ENE03 - Isolation toiture inclinee par interieur_top

Dispositif | Isolation par l'intérieur des toitures inclinées

Isolation par l'intérieur des toitures inclinées

(Source: SpeedKingz / Shutterstock.com)

Dans le cas de l'isolation par l'intérieur des toitures inclinées, l'isolant est placé entre les chevrons et/ou sous les chevrons pour obtenir une épaisseur d'isolant supplémentaire.

Quelles étapes suivre avant de poser un isolant par l'intérieur au niveau de la toiture ?

  • Evaluer l'isolation de la toiture par l'intérieur, l'extérieur ou entre les chevrons
  • Evaluer les caractéristiques de la structure existante dans le cas d'une rénovation
  • Evaluer les caractéristiques du projet d'isolation

image01

(Source: Ebuild)

1. Evaluer l'isolation de la toiture par l'intérieur, l'extérieur ou entre les chevrons

Tout d'abord il est essentiel d'évaluer quel type d'isolation est la plus approprié. Pour cela, on pourra se reporter à l'étape de conception Isoler les parois de l'enveloppe. Une fois le choix d'isoler par l'intérieur fixé, on peut passer aux étapes suivantes.

2. Evaluer les caractéristiques de la structure existante dans le cas d'une rénovation

Il s'agit d'évaluer les points suivants :

Qualité et nature de la structure
  • Faut-il renforcer ou rénover la menuiserie existante ? Il est nécessaire d'évaluer l'éventuelle surcharge pondérale d'une isolation complémentaire.
  • En fonction de la nature (bois, acier...), l'épaisseur d'isolation et le traitement des nœuds constructifs seront à étudier différemment.
Étanchéité à l'eau
  • Y-a-t-il des traces d'infiltrations d'eau (au niveau de la toiture, des murs...) ? Si oui, déterminer la/les cause(s) de celles-ci (manque au niveau du revêtement de toiture, corniche obstruée...).
  • Il est toujours nécessaire de placer une sous-toiture , en l'absence de laquelle il est en effet déconseillé d'isoler. La mise en œuvre d'une sous-toiture de substitution (voir Quid de la sous-toiture de substitution ?) n'est pas une solution idéale car le bois de la charpente n'est pas protégé.
  • Il est toujours conseillé de protéger le bois de charpente avec, par exemple, un traitement fongique pour éviter tout risque de dégradations de la structure de toiture dues à une infiltration d'eau soudaine.
  • Si la couverture de toiture existante dispose déjà d'une sous-toiture, il est important de vérifier que celle-ci est toujours intacte avant de poser un isolant par dessous.
Géométrie des toitures avoisinantes et qualité des raccords
  • Y-a-t-il des différences de niveau entre les toitures avoisinantes ? Quelle est la qualité des raccords ? Suivant la situation existante, il y aura lieu de traiter les nœuds constructifs et/ou les infiltrations.

3. Evaluer les caractéristiques du projet d'isolation

  • Evaluer l' épaisseur minimale d'isolant nécessaire pour répondre aux exigences PEB . Cette étape permettra de mettre en lumière si un ajout d'isolant au-delà des chevrons est nécessaire et si le cas échéant, une structure secondaire de soutien à l'isolant est nécessaire.
  • Evaluer les possibilités d'ajouter une sous-toiture (ou une sous-toiture de substitution).

Quel est le rôle d'une sous-toiture ?

image02  image03  image04

(A gauche) Sous toiture (en rouge) (Source : Energie+ ), (Au milieu et à droite) mise en œuvre (Sources : Futura Sciences et Batirama )

La sous-toiture remplit plusieurs fonctions au sein du complexe isolant de la toiture :

  • étanchéité au vent et à l'eau , mais pas à la vapeur d'eau :

    • en prévenant les flux d'air au travers de l'isolation et à l'arrière de celle-ci ;
    • en protégeant l'isolant et les finitions intérieures d'une éventuelle humidification en cas d'infiltration d'eau accidentelle à travers la couverture de toiture (par exemple, en période de fortes pluies ou de vent violent, ou encore en cas d'arrachement des tuiles par le vent) ;
    • en empêchant l'humidification de l'isolant suite à de la condensation sur la face inférieure de la couverture de toit ou à la pénétration de neige poudreuse sous l'action du vent ;
  • limitation de l'entrée de poussières dans les locaux.

Par conséquent, la mise en œuvre d'une sous-toiture est hautement nécessaire .

Quid de la sous-toiture de substitution ?

Lors d'une rénovation , si la couverture de toiture est maintenue, il peut s'avérer impossible de poser une sous-toiture continue en-dessous de cette couverture. Il est alors techniquement possible de placer une sous-toiture de substitution , par l'intérieur, mais cette solution est déconseillée et ne doit être que temporaire . Elle n'offre en effet qu'une protection partielle contre les infiltrations. Ce type de sous-toiture consiste à fixer, sur la face inférieure de la toiture, une feuille souple au moyen d'une latte et d'un joint de mastic souple.

image05  image06

Sous-toiture de substitution (Source : isomaxi )

image07

  1. Tuile
  2. Latte de fixation
  3. Chevron
  4. Sous-toiture de substitution
  5. Latte en bois traité
  6. Liteau
  7. Joint de mastic souple
  8. Isolation entre les chevrons
  9. Isolation sous les chevrons
  10. Barrière étanche à l'air et à la vapeur
  11. Vide technique
  12. Finition intérieure

Coupe transversale d'une toiture existante sans contre-lattes, munie a posteriori d'une isolation et d'une sous-toiture de substitution (Sources : CSTC  – CSTC 3/2009 (n°23))

Quels types d'isolants et quelles techniques appliquer ?

TechniquesAvantagesInconvénients

Isoler au moyen de plaques rigides

image08

(Source : Isolation-expert.be )

Mise en œuvre et ponts thermiques limités dans le cas de système d'emboitement rainuré langueté

  • Existe des systèmes tout-en-un avec plaque de plâtre et pare-vapeur intégrés
  • Nécessite moins de fixations et/ou pas de structure secondaire (Isolant pouvant supporter son propre poids, voir un poids plus important)
  • Placement peu aisé entre chevrons de dimensions variables (découpage des plaques compliqué)
  • Placement entre chevrons pas évident au niveau des raccords entre l'isolant et le bois

Isolation par matelas isolants souples

image09

(Sources : Energuide )

  • Découpe et insertion entre les chevrons facile
  • Existe avec pare-vapeur intégré : celui-ci doit alors être parfaitement continu sur l'ensemble de la surface isolante (soigner les raccords)
  • Peut participer à une meilleure isolation acoustique
  • Raccord aisé avec les bois de charpente
  • Nécessite plus de points d'accroche et/ou la pose d'une structure secondaire
  • Finition obligatoire si les combles sont aménagés.
  • Risque de condensation si contact prolongé de l'isolant avec la couverture de toit

Isolation de la toiture par insufflation

image10

(Sources : How To Home Insulation )

  • Très facile en rénovation car s'adapte à toute forme de toiture.
  • Supprime tout risque de fuites d'air
  • Peut participer à une meilleure isolation acoustique (si utilisation d'un matériau à base de fibres)
  • Raccord aisé avec les bois de charpente
  • régulateur de vapeur si utilisation d'un isolant naturel
  • Pas de systèmes « tout en un »  : intégration plaque de plâtre, pare vapeur, pare vent nécessaire.
  • Impossible à placer en cas de sous-toiture flexible

Pour découvrir comment choisir son isolant en fonction de sa capacité isolante et de sa durabilité, voir le dossier Choisir des isolants thermiques à faible impact environnemental

Quels points d'attention lors d'une isolation intérieure au niveau de la toiture ?

Sous-toiture

  • Il est important de toujours prévoir une sous-toiture en construction neuve et d'évaluer l'état d'une sous-toiture existante en rénovation.

image11

La ventilation entre la sous-toiture et l'isolation est déconseillée (Source  CSTC – CSTC-Contact 04/2007 (n°16))

  • Placer impérativement une membrane étanche à l'eau (sous-toiture) et un pare-vapeur (qui assure aussi l'étanchéité à l'air). Ceci pour éviter des pertes de chaleur liées à la convection et des problèmes de condensation au sein du matériau isolant.

image12

Pertes de chaleur par convection due à une mauvaise étanchéité à l'air et une mauvaise mise en place de l'isolant (Source : Energie+ )

Etanchéité à l'air

  • Empêcher la vapeur d'eau générée à l'intérieur des pièces de vie de pénétrer dans le complexe isolant

Choix et mise en œuvre de l'isolation

  • Choisir l'isolant de manière à pouvoir le poser sans créer d'espace vide entre celui-ci et la sous-toiture
  • Soigner les raccords au niveau du contact de l'isolant avec les menuiseries (existantes ou nouvelles) : supprimer les ponts thermiques et assurer la continuité de la barrière d'étanchéité à l'air et à la vapeur des deux complexes. Si la vapeur se retrouve emprisonnée entre la sous-toiture et le pare-vapeur via le raccord avec les châssis ou les menuiseries, cela engendrera des moisissures et une perte éventuelle de la capacité isolante.
  • L'isolation par l'intérieur uniquement entre les éléments de la structure portante n'est acceptable que lorsque celle-ci est constituée d'un matériau tel que le bois. Dans le cas d'une structure portante en acier, il faut prévoir une isolation supplémentaire en-dessous ou au-dessus de cette structure, ou une isolation du plancher des combles.

image13

Exemple d'une structure en acier où l'isolation du plancher des combles a été préférée à l'isolation entre chevrons (Source : SoCal Air Duct Cleaning )

Mise en œuvre de la finition

  • Veiller à ne pas transpercer le pare-vapeur en posant la finition.

➩ Aller plus loin

mis à jour le 17/05/2017

N° de Code : G_ENE03 - Thématiques : Energie - Composants du projet liés : Toiture