Intro | Concevoir un bâtiment favorable au développement des relations humaines

Enjeux

La ville offre, potentiellement à tout le moins, les conditions pour un mode de vie durable : une utilisation réduite du sol du fait de la densité, des opportunités d'échanges et d'interactions sociales et culturelles, une grande accessibilité aux services et aux équipements sans dépendance à la voiture,...

Dans le cadre de la rubrique ‘Environnement humain' du présent guide pratique, divers enjeux liés à la question du vivre ensemble à Bruxelles, ainsi que d'autres points spécifiques touchant à l'accessibilité, sont traités.

Vivre ensemble à Bruxelles.

Programmation et densification justes.

La densité du bâti a l'avantage de représenter une économie d'espace, d'infrastructures, de déplacement, etc. et de favoriser la rencontre et les échanges entre les personnes.

Le Sustainable Check-Up, Mémento pour des Quartiers Durables de Bruxelles Environnement, se référant à des chiffres de bonne pratique, cite les valeurs de 250 habitants à l'hectare (100 log/ha) et de 150 habitants à l'hectare si 40 % de la surface plancher sont affectés à une fonction non résidentielle. Ces chiffres sont cependant à nuancer : le choix d'une densité doit faire l'objet d'une vision urbanistique de la part des concepteurs de projet et être argumenté en fonction du contexte. Créer une densité en bordure de forêt de Soigne aussi élevée que dans le voisinage immédiat de la gare du Midi n'a, par exemple, pas de sens.

Bruxelles doit donc faire face aux défis de la densification. Cette densité devra être accompagnée de services liés au logement (commerces de proximité, services publics, équipements sportifs et culturels,…), d'espaces publics et d'espaces verts de qualité. Au niveau de la parcelle, des espaces et services communautaires sont également à prévoir.

Réduire la fracture sociale entre quartiers.

Réduire les disparités sociales entre les quartiers bruxellois constitue l'un des enjeux du développement durable de Bruxelles. La solution réside dans l'offre d'équipements et services de qualité, l'amélioration de la qualité de vie et la sécurité de chacun dans tous les quartiers.

A l'instar de la démarche des contrats de quartier, la revitalisation de certains milieux urbains passe, entre autres, par la réhabilitation et la construction de logements, la création ou le renforcement d'infrastructures et d'équipements de quartier (socioculturels, sportifs ou autres) et le réaménagement des espaces publics.

Favoriser la cohésion sociale au sein du quartier et au sein du bâtiment

En réponse à l'affaiblissement des structures sociale et familiale, l'intégration des personnes isolées est une préoccupation essentielle de la durabilité de la ville.

Dans cet objectif, la mixité sociale est à mettre en place au sein du bâtiment et du quartier dans lequel il se trouve. Ceci favorise les échanges entre les personnes et l'ouverture à des origines, des cultures et des histoires diverses.

La mixité fonctionnelle en est une autre solution. Par exemple, l'aménagement d'une crèche au sein d'un projet de logement collectif recèle d'un intérêt social. Ceci encourage en effet le développement de relations, d'échanges entre les usagers du bâtiment eux-mêmes, mais également avec les habitants du quartier.

BATEX_Espoir  BATEX_Espoir_2

[060] Espoir, 1080 Bruxelles, Atelier d'architecture Carnoy Crayon - Photos : Y. Glavie. Ce bâtiment est l'aboutissement des démarches entreprises dès 2004 par un groupe de familles en difficulté financière et sociale, pour la plupart d'origine étrangère ou en cours d'émancipation, avec l'aide de la maison de quartier Bonnevie, du CIRE, de la Commune de Molenbeek-Saint-Jean et du Fonds du Logement de la Région de Bruxelles Capitale.

Habitat en évolution.

Pour permettre au plus grand nombre d'être logé selon ses besoins et ses moyens, il est essentiel d'offrir des typologies de logements adaptées à la diversité des besoins et aux nouvelles formes de vie : logements pour grandes familles, pour familles monoparentales, logements étudiants, logements pour personnes âgées, studios, duplex, triplex,…

Les espaces devront en outre permettre la flexibilité fonctionnelle et avoir la capacité de s'adapter à l'évolution des comportements, des besoins, des usages. Ceci conditionne la mixité fonctionnelle et sociale au sein du bâtiment. En effet, elle y permet différentes pratiques sociales et culturelles.

L'accessibilité pour tous

L'accessibilité pour tous contribue à l'intégration du bâtiment à la vie économique et sociale de son environnement. En effet, pour que toute personne puisse disposer sans discrimination des espaces et des équipements attribués au logement, au travail, à la détente ou à la rencontre, les aménagements doivent permettre à chacun d'accéder à l'intérieur d'un bâtiment à partir de l'espace public de manière cohérente et continue dans un souci d'autonomie, de confort et de sécurité.

L'accessibilité pour tous dépasse les déplacements en chaises roulantes et doit englober tous les aspects de l'accessibilité : handicap moteur, sensoriel, intellectuel,… Chaque handicap nécessite une attention particulière. Les poussettes et les vélos sont également à prendre en compte.

Le bâtiment doit être suffisamment compréhensible pour que les personnes de tout handicap puissent y évoluer de manière autonome. Avant de traiter la question des dispositifs techniques et du dimensionnement, l'espace doit permettre une appropriation mentale, le cheminement doit être cohérent, la disposition claire.

> Démarche

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_HUM00 - Thématiques : Environnement humain - Composants du projet liés : Abords