image_test

Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V Z
Panneaux solaires

Assemblage de capteurs solaires, montés en série, en parallèle, ou de façon mixte. La structure globale constituée par ces différentes configurations de panneaux et leur support constitue un générateur solaire dont on peut définir les caractéristiques (surface occupée, courant délivré, etc.).


Parclose (ou latte à vitrage)

Profilé qui maintient le vitrage dans la feuillure via des garnitures d'étanchéité.


Paroi froide

Paroi extérieure peu ou pas isolée, émettant un rayonnement froid, les rendant inconfortables pour l'occupant.


Paroi isolée PEB

Partenariat Public privé

Un partenariat public privé (ou PPP) est un projet regroupant le secteur public et privé, afin de réaliser une plus-value de nature financière, sociale ou opérationnelle. Chaque entité conserve son identité et ses responsabilités, la répartition des tâches et des risques se faisant sur base d'une répartition claire.


Partie fonctionnelle

Les secteurs énergétiques des unités PEN font l'objet d'une subdivision supplémentaire en une ou plusieurs parties fonctionnelles.

Les parties fonctionnelles sont caractérisées par une fonction. La réglementation a prévu 18 fonctions différentes. Le choix de chaque fonction est déterminé selon les activités principales rencontrées au sein de la partie fonctionnelle.

La subdivision en parties fonctionnelles permet de mieux tenir compte des activités contenues dans chacune d'elle pour le calcul de la CEP de l'unité PEN.


Passeport matériaux

Ensemble de données digitales et interopérables qui recueillent les caractéristiques des matériaux et des assemblages, permettant aux fournisseurs, aux concepteurs et aux utilisateurs de leur donner la plus grande valeur possible et de les orienter tous vers des boucles de matériaux.

lire la suite

PEB-conforme

Se dit d'un nœud constructif ou d'un matériau lorsqu'il répond aux normes du certificat de performance énergétique des bâtiments (PEB).


PEFC

Système de certification mondial qui garantit la gestion durable des forêts

lire la suite

Performance énergétique des bâtiments

La performance énergétique des bâtiments (PEB) est la quantité d'énergie effectivement consommée ou estimée pour répondre aux différents besoins liés à une utilisation standardisée du bâtiment, ce qui peut inclure entre autres le chauffage, l'eau chaude, le refroidissement, la ventilation et l'éclairage. Cette quantité est exprimée par un ou plusieurs indicateurs numériques résultant d'un calcul réalisé suivant une des méthodes de calcul définies à l'annexe 2.1 du CoBrACE (méthode de calcul sur la base de l'énergie estimée entre autres dans le cadre de la réglementation Travaux PEB et méthode de calcul sur la base de l'énergie effectivement consommée dans le cadre du certificat bâtiment public).


Période de retour

Temps statistique d'occurrence d'une pluie d'intensité moyenne et de durée données. On parlera, par exemple, de pluies décennales pour les épisodes de pluies qui, statistiquement, se présentent environ une fois tous les dix ans en un endroit donné.

lire la suite

Permaculture

Mode de production basé sur la reproduction des écosystèmes naturels et les interactions des espèces entre elles.


Perméabilité du sol

Capacité du sol à laisser s'infiltrer l'eau. La perméabilité d'un sol dépend de sa texture, de sa structure, de la saturation en eau, etc.


Permis d'environnement

Autorisation liée à l'exploitation d'une installation classée (« incommode, insalubre et dangereuse ») et qui contient des obligations ayant pour objectif d'assurer la protection contre les dangers, nuisances ou inconvénients, qu'une installation ou activité est susceptible de causer, directement ou indirectement, à l'environnement, la santé ou la sécurité de la population.


Personne à mobilité réduite (PMR)

Personne gênée dans ses mouvements en raison de sa taille, de son état, de son âge, de son handicap permanent ou temporaire, ainsi qu'en raison des appareils ou instruments auxquels elle doit recourir pour se déplacer.


Phytoremédiation

Technique de dépollution basée sur l'utilisation de plantes. En conjonction avec les micro-organismes du sol, les végétaux stockent certains polluants en réduisant leur mobilité (phytostabilisation), les absorbent (phytoextraction), les fixent dans leurs tissus (phytostabilisation) ou les métabolisent, permettant leur détoxification et leur élimination (phytodégradation).


Pièce d'appui

Traverse inférieure du dormant.


Pile à combustible

Générateur d'électricité qui transforme l'énergie d'une réaction chimique en courant électrique continue, en utilisant de l'hydrogène combiné à un oxydant, essentiellement l'oxygène contenu dans l'air.


Plan de gestion des déchets

Le plan de gestion des déchets est le document permettant de structurer l'ensemble des actions liées aux déchets de construction. En l'élaborant avant le chantier, il permet au projet de bien préparer la phase de suivi de chantier. Il regroupe l'inventaire des déchets et les éléments permettant leur suivi, des procédures et fiches explicatives à l'attention des ouvriers ainsi que d'autres documents utiles.


Plan neutre de pression (PPN)

Correspond à la hauteur à laquelle la pression est la même à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment, lorsqu'il n'y a pas ou presque pas de vent. Au-dessous du plan neutre de pression, l'écart de pression fait pénétrer l'air dans le bâtiment (dépression) ; au-dessus, il l'expulse au dehors (surpression).

lire la suite


Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS)

Plan régional adopté en 2001 qui détermine l'affectation générale des différentes zones du territoire de la Région et les mesures d'aménagement des principales voies de communication.


Plan Régional d'Affectation du Sol démographique

Modification partielle du Plan Régional d'Affectation du Sol (PRAS) décidée en 2011 pour répondre au nouveau défi démographique auquel la Région doit faire face et qui induira une demande croissante de logements et ses corollaires.


Plan Régional de Développement (PRD)

Plan régional d'orientation adopté en 2002 qui fixe les objectifs et priorités de développement de la Région, requis par les besoins économiques, sociaux, de déplacement et d'environnement. Depuis la réforme législative du 16 juillet 1998, ce plan ne contient plus de dispositions réglementaires relatives à l'affectation du sol.


Plan Régional de développement Durable (PRDD)

Révision du Plan Régional de Développement, lancée en 2009, pour fixer les objectifs et priorités de développement de la Région dans une démarche de développement durable.


Point de puisage

Point d'utilisation de l'eau chaude sanitaire par les usagers.


Point de rosée

Température limite à laquelle l'eau contenue dans une masse d'air commence à se condenser. Cette température dépend aussi des conditions de pression et d'humidité de l'air.


Polluants issus de la combustion de matières fossiles

Essentiellement le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2) et les oxydes (SO2 et Nox).


Pollution chronique

Pollution régulière des eaux de ruissellement en milieu urbain au niveau particulaire.


Pollution microbiologique

Pollution liée à la présence de bactéries et de virus, essentiellement d'origine fécale et provenant principalement des eaux usées et des élevages agricoles.

lire la suite

Pollution minérale

Pollution liée à la présence de sels (chlorures et sulfates) quantifiée en mesurant les quantités d'azote et de phosphore présentes dans l'eau, qui proviennent en grande partie des matières organiques complexes (déchets alimentaires, matières fécales, etc.). Le phosphore provient également de certains produits de nettoyage, détergents et produits de vaisselle.

lire la suite

Pollution organique

Pollution chimique provoquée par les polluants carbonés, comme la matière organique (lisier, boues d'épuration, etc.), les organochlorés (DDT) ou encore les polychlorobiphényles (PCB).

lire la suite

Pompe à chaleur

Dispositif ou installation qui prélève une quantité de chaleur d'une source à basse température (côté froid) – par exemple la nappe phréatique, l'eau en surface, le sol, l'air extérieur, et qui restitue de la chaleur à une température plus élevée (côté chaud) par l'intermédiaire d'un changement de pression du fluide frigorigènet pour la fournir au bâtiment. La pompe à chaleur est caractérisée par son coefficient de performance, rapport de la chaleur utile fournie et de l'énergie consommée par le compresseur.


Pont thermique

Terme qui n'est volontairement plus utilisé dans la réglementation afin d'éviter la connotation négative qui y est attachée. C'est la raison pour laquelle le terme nœud constructif a été introduit.


Post-consumer material 

Catégorie de matière première reprise dans la définition de «contenu recyclé » par la norme ISO 14021. On entend par « post-consumer material » : les matières générées par des flux sortants des ménages, commerces, industries en tant qu'utilisateurs finaux du produit, et qui ne sont plus utilisables dans le cadre de leur destination initiale. Ceci comprend également les retours des chaines et flux de vente et distribution.


Potabilisation

Cette solution bien qu'intéressante au premier abord doit être relativisée : aller jusqu'à la potabilisation de l'eau de pluie n'est pas recommandé en Région de Bruxelles-Capitale. En effet, l'eau du réseau public de distribution dispose de garanties de qualité et de contrôle stricts alors que la potabilisation de l'eau de pluie d'une citerne individuelle n'offre pas les garanties de suivis, d'entretien et de contrôle suffisant pour le maintien de la qualité de l'eau : risque sanitaire important, par exemple, si les filtres utilisés ne sont pas remplacés ou entretenus suffisamment régulièrement. Certains procédés de filtration ou de potabilisation de l'eau même s'ils paraissent intéressants pour garantir la qualité hygiénique de l'eau et ainsi augmenter les postes couverts par l'eau de pluie, peuvent entrainer un rejet d'eau plus ou moins important d'eau. Il faut donc s'assurer que chaque mesure d'économie d'eau ou de maintien de la qualité de l'eau n'est pas contre-productive. La potabilisation ne doit donc être réservé qu'à certains cas particuliers : • Dans les projets où l'autonomie en eau potable est indispensable : bâtiments non raccordés au réseau collectif de distribution d'eau (rares en Région de Bruxelles-Capitale) ; • Dans les bâtiments disposant d'un potentiel important d'approvisionnement en eau alternative (par exemple, l'eau de pluie) par rapport aux besoins et dans lesquels, les dérives induites par la potabilisation sont corrigées.


Potabilité de l'eau

La soixantaine de paramètres qui déterminent la potabilité de l'eau, dont les plus importants parmi ceux analysés pour garantir la qualité de l'eau de distribution en Europe : Paramètres microbiologiques [nombre/100 ml] : Escherichia coli (E. Coli), Entérocoques, teneurs en colonies à 22°C,… Paramètres chimiques [?g/l] : • Métaux lourds : arsenic, plomb, cadmium, chrome, cuivre, mercure, nickel, sélénium, zinc, fer, manganèse, aluminium,… • Pesticides • Hydrocarbures • Fluorures • Cyanures • Nitrates et nitrites • chlorures Paramètres indicateurs de qualité : • couleur, odeur, saveur, turbidité,… • conductivité • radioactivité • ammonium • sodium • sulfates • carbone organique total = nutriment pour les microorganismes • etc. Autres paramètres à contrôler : légionelles (legionella), cyanobactéries (source de toxines), tec.


Potentiel adiabatique

Le potentiel adiabatique désigne la possibilité de refroidissement adiabatique de l'air. Le refroidissement adiabatique fonctionne selon le principe du refroidissement de l'air par évaporation d'eau. Plus la quantité d'eau pouvant être évaporée dans l'air est grande, plus le potentiel adiabatique est élevé. Si l'humidité relative de l'air est élevée, son potentiel adiabatique est par conséquent faible. Si l'humidité relative de l'air est faible (par exemple, 45 %), son potentiel adiabatique est élevé. Par ailleurs, dans le cadre du refroidissement adiabatique indirect, la température de l'air évacué ne peut prendre de la chaleur que si celle-ci peut être refroidie jusqu'à un niveau inférieur à la température de l'air fourni. (La température la plus basse qui peut théoriquement être atteinte dans l'air rejeté est la température du thermomètre mouillé.) Étant donné que le refroidissement adiabatique indirect répète ce processus de refroidissement en continu dans l'échangeur de chaleur à plaques, le potentiel du refroidissement adiabatique indirect dans l'échangeur de chaleur à plaques est supérieur à celui du refroidissement indirect avant l'échangeur de chaleur à plaques.


Potentiel hydrogen

Le potentiel hydrogen permet de mesurer l'acidité ou la basicité d'une solution. Le pH de l'eau pure à 25°C, qui est égal à 7, a été choisi comme valeur de référence d'un milieu neutre.


Pouvoir calorifique

Quantité d'énergie dégagée par la combustion complète d'une unité de combustible.


Pouvoir calorifique inférieur

Quantité d'énergie dégagée par la combustion complète d'un combustible, hors récupération de la vapeur d'eau condensée.


Pouvoir calorifique supérieur

Quantité d'énergie dégagée par la combustion complète d'un combustible, en prenant en compte la chaleur latente récupérée par la vapeur d'eau condensée (Lv).


Pre-consumer material 

Catégorie de matière première reprise dans la définition de «contenu recyclé » par la norme ISO 14021. On entend par « pre-consumer material » : les matières écartées des flux de déchets pendant les procédés de fabrication. Sont exclus : toutes les matières dont la réinsertion dans le procédé de production qui les a générés est possible mais n'est pas rendue effective.


Préservation du bois

Introduction dans le tissu ligneux, plus ou moins profondément, d'un agent répulsif ou biocide qui va éviter le développement de champignons ou de larves lignivores


Pré-traitement

Dépollution partielle de l'eau réalisée avant de la déverser dans un dispositif de gestion de l'eau. Les dispositifs de pré-traitement sont les grilles, décanteurs, filtres et séparateurs d'hydrocarbures.


Principe d'indépendance (fonctionnelle)

Le principe d'indépendance peut être appliqué au niveau des différents éléments constituants un bâtiment ou au sein d'un élément. Ce principe défini l'indépendance des éléments les uns par rapports aux autres ou des différentes fonctions dans un élément même (porteuse, technique, finition, ...) de manière à pouvoir retirer ou mettre à jour certaines parties sans affecter les performances des éléments, fonctions ou autres strates connectées. De même, l'interface entre les systèmes techniques devrait permettre le remplacement d'un système par un autre présentant les mêmes caractéristiques de performance, sans devoir pour autant remplacer toutes les finitions.


Processus de conception intégrée

Démarche adoptée en phase de conception d'un projet de construction, quelles que soient son affectation et sa taille, visant à rassembler tous les acteurs professionnels concernés dans une démarche collaborative pour créer des synergies.


Production centralisée

Production commune d'énergie destinée à plusieurs consommateurs finaux


Production combinée de chaleur et d'électricité (PCCE)

Correspond à la cogénération


Production décentralisée

Production individuelle d'énergie destinée à un consommateur final.


Production spécifique

Rapport entre une production et une unité spécifique

lire la suite

Produits minces réfléchissants

Matériaux enrobés de feuilles réfléchissantes, qui réduisent les échanges thermiques par rayonnement. L'épaisseur d'un produit mince réflechissant est généralement comprise entre 5 et 30 mm. Il peut être utilisé en complément à un isolant traditionnel, ou dans des cas où l'espace est très limité.


Profil de puisage

Le profil de puisage correspond à la quantité d'eau chaude sanitaire puisée dans le bâtiment.


Profilés d'adaptation

En aluminium ou en bois, ce profilé est généralement utilisé dans le cadre d'une rénovation de châssis, ce qui permet de fixer un double vitrage sur la menuiserie existante et d'améliorer l'étanchéité à l'air, en éviant le remplacement complet de la fenêtre. (http://www.cstc.be/)


Program for the Endorsement of Forest Certification Schemes

(ou PEFC) Organisme coupole international, basé sur la reconnaissance réciproque de différents systèmes nationaux de certification de forêts. 35 systèmes nationaux en sont membre, dont 31 se reconnaissent mutuellement. Ensemble, ils ont jusqu'à présent certifié plus de 245 millions d'hectares de forêts. En termes de superficie forestière certifiée, ce chiffre fait de PEFC le plus important système de certification forestière au niveau mondial, atteignant 70% de la surface totale de forêts certifiées. Actuellement, 289000 hectares de forêts belges sont certifiés. Outre les forêts, le certificat peut également être obtenu pour des produits finis (comme sous FSC). A cette fin, le produit final doit contenir au moins 70% de bois certifié PEFC ou de fibres recyclées. Sur ce point, PEFC se distingue de FSC, où le pourcentage de contenu certifié sur produit fini est de 100%. Les critères d'évaluation sont sociaux, environnementaux et économiques, et uniquement sur la phase « matières premières » (PEFC et FSC diffèrent donc sous cet angle). Un contrôle externe a lieu, l'exploitation ou propriétaire ne respectant pas les exigences est exclu du système.


Programme d'exigences

Le programme d'exigences rassemble le programme de construction et les exigences techniques, basés sur le niveau d'ambition et les objectifs formulés dans la définition du projet.


Programme d'exigences

Document transversal reprenant les ambitions et les objectifs généraux du projet de construction et définissant les exigences fonctionnelles et techniques pour les atteindre. Elaboré dès la phase de conception, il concerne toutes les étapes du projet et permet d'en faire le suivi. Mis à jour régulièrement par l'équipe de conception, il est validé par le maître d'ouvrage. Il sert de base aux cahiers des charges.


Projet Hybride

Un projet hybride est un projet qui comprend plusieurs unités PEB de natures des travaux différentes dont au moins une unité PEB rénovée simplement.


Propagation du bruit

C'est le chemin parcouru par les ondes émises par la source sonore pour atteindre notre oreille. La vitesse de propagation dépend du milieu dans lequel il se propage. Dans l'air à 20°C, elle est de 340 m/s. Dans un espace acoustiquement ouvert (c'est-à-dire sans obstacle matériel), l'intensité d'un bruit diminue avec l'éloignement de la source sonore. La propagation se fait en champ libre. Dans un environnement construit, un bruit rencontre de nombreux obstacles qui tantôt l'absorbent et tantôt le réfléchissent. Dans un local, le niveau sonore est pratiquement le même en tous points : la propagation se fait en champ diffus.


Proposition PEB

Formulaire qui contient la division du projet visé par la demande de permis d'urbanisme en unités PEB neuves, assimilées à du neuf, rénovées lourdement ou simplement, ainsi que les éléments liés à l'énergie et au climat intérieur qui ont un impact sur les prescriptions urbanistiques, et la justification de l'exclusion partielle ou totale du projet du champ d'application de la réglementation Travaux PEB.


Prosumer

Toute personne s'équipant d'une installation de production électrique locale et qui est raccordée au réseau électrique.

lire la suite

Puissance apparente

Puissance qui est le produit des valeurs efficaces de la tension et du courant électrique en régime alternatif

lire la suite

Puissance crête

Mesure de la puissance que peut fournir une installation solaire photovoltaïque

lire la suite

Puissance d'émission d'une antenne

La puissance d'émission d'une antenne s'exprime en watts (W). Dans la réglementation, il s'agit de la puissance isotrope rayonnée équivalente (PIRE ou EIRP en anglais). La PIRE est le produit de la puissance d'émission réelle par le gain d'une antenne. La grandeur gain indique dans quelle mesure le rayonnement d'une antenne est amplifié dans une direction. Bien que la PIRE soit supérieure à la puissance d'émission réelle, on utilise ce paramètre car c'est un meilleur indicateur de l'impact environnemental d'une antenne d'émission.


Puissance de l'appareil électrique

Puissance de l'appareil électrique : la puissance de l'appareil électrique peut être assimilée à la chaleur qu'il produit. Toute l'énergie absorbée par l'appareil est en effet convertie en chaleur.


Puissance frigorifique

Puissance frigorifique : la puissance frigorifique est la quantité de charge thermique à « refroidir » ou la quantité de puissance frigorifique que le système de refroidissement doit fournir pour obtenir un climat intérieur répondant aux exigences de confort. Dans ce contexte, elle est exprimée en W/m².


Puissance nominale utile

La puissance nominale utile [kW] est la puissance maximale fixée et garantie par le constructeur comme pouvant être fournie en fonctionnement continu tout en respectant les rendements utiles annoncés par le constructeur.


Puissance spécifique

Rapport de la puissance produite par unité spécifique, ce qui permet de caractériser le niveau de performance d'une technologie rapporté à une unité parlante

lire la suite

Puissance spécifique de ventilation

Indicateur de la puissance d'un ventilateur pour fournir un un débit d'air déterminé. Il est exprimé en [W/(m³/s)].


Puits canadien

Un puits canadien (ou puits provençal) est un conduit ou un réseau de conduits enterré qui sert à aspirer l'amenée d'air du bâtiment. L'air acheminé est ainsi refroidi par le sol.


Retour en haut de page