ENE05 - Inertie mur interieur_top

Dispositif | Inertie des murs intérieurs

Inertie des murs intérieurs

(Source: violetblue / Shutterstock.com)

Ce dispositif présente les solutions qui permettent d'atteindre la masse thermique souhaitée en utilisant les murs intérieurs, dans le cas où elle n'est pas encore atteinte au moyen des autres éléments du bâtiment (murs extérieurs, planchers,...).

Dans un premier temps, une distinction est faite entre les murs massifs et les murs légers. Les premiers peuvent être porteurs ou non porteurs, et disposent d'une certaine masse thermique de par leur nature. Les seconds ne disposent, a contrario, que d'une masse thermique limitée. Pour ce dernier type de murs, des solutions sont possibles pour en augmenter l'inertie thermique.

Les murs massifs et les murs légers sont bien entendu deux types de murs extrêmes qui englobent une large palette de murs présentant une masse thermique plus ou moins importante.

Outre la structure interne du mur, la finition joue un rôle limité pour la plupart des types de murs dans la participation à la masse thermique présente (voir dossier Assurer une grande inertie thermique). Par contre, la finition joue de manière générale un rôle important au niveau de l'accessibilité à cette masse thermique, mais, néanmoins de manière limitée dans le cas des murs intérieurs. Une distinction peut néanmoins être faite entre les couches de finitions minérales (dalles, tadelakt (stuc), enduit à la chaux, argile) et des matériaux plutôt isolants (bois, papier peint, etc.). Étant donné que seuls les lambris de bois ont un impact négatif marqué sur l'accessibilité à la masse thermique, nous ne nous appesantirons donc pas sur la finition du mur.

Cependant, dans le cas où le mur est construit avec des matériaux qui respirent et/ou régulent l'humidité (par exemple l'argile,...), la finition intérieure exercera un impact important sur la gestion de l'humidité de l'ensemble du mur. Dans ce type de murs, il convient de faire preuve de prudence avec les couches de finition de manière à toujours garantir leur caractère respirant. Il importe d'utiliser exclusivement des couches de finition perméables à l'humidité, comme l'argile. Tout papier peint et peinture classique sont à bannir.

➩ Choisir le type de mur intérieur

mis à jour le 28/09/2016

N° de Code : G_ENE05 - Thématiques : Energie - Thématiques secondaires : Inertie thermique - Composants du projet liés : Mur extérieur | Mur intérieur