NAT03 - Facade verte apposee_top

Dispositif | Façade verte apposée ou séparée

Façade verte apposée ou séparée

© Oleksii Drozdov / unsplash.com

On appelle « façades vertes avec revêtement végétal apposé » les façades où l'on fait évoluer des plantes grimpantes sur la façade même du bâtiment avec ou sans support pour leur progression. On les distingue des « façades vertes avec paroi végétale séparée » où les végétaux évoluent sur une structure indépendante de la façade même du bâtiment. Cette fiche traite de ces deux types de façades vertes dont la plupart des éléments techniques sont communs.

Façade avec revêtement végétal apposé : le mur comme support

Dans le cas particulier où le mur de façade est le support direct de la plante (uniquement valable pour les espèces végétales munies de crampons ou de ventouses), le revêtement mural doit permettre un bon accrochage à la plante afin de lui garantir un plein épanouissement. Le tableau ci-dessous donne quelques indications quant aux revêtements de façade adaptés.

Matériaux

Compatibilité avec plantes grimpantes

Pierre naturelleSi non schisteuse / non friable+
Brique+
Mortiersi façade ravalée ou neuve+
Béton+
Bois+
Métalsauf si lierre+
Plastiquesauf si lierre+
Bardeau en bois, ardoise, plastique...à éviter
Enduit ou peintureà éviter absolument

Les plantes grimpantes à crampons (par exemple le lierre) ne font pas de trous dans la maçonnerie mais peuvent profiter d'une fissure ou de joints de ciment vieilli pour s'y introduire et occasionnent dans ce cas des dégâts. Dès lors, les revêtements de façade doivent être en bon état pour y accueillir des plantes grimpantes. Dans le cas contraire, on préfère les plantes grimpantes volubiles ou à vrilles évoluant sur un support accroché au mur de façade.

Voir la fiche : « Plantes grimpantes : le lierre grimpant (Hedera helix) »

Voir section « Quelles espèces végétales choisir ? » pour la définition des familles d'espèces

Façade avec revêtement végétal apposé : avec structure de support accrochée au mur

Quelles sont les différentes formes de support accroché au mur ?

  • support linéaire : fils, câbles, barres, tubes, chaînes, profilés ;
  • support bidimensionnel : câbles entrecroisés, cadres avec treillis ou filets, panneaux ajourés.

Quels sont les éléments à prévoir pour un support accroché au mur ?

  • distance d'au moins 2 cm en plus du diamètre de la plus grosse tige caractéristique de l'espèce végétale prévue, entre le mur et le support. Soit de 8 cm pour les espèces à développement faible à 15 cm pour les espèces à développement important ;
  • fils et câbles d'acier équipés de tendeurs et guidés par des œillets (tous les 2 m). Les câbles en acier inoxydable munis d'embouts de serrage offrent une tension à plus long terme ;
  • fosse de plantation placée à 15-20 cm du mur ;
  • guidage de la plante par un tuteur jusqu'au câble qui lui sert de support.

Détail de fixation de câbles

Fosse de plantation et tuteur

Fosse de plantation et tuteur

© F.Didion

Fosse de plantation et tuteur

Fosse de plantation et tuteur

© F.Didion

Quelle structure du support accroché au mur prévoir ?

Dans l'idéal, mettre en place le support pendant la construction du bâtiment, ce qui laisse au projet un choix technique plus important :

  • 1. Structure rigide avec points d'ancrage uniformément répartis sur toute la hauteur de la paroi
  • 2. Structure rigide avec point d'ancrage principal à la partie supérieure du mur. Des points d'ancrage secondaires empêchent les mouvements latéraux
  • 3. Structure rigide prenant principalement appui au sol sur une fondation. Les points d'ancrage secondaires empêchent les mouvements latéraux
  • 3a. Variante avec ancrage au pied de la paroi au moyen d'équerres
  • 4. Structure relativement flexible : câbles tendus ou fibre de verre avec points d'ancrage principaux à leurs extrémités

Différents systèmes de fixation d’un support rigide à la façade

Dans le cas où le support est mis en place après la construction du bâtiment :

  • privilégier les structures fixées à la façade et/ou au sol ;
  • s'assurer que la structure de la façade présente une résistance suffisante ;
  • dans le cas d'une isolation par l'extérieur, être vigilant à ne pas créer un pont thermique *** noeud constructif *** au niveau des points de fixation du support.

Certains revêtements de façades se prêtent moins à la mise en œuvre de système d'accroche ultérieure. Par exemple, les façades rideau ou panneaux solaires ne peuvent pas être végétalisés.

Façade avec paroi végétale sur un support séparé du mur

Quels avantages offre une paroi végétale sur un support séparé du mur ?

Le support séparé du mur permet de maintenir une totale indépendance entre le végétal et le bâtiment, afin de procurer un intérêt visuel supplémentaire à partir des fenêtres ou autres ouvertures du bâtiment.

Quelle structure du support séparé du mur prévoir ?

Le support séparé du mur, quel que soit son type, repose généralement sur un socle de fondation indépendant du bâtiment. Cette structure doit :

  • ne pas gêner la zone de plantation des végétaux (fondation peu perceptible) ;
  • être prévue, dans l'idéal, au moment de la construction du bâtiment ;
  • être conçue par un professionnel spécialisé (résistance, stabilité).

Comment permettre l'accès à sa paroi végétale ?

Etant donné que la paroi végétale est séparée de la façade, il est nécessaire de prévoir l'accessibilité, occasionnelle ou permanente, aux végétaux pour leur entretien ainsi qu'à leurs éventuels bacs de plantation hors sol, et ce sur toute la superficie de la paroi.

Il peut s'agir de passerelles d'accès permanent aux différents niveaux de la paroi végétale.

Les structures et matériaux utilisés à cette fin doivent  faire l'objet d'une étude d'intégration esthétique, de stabilité et de sécurité à l'utilisation.

Exemples de façades végétales séparées

Bâtiment exemplaire Chausée de Neerstalle

Bâtiment exemplaire Chausée de Neerstalle

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Chausée de Neerstalle

Bâtiment exemplaire Chausée de Neerstalle

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Rue du Brochet

Bâtiment exemplaire Rue du Brochet

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Rue du Brochet

Bâtiment exemplaire Rue du Brochet

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Caméléon

Bâtiment exemplaire Caméléon

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Caméléon

Bâtiment exemplaire Caméléon

© Yvan Glavie

Bâtiment exemplaire Capucins

Bâtiment exemplaire Capucins

© Bernard Boccara

Bâtiment exemplaire Capucins

Bâtiment exemplaire Capucins

© Bernard Boccara

Bâtiment exemplaire Capucins

Bâtiment exemplaire Capucins

© Bernard Boccara

Bâtiment exemplaire Capucins

Bâtiment exemplaire Capucins

© Bernard Boccara

Bâtiment exemplaire Capucins

Bâtiment exemplaire Capucins

© Bernard Boccara

Quels autres points d'attention ?

Matériaux

Les matériaux constituant la structure du support, qu'il soit fixé au mur ou séparé de celui-ci, doivent avoir une texture suffisamment rugueuse afin de faciliter l'adhérence et la progression des végétaux grimpants et les empêcher de glisser vers le bas sous l'effet de leur poids. Par contre, pour les plantes volubiles pouvant s'enrouler autour des fixations de leur support au point de les arracher des murs, prévoir des systèmes de fixation ayant une texture lisse. La progression de la plante doit aussi idéalement être périodiquement contrôlée.

Les matériaux pouvant être utilisés pour la structure du support sont :

  • l'acier galvanisé ou inoxydable, l'aluminium (parfois plastifié) ;
  • le bois (mélèze, chêne, robinier faux-acacia, orme) pour des cadres et des treillages ;
  • le plastique ;
  • la fibre de verre.

Ecartement des éléments du support

La disposition des éléments du support peut-être verticale, horizontale en treillis ou en filet avec un écartement des éléments du support, fonction de la croissance des végétaux :

Ecartement des éléments du supportPlantes à petit développementPlantes à grand développement
Eléments linéaires en réseau20 – 40 cm40 – 80 cm
Treillage15 x 25 cm30 x 50 cm

Poids et attache

Vu l'augmentation progressive de leur poids en prenant de la hauteur, la plupart des espèces grimpantes doivent être attachées régulièrement à leur structure de support au moyen de liens semi-rigides.

Plus d'information dans le dossier à la page | Poids de la façade verte

Espèces végétales

Voir dans le dossier la page | Types de végétaux de la façade verte

Trou de plantation et substrat

La plupart des plantes grimpantes s'installent sur tous types de sols et ne nécessitent pas de grandes quantités de substrat nutritif. Néanmoins les sols urbains étant souvent très pauvres, il peut être utile de fournir un apport supplémentaire et régulier en matières organiques (mulch de fumier ou de compost, etc.) qui présente en outre, l'avantage d'une meilleure rétention de l'humidité et des nutriments.

Le trou de plantation doit être suffisamment important afin que la plante puisse développer des racines saines dans un sol adéquat, profond et frais (au minimum 30 cm de côté sur 30 cm de profondeur). Pour cela, en façade à rue, il est par exemple possible d'enlever, avec accord de la commune, une ou deux dalles du pavement, d'y mettre de la terre et d'y planter l'essence choisie.

Bien qu'il soit préférable de planter les végétaux directement dans le sol, il peut s'avérer parfois impossible de toucher au revêtement du sol. Dans ce cas, le projet peut avoir recourt à des plantations hors sol, par l'intermédiaire de bacs de plantation surélevées ayant une contenance en rapport avec leur développement et pourvus en éléments nutritifs.

Aller plus loin

Dans le Guide

En lien avec les façades vertes :

mis à jour le 15/09/2021

N° de Code : G_NAT03 - Thématiques : Développement de la nature - Composants du projet liés : Mur extérieur