3 systèmes d'isolation des murs par l'intérieur

Il existe trois systèmes principaux :

  • Application de l'isolant directement sur le mur. Celui-ci pourra être collé ou projeté.
  • Utilisation d'une structure secondaire
  • Utilisation d'une contre-cloison maçonnée, afin de recréer un peu d'inertie

Typologies d'isolation par l'intérieur

Typologies d'isolation par l'intérieurDescriptionAvantagesInconvénients
Système avec application directement sur le mur

image1_fr Isolant directement collé sur le mur (Source : Energie+)

Un isolant rigide ou semi-rigide est placé directement sur la face intérieure de la paroi.

Exemples : PUR, EPS, panneaux de fibres de bois, liège,...

  • Perte de place minimale
  • Existe en panneaux comportant isolant, pare-vapeur éventuel et finition
  • Support sans défauts (max 15-20 mm sur une règle de 2 m)
  • Décapage du support au moins au droit des plots de colle
  • Perte de l'inertie thermique du mur

image2_fr Isolant projeté directement sur le mur (Source : Energie+)

Le matériau isolant est directement projeté sur la surface intérieure du mur

Exemples : polyuréthane, flocons de cellulose,...

  • Perte de place minimale
  • Peut rattraper des défauts de planéité du mur
  • Revêtement intérieur peut être conservé
  • Décapage du support au moins au droit des plots de colle
  • Perte de l'inertie thermique du mur
Système à structure

image3_fr Système à structure (Source : Energie+)

Un isolant souple ou semi-rigide est placé sur ou entre un lattage (de préférence en bois) apposé sur le mur.

Exemples : laine de chanvre, laine de roche,...

  • Revêtement intérieur peut être conservé
  • Peut être utilisé sur un support présentant des défauts de planéité
Système à contre-cloison maçonnée

image4_fr Système à contre-cloison maçonnée (Source : Energie+)

Une paroi auto-stable (briques, blocs de béton,...) est érigée parallèlement au mur existant, et l'interstice entre les deux est rempli d'isolant, qui peut être rigide, semi-rigide ou en vrac

Exemples : flocons de cellulose, laine de bois, polystyrène expansé, blocs de chanvre,...

  • Revêtement intérieur peut être conservé
  • Peut être utilisé sur un support présentant des défauts de planéité
  • Permet de récupérer un peu d'inertie
  • Perte d'espace important
  • Poids supplémentaire (vérifier stabilité)
  • Difficulté pour le placement du pare-vapeur éventuel et la gestion des raccords

Pour les dispositifs sans contre-cloison, il est toujours judicieux de prévoir une cloison technique (s'il y a suffisamment de place) après l'isolant, afin de pouvoir passer tous les câbles électriques et autres techniques sans percer la membrane pare ou frein-vapeur, le cas échéant.

Les trois types d'isolation par l'intérieur ont chacun leurs spécificités ; leur principale différence se jouent au niveau de l'espace perdu et de l'inertie. Le tableau ci-dessus synthétise ces différences.