Dispositif | Châssis existant et ajout d'un survitrage

Mise en œuvre spécifique

Afin d'assurer la faisabilité et durabilité de l'ouvrage, le placement d'un survitrage sur un châssis existant doit tenir compte des paramètres suivants :

Choix du type de survitrage

Le dimensionnement du survitrage

Les paramètres de confort

1. Choix du type de survitrage

Deux types de survitrage peuvent être mis en œuvre :

Le survitrage fixe
  • Le survitrage fixe est un vitrage inséré dans un profil qui sera collé ou vissé sur le côté intérieur du châssis existant. L'inconvénient de ce procédé est de ne pas être totalement réversible et de ne pas permettre l'entretien du châssis existant.

Schéma de principe d'un survitrage fixe

Figure 63 : Schéma de principe d’un survitrage fixe – source : www.energieplus-lesite.be

source : energieplus

Le survitrage mobile
  • Ce vitrage est placé sur charnières (elles-mêmes fixées sur le profilé du châssis existant) et muni de systèmes d'ouverture/fermeture (taquets,…) afin de permettre le nettoyage et l'élimination des condensations éventuelles. Ces dernières peuvent en effet apparaître sur la face interne du vitrage extérieur (paroi froide) si l'étanchéité entre l'ambiance intérieure et le vide entre les deux vitres n'est pas bien assurée. Outre l'aspect inesthétique que cela peut provoquer, les profilés du châssis existant peuvent également être dégradés si l'eau n'est pas correctement évacuée.

Schéma de principe d'un survitrage mobile

Figures 64 et 65 : Schéma de principe d’un survitrage mobile (source : www.energieplus-lesite.be)

Figures 64 et 65 : Schéma de principe d’un survitrage mobile (source : www.energieplus-lesite.be)

source :energieplus

Dans le deux cas, il convient d'intégrer sur le profil du survitrage un joint (silicone, …) qui viendra s'écraser contre le châssis existant afin d'assurer l'étanchéité de lame d'air comprise entre les deux vitrages.

2. Le dimensionnement du survitrage

L'épaisseur du vitrage
  • L'épaisseur du verre généralement prévue pour le survitrage est de 4mm ou de 6mm.

Le choix dépendra de l'environnement dans lequel est situé le projet. Le survitrage permettant en effet d'améliorer quelque peu les performances acoustiques du châssis existant, il est ainsi préférable d'utiliser un survitrage équipé d'un verre de 6mm pour un environnement extérieur bruyant.

La surface du vitrage

La surface maximale du verre sera de 1m² pour un survitrage de 4mm et de 1,5m² pour un survitrage en 6mm.

Le poids du survitrage

De manière générale, les charnières des châssis anciens sont généralement conçues pour supporter davantage que le poids des ouvrants existant. Il convient cependant de faire attention à ce que le surpoids provoqué par l'installation du survitrage (d'autant que ce dernier est fixé de manière désaxée par rapport aux profilés existants) ne provoque pas la déformation du châssis existant : voilage des profilés, impact sur les systèmes d'ouverture et de fermeture,…

Pour une évaluation approximative de ce surpoids, il faut compter que le verre pèse 2,5 kg/m² et par mm de vitrage pour le survitrage (profils compris).

Les calculs et les déformations admissibles du châssis peuvent être calculés en suivant les prescriptions de la NIT222 et de la STS52.

3. Les paramètres de confort

Différents paramètres peuvent être définis lors du choix d'un vitrage. Ces paramètres permettent d'atteindre les exigences de confort imposés et souhaités lors de la rénovation du châssis.

Il s'agit de :

  • Coefficient transmission thermique U [W/m².K ]
  • Facteur solaire g [%]
  • Coefficient de transmission lumineuxTl [%]
  • L'indice d'atténuation acoustique - Rw + Ctr [dB]

Plus d'information sur la mise en oeuvre spécifique d'un châssis existant et un nouveau double vitrage.

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_MAT07 - Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Menuiserie extérieure | Mur extérieur | Ossature bois | Ventilation