Etape 2 : quel système d'isolation choisir?

Explications des termes de l'arbre de décision 2:

  • Défauts de planéité  : un mur présentant des défauts de plus de 15-20 mm sur une règle de 2 m est considéré comme ayant « un grand défaut de planéité ».
  • Résistance mécanique de la paroi: à l'appréciation du concepteur. Un support net, propre, ne présentant pas d'éléments se délitant est un bon indice d'une résistance suffisante. En cas de doutes, faire des tests mécaniques sur le support.
  • Finitions intérieures existantes pouvant supporter une augmentation de l'humidité : voir Comprendre le comportement de la paroi, « réduction du potentiel de séchage » du mur pour comprendre cette augmentation d'humidité.
  • Traitement structure bois  : traitement de préservation de type A2.1. Voir le site du Centre Technique Belge de la Transformation du Bois et de l'Ameublement pour de plus amples informations.

Arbre de décision 2 : quelle typologie d'isolation par l'intérieur choisir ?

*Dans le cas où toutes les typologies sont possibles , il est conseillé de mettre en œuvre une isolation collée ou projetée , car celles-ci font disparaître le risque de lame d'air derrière l'isolant en cas de mauvaise exécution. Cela signifie donc un risque quasi nul de condensation, moisissures,... dus à un courant d'air froid passant entre l'isolant et le mur porteur.

Un mur présentant un grand défaut de planéité sera plus facilement isolable avec un système à structure (qui pourra être accrochée au niveau du plancher et du plafond) ou à contre-cloison , tous deux indépendants du mur porteur. De plus, ces typologies d'isolation par l'intérieur acceptent bon nombre d'isolants : souples, rigides, projetés, insufflés (une fois la structure portante et la contre-cloison placée). Les isolants insufflés sont très intéressants dans le cas où le mur à isoler et de forme/géométrie complexes.