Dossier | Favoriser la biodiversité

Eléments de choix durables

Synthèse des éléments de choix durables

Le tableau ci-dessous synthétise les différents éléments du choix durable au regard des dispositifs. Pour chacun de ceux-ci, un symbole indique la pertinence relative de chacun des arguments. Dans la mesure où les éléments du choix durable alimentent la réflexion quant à la durabilité du projet, il s'agit bien d'une simple indication, qui de plus doit être interprétée dans chaque situation particulière.

Jardins en pleine terreZones humidesAires minérales perméablesDispositifs délimitation des parcelles perméablesFaçades vertesToitures vertesCultures surélevées en bacsHabitats pour la fauneEspaces collectifs plantésCompost
Aspects environnementaux
Amélioration de la qualité de l'air

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Effet climatiseur

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Protection des sols

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Gestion des eaux pluviales

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Denrées alimentaires locales

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Aspects économiques
Coût de l'entretien

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Réduction des consommations d'énergie de climatisation des bâtiments

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Plus-value immobilière

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Opportunités économiques de la production locale vivrière

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Aspects socioculturels
Santé

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Loisirs, détente, bien-être

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Esthétique

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Agriculture urbaine

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

Gestion collective et rôle éducatif

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫

⚫⚫ Impact important

⚫ Impact moyen

⚊ Aucun impact

Aspects environnementaux

Amélioration de la qualité de l'air

Les végétaux, notamment ceux dont la masse et la surface foliaires sont les plus grandes, constituent via la photosynthèse un potentiel important de captage du CO2 et d'émission d'oxygène dans l'atmosphère urbaine, tout en filtrant une partie des particules en suspension, dont certains polluants présents dans l'air de la ville.

Cependant, dans certains espaces « confinés » (rues étroites, parkings entourés de murs et hauts bâtiments), il peut être déconseillé localement de planter des arbres à couronne large. En effet, dans les endroits soumis à forte fréquentation par les voitures, ils peuvent entraîner une stagnation des polluants atmosphériques. Les arbustifs (haies, massifs, etc.) peuvent par contre se montrer aussi efficaces que les arbres pour le captage des polluants sans provoquer cet effet de rétention au sol.

Effet climatiseur

Grâce à l'effet d'ombrage et d'évapotranspiration, la végétation permet de diminuer la température des surfaces et de l'air. Dans les zones arborées, on relève des températures inférieures à celles relevées dans les zones sans arbre. Les espaces verts atténuent les effets d'îlots de chaleur urbains.

Protection des sols

D'une manière générale, les plantations garantissent une meilleure protection des sols (limitent les risques d'érosion, permettent un apport de matière biologique, renforcent la présence d'organismes vivants/faune du sol, etc.) et facilitent la recharge des nappes phréatiques. Les plantes, par leurs racines, peuvent en outre jouer un rôle dans la phytoépuration.

Gestion des eaux pluviales

Une grande partie des eaux de précipitation, au lieu de stationner sur les surfaces imperméables ou de ruisseler vers les égouts, une grande partie des eaux de précipitation (pluie, grêle, neige) sont d'abord retenues et freinées par la végétation qu'elles nourrissent en partie, et ensuite percolent dans le sol où elles sont purifiées avant de retourner, soit dans l'atmosphère par évaporation, soit vers les nappes souterraines par percolation.

Jardin collectif entre les bâtiments permet l'infiltration des eaux pluviales

Jardin collectif entre les bâtiments permet l’infiltration des eaux pluviales

Savonnerie (Batex 42) - MDW Architecture © Yvan Glavie.

La végétation en ville permet la réalisation de ces techniques, à travers des dispositifs comme des bassins paysagers, des noues enherbées ou des toitures vertes.

On évitera les pentes dirigées vers les constructions et, si nécessaire, on prévoira un système d'évacuation des eaux de surface (filets d'eau et avaloirs, caniveaux à grilles, fosses et puits drainants, etc.

Voir Réaliser des toitures vertes et Gérer les eaux pluviales sur la parcelle.

Agriculture urbaine

L'installation de jardins potagers, soit en pleine terre ou sous forme de cultures surélevées, permet de réduire les pollutions occasionnées par le transport des denrées.

Aspects économiques

Coût de l'entretien

La conception des dispositifs conçus pour développer la valeur écologique des parcelles doit prévoir une gestion écologique, c'est à dire un entretien limité, sans quoi, son coût (surtout en main d'œuvre) pourrait dépasser celui de l'entretien des surfaces minérales, au risque de rendre ces dernières plus économiques à long terme. Il est donc important de choisir le(s) dispositif(s) en connaissance de cause et d'en concevoir convenablement l'aménagement ainsi que le programme de gestion.

L'entretien « inexistant » est utopique mais, par exemple, une gestion participative peut réduire les coûts et, aussi, maximiser les bénéfices au niveau socioculturel.

Primes pour les études de sols

La Région de Bruxelles-Capitale octroie, sous certaines conditions, des primes pour la réalisation d'une étude du sol. La prime est octroyée aux personnes, physiques ou morales, qui répondent à ces critères cumulatifs :

  • La pollution qui touche le terrain est orpheline ;

  • Le demandeur est une personne physique ou morale (pour les personnes morales, seules les pouvoirs publics et les PME peuvent bénéficier d'une prime) ;

  • Le demandeur est la personne à qui la facture de l'expert ou de l'entrepreneur est adressée.

Les exploitants d'une activité à risque et les auteurs d'un accident ayant provoqué une pollution du sol (avérée ou présumée) ne peuvent donc pas bénéficier de ces primes.

Pour en savoir plus sur cette prime

Baisse des consommations d'énergie de climatisation

Grâce à son rôle de protection solaire et de climatiseur naturel, la végétation permet la réduction des besoins en énergie de climatisation des bâtiments.

Plus-value immobilière

Une maison comportant un jardin, un immeuble de bureau dont la toiture est aménagée en toiture verte, un bâtiment commercial dont la façade est couverte d'une façade verte, etc. Outre la plus-value esthétique que procurent ces dispositifs, ceux-ci apportent une valeur commerciale supplémentaire au bâtiment. Ces espaces végétalisés représentent en effet des espaces de repos, de détente ou de loisir et sont un atout pour chaque bâtiment.

Agriculture urbaine

La production des potagers et/ou le placement de ruches pour la production de miel représentent un potentiel économique (en pleine terre ou sous forme de cultures surélevées). Il est en effet possible d'exploiter les surfaces de toitures plates en tant que potagers, cultures surélevées.

D'une manière générale, tant la réalisation que le suivi de ce patrimoine vert sont potentiellement porteurs d'emplois.

Aspects socio-culturels

Santé

Le contact avec la flore et la faune constitue un apport bénéfique sur le moral et sur le comportement social des citadins, de même qu'elle fournit des opportunités pour sensibiliser et éduquer la population à la nature en ville. Aussi, les espaces verts sont souvent synonymes de calme, d'isolement par rapport au bruit, à la ville et à l'agitation urbaine.

Le contact avec la nature est indispensable au développement des enfants. Ceux qui grandissent dans un environnement en contact avec la nature sont en meilleure santé, ont une meilleure concentration et disposent de meilleurs capacités motrices. Pour eux, la nature représente un potentiel d'exploration, d'indépendance, de jeu. (Hermy, Schauvliege, Tijskens, 2005)

Le contact avec la nature, la terre est bénéfique pour l'Homme. Il lui permet de retrouver sa place dans le monde. En outre, l'immersion dans un parc ou jardin peut diminuer les tensions liées au stress. La balade dans un parc est vivifiante, reposante, salutaire. Dans le cadre d'espaces de travail, par exemple, la végétation joue un rôle positif sur le mental, la santé et l'humeur des travailleurs.

Loisirs, détente, bien-être

En ville, la biodiversité peut jouer un rôle social. La réintroduction de la nature dans un espace le rend en effet propice au loisir et à la détente (repos, activités récréatives et ludiques, terrains d'aventures, lecture, méditation, balade,…) à proximité des immeubles de logement. Les parcs et jardins sont également des lieux de rencontre, d'échange, de discussion.

D'après Emmanuel Boutefeu, il est prouvé que la présence d'un parc dans un quartier renforce les liens sociaux entre les habitants, joue un rôle fort dans l'identité d'un quartier (Boutefeu, 2011).

En outre, le jardinage, activité physique et saine, constitue une détente et sa pratique contribue à l'amélioration tant de notre condition mentale que physique.

Esthétique

Toute réintroduction de nature dans la ville permet de réduire, les chancres visuels, de renforcer le potentiel d'embellissement et de composition des ensembles construits. La végétation offre un cachet à un bâtiment, permet aussi de le différencier d'un autre. La végétation en ville offre un contraste par rapport à la rigidité des bâtiments. Le vert agrémente le gris.

Agriculture urbaine

L'agriculture urbaine visant à améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des populations moins aisées tout en contribuant à la santé publique et à la protection de l'environnement peut, dans certains cas, être pratiquée dans nos villes denses et constituer un facteur d'intégration sociale et communautaire.

Insertion de l'agriculture à Bruxelles par l'aménagement de potagers mixtes qui réunissent sur une même parcelle jardinier professionnels et amateurs

Ceci représente une opportunité économique, mais aussi un intérêt au niveau socioculturel : l'accès à des produits sains et locaux rapproche les citadins de la vie agricole et de la production de nourriture. Les groupes scolaires et familles sont invités à visiter, à participer et à apprendre à jardiner.

Gestion collective et rôle éducatif

Outre son intérêt social, la biodiversité en ville peut jouer un rôle éducatif. En effet, il ne suffit pas d'emmener les jeunes urbains en classes vertes à la campagne, il faut leur montrer la nature chez eux, en ville, comme élément de leur cadre de vie, au fil des saisons.

L'entretien de certains espaces communautaires aura un rôle pédagogique. C'est l'occasion d'entrer en contact avec la nature, d'apprendre des techniques d'entretien, de compostage, d'approcher certaines espèces végétales ou animales. Potagers, arboretum, ferme pédagogique, etc.

Dans les grands ensembles de logements ou pour les écoles, par exemple, la biodiversité représente en outre une opportunité de développer la gestion participative. Les potagers, vergers, zones humides, haies ou sites de compostage collectif sont un projet commun à tous les habitants ou usagers du bâtiment. Leur gestion donnera lieu à des moments de rencontre et des événements (apéros, soupes communautaires, etc.) à travers différentes couches sociales.

La gestion de ces espaces nécessitera quelques équipements : local de stockage de matériel, accès à l'eau (citerne de récolte d'eau de pluie), formation et information (local de réunion éventuel).

Etapes de conception

mis à jour le 23/11/2016