Dossier | Choix durable des matériaux d'isolation thermique

Fin de vie

Introduction

Eviter l'incinération et la mise en décharge

  • L'incinération reste une option controversée du fait qu'elle déplace la pollution (gaz polluants nocifs pour l'homme) vers les filtres de lavage des fumées ou vers l'atmosphère.
  • La mise en décharge ne constitue pas non plus une solution durable. Elle représente une menace pour la santé et l'environnement par la pollution de l'air, du sol et de l'eau (nappes phréatiques) et requiert des moyens techniques de protection de l'environnement élaborés. Ce mode de gestion des déchets ne doit donc être utilisé qu'en dernier ressort. Il convient de privilégier la prévention, la revalorisation et le recyclage des déchets.

Trier les déchets de construction et de démolition

  • La gestion des déchets de chantier doit être décrite de façon suffisamment complète dans les documents de marché de telle sorte que l'entrepreneur l'inclue dans ses prix et les délais d'exécution.

Réutilisation in situ, récupération

  • Si théoriquement et techniquement, il est parfaitement possible de réutiliser un isolant thermique, son inscription dans une démarche de certification de la performance énergétique peut poser problème. Compte tenu du fait que la performance de l'isolant doit être attestée à l'aide de fiches techniques, faute de quoi les valeurs λ par défaut de la base de données PEB seront d'application, il s'avèrera dans bien des cas compliqué de faire valoir de façon optimale les performances d'un matériau isolant issus de la récupération.
  • Néanmoins, dans le cas d'un projet de rénovation, le maintien en place d'une couche d'isolation thermique existante peut se révéler judicieuse. Afin d'augmenter la performance thermique de l'élément de construction au sein duquel l'isolant thermique maintenu en place est situé, un complément peut lui être apporté sous forme d'une couche supplémentaire d'isolation thermique neuve. Il convient bien entendu de vérifier la compatibilité entre les différents produits (notamment en termes de perméabilité à la vapeur d'eau), de s'assurer de ne pas créer une lame d'air entre les deux couches isolantes (milieu propice à la condensation) et de porter un regarde attentif aux impacts constructifs et architecturaux (ex. nécessité d'une rehausse d'un mur d'accrotère).

Recyclage

En ce qui concerne le recyclage effectif, il est conseillé de se renseigner sur l'existence de filières. Bien que pour certains matériaux, aucune filière de recyclage n'existe aujourd'hui, elle pourrait néanmoins émerger dans le futur.

Les informations relatives au « recyclage » doivent être remises dans leur contexte, quatre points importants sont à souligner :

  • Il importe de différencier les matériaux recyclables et les matériaux effectivement recyclés. En effet, les matériaux recyclables ne seront recyclés que si les filières de recyclage sont existantes et que leur proximité géographique est compatible avec l'intérêt économique du marché. Vérifier l'existence des filières permet d'effectuer un choix adapté des matériaux de construction – dans tous les cas, le choix d'un matériau dont le processus de traitement et l'impact au niveau consommation énergétique et pollution en fin de vie est le plus faible possible constitue un principe de précaution raisonné (ex : favoriser les matériaux compostables à la place des matériaux à incinérer ou à mettre en décharge).
  • En outre, il est nécessaire d'identifier la phase de vie du matériau considérée lorsqu'on évoque le recyclage. En effet, selon la phase de vie considérée, le potentiel de recyclage d'un matériau peut passer de 100% à 0%. Pour exemple:

un déchet de fabrication d'isolant en usine peut souvent être réintégré dans le processus de fabrication comme matière première

un déchet du même matériau isolant issu du chantier en phase de construction peut dans certains cas être récupéré par le fabricant pour être réinjecté dans le processus de fabrication comme matière première ou valorisé sous une autre forme. Dans le cas contraire, une autre orientation sera donnée : souvent valorisation thermique ou mise en décharge

un déchet du même matériau en fin de vie du bâtiment (lors d'une démolition ou d'une rénovation lourde) n'offrira, la plupart du temps, pas les garanties de qualité permettant de le réintégrer dans un processus. Il sera alors orienté vers d'autres filières d'évacuation, souvent la mise en décharge ou l'incinération.

Il importe donc de considérer l'ensemble du cycle de vie du matériau dans le traitement de l'information reçue pour le recyclage.

  • Il convient également de s'intéresser à l'intérêt du marché. Par exemple, les produits envisagés dans ma construction sont-ils en fin de cycle de production ou tendent-ils à être remplacés par d'autres plus performants – ce qui impliquerait un risque plus grand d'être confronté à la non existence de filières ? Dans ce cas, la question d'un matériau alternatif peut se poser.
  • Le potentiel de recyclage annoncé des matériaux et l'existence des filières de recyclage ne constituent pas toujours une garantie. En effet, un matériau « seul » offrant toutes les garanties souhaitées pour le recyclage peut, lorsque associé de manière irréversible à un autre composant, se révéler très défavorable pour le recyclage. Par exemple, dans certains cas, les crépis associés aux matériaux isolants.

Quels sont les scénarios de fin de vie théoriques des isolants thermiques ?

Filières possibles

Valorisation

Elimination

X : la filière est à privilégier

X : la filière est satisfaisante

X : la filière est à utiliser en dernier recours

Compostage

Recyclage

Valorisation énergétique

Incinération (sans récup. d'énergie)

Mise en décharge

Argile expansé

X

X

Cellulose en vrac

X

X

X

X

Chenevotte

X

X

X

Fibre de bois

X

X

X

Fibre de coco

X

X

X

Laine à base de textile recyclé

X

X

X

Laine de cellulose

X

X

X

Laine de bois-chanvre

X

X

X

Laine de coton-chanvre

X

X

X

Laine de chanvre

X

X

X

Laine de lin

X

X

X

Laine de mouton

X

X

X

Laine de plumes de canard

X

X

X

Laine de roche

X

X

X

Laine de verre

X

X

X

Mousse phénolique (résol)

X

X

X

Paille

X

X

X

Panneaux de liège

X

X

X

Perlite expansée

X

X

X

Polyisocyanurate (PIR)

X

X

X

Polyuréthane (PUR)

X

X

X

Polystyrène expansé (EPS)

X

X

X

Polystyrène extrudé (XPS)

X

X

X

Verre cellulaire

X

X

Vermiculite expansée

X

X

Le tableau tient compte de l'état actuel des filières de recyclage en Belgique.

Point d'attention : les isolants thermiques composites

Les matériaux composites sont constitués de produits d'origines différentes (ex : panneaux sandwich constitués de mousses isolantes). La difficulté voire l'impossibilité de recyclage des matériaux composites contraint à éviter leur utilisation.

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT04 - Thématiques : Matière - Thématiques secondaires : Economie circulaire - Composants du projet liés : Mur extérieur | Mur intérieur | Ossature bois | Plancher | Toiture