention d'eau  (disposant d'un trop plein).

Parallèlement à cela, l'aménagement de  points de puisage  en eau à proximité des espaces de culture doit être considéré.

La  récupération de l'eau de pluie  des toitures est également parfaitement indiquée pour l'arrosage des cultures surélevées. On veillera néanmoins au type de matériau composant la surface de récolte, afin d'éviter toute pollution aux métaux lourds.

Dossier | Récupérer l'eau de pluie

Système d'irrigation – Bâtiment exemplaire
« Chaussée de Louvain »

Système d’irrigation – Bâtiment exemplaire « Chaussée de Louvain »

© Bernard Boccara

Bac à réserve d'eau
 

Bac à réserve d’eau

© Green SURF

Dimensions

Les dimensions des contenants seront choisies en fonction de l'espace disponible et des plantations cultivées. Plus les légumes sont volumineux et plus la durée de culture est longue et plus les pots doivent être profonds et grands. Pour la plupart des légumes, une  profondeur de 20-30 cm  est suffisante. Avoir un espace suffisant entre chaque légume permet en outre d'augmenter leur vitesse de croissance. Il faut cependant éviter les contenants trop larges (maximum 1m50) car l'espace du milieu est alors inaccessible. Attention également à l'impact sur le poids.

  • Petits contenants :

    • 15-20 cm de diamètre ou de côté ;
    • jardinière, aromatiques, plantes ornementales ;
  • Contenants moyens :

    • cultures maraîchères ;
  • Grands contenants :

    • 1 m de large/ de diamètre ou plus ;
    • cultures maraîchères ;

Petits contenants

Petits contenants

© Bruxelles Environnement

Contenants moyens

Contenants moyens

© Bruxelles Environnement

Grands contenants

Grands contenants

© X. Claes

Portance des toitures

Lorsque les cultures surélevées sont mises en place sur des bâtiments, la stabilité peut en être affectée. Il s'agit donc de s'assurer que le lieu choisi est en mesure de supporter le poids des pots, jardinières ou suspensions que l'on souhaite installer.

Le calcul de la portance du bâtiment est un paramètre clé à prendre en considération lors de la conception de ce type d'aménagement. Le poids d'un dispositif de cultures surélevées dépendra de la  hauteur du substrat , du  type de matériau utilisé  et de l' état de saturation en eau . Ces paramètres seront vérifiés dans le cadre de l'étude de l'ingénieur en stabilité.

A titre d'exemple, un bac potager de 30 cm de hauteur pèsera environ 150 kg/m 2  si la terre est sèche et peut dépasser  400 kg/m 2  si elle est humide. Ces charges sont supérieures à ce qu'un balcon traditionnel peut supporter (entre 250 et 350 kg/m²).

Quels aspects réglementaires à prendre en compte dans le cas des cultures surélevées ?

Responsabilité

Personnelle

La personne responsable des espaces de culture se doit d'avoir mis en œuvre toutes les mesures pour éviter les chutes de contenants, culture ou des eaux d'arrosage.

Pour des espaces collectifs

Il n'y a pas de statut légal de l'espace collectif (groupement de citoyens). La responsabilité en cas d'incident incombe à l'ensemble des personnes prenant part aux activités.

Dans le cadre d'une asbl

L'asbl a une personnalité juridique propre, indépendante de celle de ses membres. Cela signifie qu'elle a elle-même des droits et des obligations. Les membres ont une responsabilité limitée et ne lient pas leur propre patrimoine au sort de l'asbl.

Site du service fédéral concernant les asbl

Réglementation bâtiment

En cas d'installation d'un projet de cultures surélevées, le projet veillera à répondre aux impositions réglementaires notamment en terme de :

  • accessibilité (dimensions des chemins d'accès,...) et sécurité sur la zone de culture ainsi que pour y parvenir (balustrades) ;

    • Voir la norme : NBN B 03-004 « Garde-corps de bâtiments » ;
    • etc.
  • sécurité incendie ;

    • Arrêté Royal du 12/07/2012, modifiant l'arrêté royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l'incendie et l'explosion, auxquelles les bâtiments nouveaux doivent satisfaire
    • NBN CEN TS 1187
    • EN 13501-5
  • stabilité du bâtiment ;

    • Eurocode NBN EN 1991-1-1 ANB
  • règlements urbanistiques ;

Réglementation production professionnelle

La production dans un dispositif surélevé ne peut pas recevoir le label biologique, même si la pratique se fait sans intrants synthétiques ni produits phytosanitaires.

En cas de production professionnelle, la vente est réglementée par l'AFSCA, qui instaure un  passeport phytosanitaire  pour les produits végétaux susceptibles d'être porteurs d'organismes nuisibles, garantissant la qualité phytosanitaire des produits.

Exemples de bonnes pratiques

Quartier du vieux Sainte-Anne

Quartier du vieux Sainte-Anne

© Bruxelles Environnement

Initié en 2014, le projet de potager sur le toit du centre sportif du quartier du vieux Sainte-Anne a vu le jour suite à la mobilisation de citoyens. De là sont nées plusieurs structures en toiture : un potager en bacs, un compost, un poulailler et deux jardins (biodiversité et détente).

Lien vers le site Web du  Quartier du Vieux Sainte-Anne

Jardin des Délices - CPAS Saint-Josse

Jardin des Délices - CPAS Saint-Josse

© GoodPlanetBelgium

Le projet est né au cœur de la maison de repos Anne-Sylvie Mouzon à Saint-Josse et offre un cadre de vie plus vert aux résidents. Des activités intergénérationnelles sont organisées chaque semaine au sein de ce potager adapté aux contraintes des occupants du lieu grâce à ses bacs surélevés.

Lien vers le site Web de  GoodPlanet  donnant plus d'information sur ce projet

Spirale d'aromatiques – Forest Vert

Spirale d’aromatiques – Forest Vert

© Bruxelles Environnement

Initiée en 2009, cette spirale permet aujourd'hui de cultiver des plantes aromatiques et d'abriter la faune locale. La construction de la spirale permet de faire varier les conditions climatiques, hydriques et pédologiques. Ce système répond ainsi aux besoins spécifiques de chaque plante.

Lien vers le site Web de  Cité Forest Vert

Aller plus loin

Dans le Guide

Des dispositifs complémentaires sont à envisager lorsque des cultures surélevées sont mises en place :

Autres publication outils de Bruxelles Environnement

Sites Internet

Bibliographie

  • Grard B. J.-P., Chenu C., Manouchehri N., Houot S., Frascaria-Lacoste N., Aubry C. (2017) Rooftop Farming on Urban Waste Provides Many Ecosystem Services.  Agronomy for Sustainable Development . 38 :2

mis à jour le 13/06/2019

N° de Code : NAT05 - Thématiques : Développement de la nature - Thématiques secondaires : Agriculture urbaine - Composants du projet liés : Abords | Flore | Sol