MAN02 - Pollution de l'air_top

Dispositif | Limitation de la pollution de l'air sur chantier

Limitation de la pollution de l'air sur chantier

© Carolina Pimenta / unsplash.com

Les activités sur chantier peuvent générer des pollutions dans l'air et des odeurs désagréables. Il y a donc lieu d'en identifier les sources présentes sur chantier afin de les limiter, tant pour le voisinage que pour les travailleurs.

reste uniquement les

https://www.kimply.com/515-large_default/cloison-ou-barriere-de-confinement.jpg

https://www.javer.be/wp-content/uploads/2016/02/Containernet.jpg

https://www.rdsfrance.com/wp-content/uploads/2019/04/brumisateur-chantier-demolition-canon-mb-dustcontrol.jpg

https://img.batiweb.com/repo-images/article/18707/DWH050K_A1.jpg

Quelles sont les sources de pollution de l'air sur chantier ?

Différentes sources de pollution de l'air et de mauvaises odeurs peuvent être rencontrées pendant les activités du chantier :

  • fumées de combustion : feux, engins de chantier, soudure, etc. ;
  • gaz d'échappement des outillages à essence ;
  • fluides frigorigènes des groupes de froid ou pompe à chaleur ; *** lien futur dispo ***
  • composés organiques volatiles contenus dans les matériaux / produits du chantier ;
  • poussières dues aux activités de démolition, percement, découpe, sciage, polissage, manipulation d'éléments volatiles (ciment, plâtre, sable fin et granulats...), nettoyage des façades, circulation de véhicules en périodes sèches ; techniques d'application des produits (pulvérisation), équipements non équipés de sac pour récupérer les poussières, etc. ;
  • mares stagnantes et déchets organiques ;
  • etc.

Poussières générées par ponçage

Poussières générées par ponçage

© Cynthia Griggs / U.S. Air Force

Pulvérisation de produits pouvant contenir des COV

Pulvérisation de produits pouvant contenir des COV

© Gary Nichols / U.S. Navy

Poussières issues de la démolition

Poussières issues de la démolition

© Ruslan Khadyev / unsplash.com

Comment agir en amont du chantier sur la pollution de l'air ?

Afin d'anticiper les éventuelles nuisances de pollution de l'air dues aux activités du chantier, il y a lieu de penser, dès la conception du projet, aux éléments suivants :

  • techniques constructives :

    • préfabrication permettant d'éviter la manipulation de ciment, plâtre, colles en poudre, ou le percement, découpe polissage de matériaux pierreux et à base de bois ;
    • fixations mécaniques qui permettent d'éviter l'utilisation de colles ;
  • matériaux de construction:

    • Favoriser les finitions brutes, ne nécessitant pas de traitements ;
    • privilégier les matériaux labélisés ;
    • choisir des matériaux / produits émettant peu de composés organiques volatiles en privilégiant des bases végétales plutôt que minérales ou pauvres en solvants : adjuvants, huiles de décoffrage, colles liquides, décapants chimiques, produits nettoyants, peintures, laques, vernis, lasures... ;
    • privilégier des techniques d'application limitant les particules en suspension dans l'air (application au rouleau plutôt que par pulvérisation) ;
  • équipements de chantier :

    • limitant la production de poussières ou récupérant ces dernières à la source (aspirateur couplé à un outil de découpe, etc.) ;
    • répondant aux dernières normes en vigueur en matière d'émissions atmosphériques ;
    • n'utilisant pas certains fluides frigorigènes (groupes de froid, PAC, etc.) ; *** lien dispo ***
  • organisation du chantier :

    • établissement d'une zone spécifique pour la manipulation des produits nocifs, notamment pour le remplissage en carburant des engins ;
    • protocole, procédure, guide des bonnes pratiques ;
    • formation des travailleurs visant à éviter ou limiter la formation de poussière (chargement et déchargement, circulation sur le site, etc.) ;
  • etc.

Comment limiter les sources de pollution de l'air sur chantier ?

On peut citer, parmi ces mesures :

respecter les réglementations européennes et locales, notamment :

  • interdire les brûlages sur chantier : les déchets sont triés et évacués du chantier dans les filières adéquates (revalorisation ou mise en décharge) ;
  • récupérer les fluides frigorigènes usagés, et respecter les obligations spécifiques pour ceux définis comme « déchets dangereux » ;

et les bonnes pratiques suivantes :

  • respecter les manuels d'utilisation et d'entretien des outillages, notamment des outillages à essence ou de vaporisation ;
  • respecter les précautions de stockage, d'emploi et de manipulation des matériaux et produits utilisés sur chantier et indiquées dans les fiches de données de sécurité ;
  • refermer hermétiquement et directement après usage, les récipients contenant des produits polluants ;
  • stocker les absorbants souillés et les produits dans des conteneurs fermés hermétiquement ;
  • décharger les matériaux susceptibles de créer de la poussière dans leur zone de stockage et ne pas surcharger la pelle ou le godet afin d'éviter que les matériaux ne soient répandus lors des manœuvres ;
  • former les acteurs de terrain, sur le sujet, en début de chantier ;
  • confinement de certains travaux à l'intérieur du bâtiment  à l'aide de cloisons de confinement ;

Comment limiter le dégagement de poussières sur chantier ?

Pour réduire au minimum le dégagement de poussières, et répondre à l'exigence du RRU (Titre III) de la Région Bruxelles-Capitale, on peut avoir recours aux éléments suivants :

  • nettoyer régulièrement le chantier, en utilisant un aspirateur avec filtre (et pas de brosses) pour enlever les poussières ;
  • protéger du vent les matériaux produisant des poussières (sable, ciment, etc.) et par temps venteux et sec, limiter les activités susceptibles de générer de la poussière ;
  • couvrir de bâches, les bennes, camions, conteneurs et façades subissant un traitement ;
  • humidifier :

    • les dépôts de matériaux ;
    • lors des opérations de découpes ;
    • les zones de circulation en terre ou sable, surtout en été, en utilisant une lance d'arrosage (camion arroseur, etc.) ;
    • lors d'opérations de démolition (arrosage / brumisation, jet d'eau sur la pince hydraulique, etc.) ;
  • privilégier l'outillage manuel, et privilégier les découpes aux ciseaux et lames plutôt que l'emploi de scies. Sinon, utiliser de l'outillage motorisé à vitesse lente et/ou muni d'un dispositif de collecte des poussières (sac en sortie d'appareil, filtre ou connexion à un aspirateur, etc.) ;
  • pour les opérations de concassage et criblage, avoir recours à des écrans de protection, systèmes d'aspiration et d'humidification.
  • etc.

Limiter le dégagement de poussière sur chantier

Comment se protéger des pollutions de l'air sur chantier ?

Si la production de polluants est inévitable, il s'agit de se protéger lors de la réalisation des travaux :

  • utilisation des EPI et EPC adéquats en fonction de la finesse des poussières générées par les travaux ;
  • respect des fiches de sécurité notamment concernant le contrôle de l'exposition des travailleurs ;
  • ventilation des espaces clos ou confinés.

Que faire dans le cas d'amiante sur chantier ?

Il n'est pas rare de trouver de l'amiante dans des chantiers de rénovation. Dans ce cas, les éléments suivants sont mis en place pour empêcher les émissions d'amiante dans l'air :

  • respecter les conditions d'exploitation si le chantier est soumis à une déclaration environnementale ;
  • utiliser un outillage manuel : démontage avec une pince, plutôt que disqueuse ;
  • utiliser des EPC et EPI adaptés : masque le plus fin possible, extracteur avec filtre, etc. ;
  • humidifier la zone de travail ou pulvériser un fixateur pour fixer les poussières d'amiante ;
  • adopter une méthode d'enlèvement d'amiante adaptée au type d'amiante : zone fermée hermétiquement, zone semi-hermétique, méthode des sacs à manchons, zone balisée ;
  • procéder à des contrôles de la concentration en fibres asbestiformes dans l'air déterminées par le permis d'environnement ;
  • etc.

Des informations complémentaires sur l'amiante (conseils pratiques, inventaire, contacts, textes réglementaires,...) peuvent être trouvées sur le site de Bruxelles Environnement Les chantiers d'enlèvement et d'encapsulation de l'amiante peuvent être soumis à un permis d'environnement. Plus d'information sur le guide exploitant.

Vidéo sur l'amiante produite par la CCBC

Aller plus loin

Dans le Guide

Pour plus d'informations en lien avec le sujet :

Autres publications de Bruxelles Environnement

Bibliographie

Réglementation

mis à jour le 08/12/2020

N° de Code : G_MAN02 - Thématiques : Gestion du projet, chantier, bâtiment | Bien-être, confort et santé - Thématiques secondaires : Chantier | Pollution