Étude de cas | Loi 42

Préfabrication

Les analyses de cette page (textes, schémas) sont issues des rapports de l'Observatoire des Pratiques Innovantes (OPI) qui identifie les pratiques innovantes en construction durable en Région de Bruxelles-Capitale. Les auteurs sont Chiraz Ben Dakhlia et Djenabo Fonseca Rangel, chercheuses à la Faculté d'architecture La Cambre-Horta – ULB.

Résumé

Le projet Loi 42, a mis en place 6 logements préfabriqués en haut d'un immeuble de bureau déja existant. Des modules en structure métallique sont empilés sur la structure de toiture existante, puis les travaux de finition ont lieux sur site. La préfabrication a permis une réduction des temps de mise en oeuvre sur chantier.

Matériau de structure

C'est l'acier qui a été retenu pour la structure des modules. Plusieurs paramètres ont fait pencher la balance en faveur de ce matériau:

  • Contrainte technique:

    • la légereté de la construction était indispensable pour le transport et la pose sur une toiture existante. Les profilés d'acier laminés à froid, utilisés pour la structure des modules, répondaient à cette contrainte de légèreté ;
  • Gestion du chantier:

    • la circulation de la rue ne pouvait pas être gênée par le chantier. Les modules tridimensionnels en acier permettaient un unique levage et une réduction des nuisances sur la circulation, par la rapidité d'execution. De plus, le levage de modules entiers évitait le placement d'échafaudages et diminuait également les risques en terme de sécurité sur le chantier.

Préfabrication en atelier

Le complexe des parois est conçu sur le même principe qu'un système à ossature bois. Il s'agit, dans ce cas-ci d'une ossature métallique dans laquelle s'insère l'isolation. Les finitions extérieures sont métalliques (panneaux sandwichs et bardage) et la finition intérieure est un enduisage sur une plaque d'OSB. Cette plaque d'OSB est utile pour le soufflage de l'isolant.

En atelier

En atelier

© Bruxelles Environnement

Sur chantier

Sur chantier

© Bruxelles Environnement

La plupart des éléments constituant les parois ont été préfabriqués en atelier. Néanmoins certains élements ont été mis en œuvre sur place, à savoir :

  • plafonnage intérieur ;
  • isolation ;
  • Partie ouvrante des châssis ;
  • bardage extérieur ;
  • structure métallique secondaire ;
  • rive de toiture en zinc.

Atelier de fabrication des modules

Atelier_fabrication

© Bruxelles Environnement

Partie ouvrante du chässis placée sur chantier

Partie_ouvrante_sur _chantier

© Bruxelles Environnement

Logistique

Le transport des modules s'est fait par camions. Le lieu de livraison se trouvait au niveau de la rue du commerce (1), rue perpendiculaire à la rue de la Loi (2) pour éviter de bloquer la circulation de cette dernière.

Petits modules

Petits modules

© Bruxelles Environnement

Grands modules

Grands modules

© Bruxelles Environnement

Vue aérienne de la rue de la Loi

Vue aérienne de la rue de la Loi

© Urbis

Livraison des modules sur la rue du commerce

Livraison des modules sur la rue du commerce

© Bruxelles Environnement

Stabilité

Les modules sont empilées sur des poutres de répartition posées de manière indépendante sur la structure de toiture existante. Pour que la stabilité de la nouvelle construction soit indépendante de la structure du bâtiment existant, les poutres en béton et les poutres métalliques ont permis de répartir sur les premières le poids des futurs modules. Ce système croisé des poutres a créé un espace servant de vide technique. Une fois déposés au dessus du bâtiment existant, ces modules sont boulonnés entre eux.

Toiture existante

toiture_existante

© Bruxelles Environnement

Poutres de répartition et module préfabriqué en court de grutage

Poutres de répartition

© Bruxelles Environnement

Emplacement des poutres de répartition en bleu

plan_principe_modules

© Bruxelles Environnement

Emboîtement de 2 modules l'un sur l'autre

emboitement_modules

© Bruxelles Environnement & Synergy International

Vides techniques créées par les poutres de répartition en béton et en acier

vide technique

© Bruxelles Environnement

Vides techniques créées par les poutres de répartition en béton et en acier

vide_technique_2

© Bruxelles Environnement

Points d'attention

  • Le degré de précision des documents liés à la préfabrication doit être élevé. Il est important de rendre les détails lisibles avec des annotations claires et précises afin de fournir des documents compréhensibles à tous les intervenants ;
  • Limiter le nombre d'intervenants lié au poste préfabrication (étude et réalisation) ;
  • Dimensionner les modules (et leur poids) en fonction de la charge maximale des camions de transport.

Aller plus loin

Lien à consulter pour plus d'informations quant à la problématique de la préfabrication:

> Dossier | Choix durable des techniques constructives et éléments de structure

> Loi 42 > Données du projet

mis à jour le 15/06/2017

- Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Mur extérieur | Plancher - Dossiers liés : Choix durable des techniques constructives et éléments de structure