Étude de cas | Construction d'un bâtiment circulaire, évolutif et réversible - Projet BRIC

Réversibilité et réemploi

Les éléments suivant ont été rédigés et filmés à la fin de la construction du BRIC1. Ils ne prennent donc en compte que cette 1ère phase de construction.

Vidéo sur la réversibilité et le réemploi du projet « BRIC »

Stratégie

La phase de conception initiale est primordiale car c'est à ce moment que le système constructif est défini pour les 3 bâtiments et que l'adaptabilité des matériaux est validée. Pour cela, le projet BRIC1 a été réalisé en bouwteam en intégrant des principes de conception intégrée, dès la phase d'avant-projet. *** bouwteam: MAN01 "Conception-réalisation" ***

Réversibilité et réemploi

Principaux éléments réversibles et réemployés dans le projet

Le bâtiment BRIC est considéré comme une banque de matériaux réutilisables. A terme, ces matériaux peuvent être revendus et utilisés pour un autre chantier de construction, sans dégrader ni perdre la valeur de la fourniture ce qui en allonge leur durée de vie. Les techniques de montage se basent sur des ancrages mécaniques (sans colle, ni clous) afin de limiter la dégradation de la fourniture au démontage.

Fondations

Descriptif technique

  • Pieux de fondation sous forme de vis en acier galvanisé ;
  • 32 pieux installés, nombre permettant l'installation d'un étage supplémentaire sur le BRIC2 ;
  • Les fondations permettent d'avoir une dalle de sol surélevée par rapport au sol.

Retour d'expérience

  • la nature du sol peut légèrement varier, entrainant un réajustement de la localisation des pieux et une vérification des aspects stabilité (descente de charge) ;
  • mise en œuvre et réemploi très aisé (vis) ;
  • très bon marché comparé à une dalle de sol béton coulée avec ferraillage.

Pieux de fondation

Pieux de fondation

Pieux de fondation

© C.Morizur

Dalle de sol

Descriptif technique

  • Gites de fondation 10*30cm ;
  • 60% de bois neufs ;
  • gites livrés pré-découpés ;
  • plusieurs formes d'emboitement testées :

    • mécanique (vis, sabots);
    • emboitements secs (mi-bois, traits de jupiter, tenons-mortaises) ;
  • isolation par granulés de liège et doublage en laine de bois.

Retour d'expérience

  • Bon potentiel de réutilisation dans les autres configurations du projet grâce au surdimensionnement et à la diversité d'emboitements ;
  • la diversité des gites réemployés implique une bonne quantification des fournitures associées ainsi que des plans d'exécutions détaillés et un temps de mise en œuvre supplémentaire ;
  • les bois de réemploi n'ont pas toujours les dimensions escomptées ce qui implique de trouver des solutions sur chantier ;
  • attention au stockage : les bois fléchissent, et se tordent avec les changement de température.

Fondations et gîtes de fondations

 

Fondations et gîtes de fondations

© C.Morizur

Détails jonction bois de réemploi / neuf et gîtes de fondations sur pieux de fondations

Détails jonction bois de réemploi / neuf

© C.Morizur

Dalle de sol, laine de bois et granulé de liège
 

Dalle de sol, laine de bois et granulé de liège

© C.Morizur & B.Coeugniet

Fondations et gîtes de fondations

 

Fondations et gîtes de fondations

© C.Morizur

Détails jonction bois de réemploi / neuf et gîtes de fondations sur pieux de fondations

Gîtes de fondations sur pieux de fondations

© C.Morizur

Dalle de sol, laine de bois et granulé de liège
 

Dalle de sol, laine de bois et granulé de liège

© C.Morizur & B.Coeugniet

Ossature bois

Descriptif technique

  • Essence : sapin rouge (PEFC) ;
  • bois neuf prédécoupé ;
  • colonnes de 12x12cm créées sur chantier à partir de 4 sections de 6x6cm, reliées par des croisillons évitant le flambement des colonnes et servant de pièces d'appui pour la charpente ;
  • poutres créées sur chantier à partir de plusieurs pièces de bois. Les raccordements entre poutres sont réalisés par un emboitement en trait de Jupiter.

Retour d'expérience

  • L'association de petites sections pour en créer une plus grosse permet :

    • un gain financier (plûtot que même section en bois plein) ;
    • une réadaptabilité par la suite ;
    • mais demande du temps de montage sur chantier.

Colonnes de l'ossature bois
 

Colonnes de l’ossature bois

© C.Morizur

Colonnes de l'ossature bois
 

Colonnes de l’ossature bois

© C.Morizur

Ossature du BRIC2 et détail de la connexion colonne / poutre

Détail de la connexion colonne / poutre

©Karbon' Architecture & B.Coeugniet

Ossature du BRIC2 et détail de la connexion colonne / poutre

BRIC2 - Ossature

©Karbon' Architecture & B.Coeugniet

Caissons pour murs

Descriptif technique

  • Caissons préfabriqués et standardisés (40x60x120cm) à partir de panneaux d'OSB fixés à des poutres en I (ou FJI) ;
  • emboitements des caissons entre eux. Une plaque de calage est disposé pour cela sur une des parois du caisson ;
  • isolation par cellulose insufflée sur chantier.

Retour d'expérience

  • L'épaisseur des murs s'est basée sur les dimensions disponibles auprès des fournisseurs (légèrement inférieurs à ce qui avait été prévu) ce qui n'a pas permis d'atteindre la performance thermique escomptées initialement ;
  • la réalisation des caissons doit être effectuée avec minutie et précision ;
  • la standardisation des caissons entraine très peu de chutes et la préfabrication facilite la gestion du chantier ;
  • la cellulose de réemploi initialement prévu,  n'a pas pu être mise en œuvre car l'entreprise craignait la présence de vis ou résidus de construction pouvant détériorer la machine d'insufflation.

Montage des caissons préfabriqués

Montage des caissons préfabriqués 1

© C.Morizur

Détail des caissons préfabriqués
 

Détail des caissons préfabriqués

© C. Morizur & MAP Architecture

Principe de montage des caissons, parois et systèmes

Principe de montage des caissons, parois et systèmes

© Chimsco, Bois Meunier & VUB

Montage des caissons préfabriqués

Montage des caissons préfabriqués

© C.Morizur

Détail des caissons préfabriqués
 

Détail des caissons préfabriqués

© C. Morizur & MAP Architecture

Principe de montage des caissons, parois et systèmes

Principe de montage des caissons, parois et systèmes

© Chimsco, Bois Meunier & VUB

Finition extérieure

Descriptif technique

  • Panneaux préfabriqués :

    • laine de roche dont 30% sont issus du réemploi ;
    • installation par vissage sur contre latte ;
    • plan de façade avec calepinage des plaques ;
  • Lattage bois :

    • Issus de lattes de cèdre récupérées ;
    • installation par vissage sur contre latte ;

Retour d'expérience

  • Panneaux préfabriqués :

    • Simplicité de mise en œuvre et bon potentiel de réadaptabilité ;
    • une finition régulière nécessite l'expertise des poseurs et des murs d'aplomb ;
  • Lattage bois :

    • Simplicité de mise en œuvre et bon potentiel de réadaptabilité ;
    • Estimation de la surface couverte difficile à estimer précisément à partir des élements de réemploi disponibles.

Façade nord en court de montage et achevée

Façade nord en court de montage et achevée

© JP. De Backer & C. Morizur

Façade nord en court de montage et achevée

Façade nord en court de montage et achevée

© JP. De Backer & C. Morizur

Façade sud en court de montage et achevée

Façade sud en court de montage et achevée

© JP. De Backer & C. Morizur

Façade sud en court de montage et achevée

Façade sud en court de montage et achevée

© JP. De Backer & C. Morizur

Gestion de projet

Une gestion de projet particulière a été nécessaire pour permettre la réversibilité et le réemploi des matériaux de construction :

  • Conception : les efforts consentis durant la phase de conception sont plus importants qu'un chantier standard. Un processus de conception intégrée avec implication des différents intervenants a été nécessaire pour déceler assez tôt les problèmes de construction et de gestion des flux (le planning est mieux géré, les coûts sont mieux maitrisés) ;les aspects environnementaux et financiers ont aussi été évalués à partir d'analyses comparatives de type ACCV, ce qui a permis de trouver des optimums, notamment en ce qui concerne les dimensions des caissons de murs où le projet a trouvé un juste milieu entre performance énergétique, réemploi et coût de construction ;
  • Chantier : Diminution des flux de matériaux sur chantier, grâce à la préfabrication hors chantier (les caissons ont été notamment pré-fabriqués en atelier et les panneaux constitutifs étaient livrés pré-découpés), ce qui a permis : une propreté accrue (les déchets sont gérés en amont)une plus grande sécurité sur chantier ; Place dédiée au stockage des matériaux de réemploi à prévoir ;Le planning et les coûts : ont été respectés grâce à la préparation en phase de conception ;certains éléments réemployés ont néanmoins demandés : plus de temps pour leur reconditionnement sur chantier et leur mise en œuvre (ajout de seuils ou larmiers pour les châssis et portes de réemploi par exemple) ;une fourniture en qualité et en quantité suffisantes ;

Livraison et stockage des panneaux de caissons

Livraison et stockage des panneaux de caissons

© C.Morizur

Livraison et stockage des panneaux de caissons

Livraison et stockage des panneaux de caissons

© C.Morizur

Préfabrication des caissons dans l'atelier de l'efp

Préfabrication des caissons dans l’atelier de l’efp

© C.Morizur

Aller plus loin

Plus d'informations sur les méthodes employées sur le chantier BRIC peuvent être trouvées dans le Guide aux liens suivants :

Page | Préfabrication

BRIC

mis à jour le 14/01/2019