Eléments de choix durable

Aspects environnementaux

Bruit à la source

Agir au niveau de la source permet généralement de résoudre un problème de nuisance acoustique sans mise en œuvre de dispositifs complexes et nécessitant plus de matière (écran antibruit par exemple). Le bilan écologique en sera d'autant meilleur !

Certains dispositifs d'atténuation du bruit ont également un impact sur les consommations énergétiques, les silencieux par exemple, induisent une perte de charge importante lorsqu'ils sont installés sur des systèmes de ventilation, ce qui a pour effet d'augmenter la consommation d'énergie.

De même, les rendements des installations de refroidissement (tour de refroidissement) sont parfois fortement diminués lorsqu'un local technique doit être installé pour des raisons acoustiques, car l'air utilisé pour le refroidissement circule moins facilement.

Voir dossier Concevoir un système de ventilation énergétiquement efficace.

Ecran antibruit végétal

La tentation peut être forte de choisir des écrans antibruit sous forme de haie pour favoriser le développement d'un écosystème local.

Une haie ou un rideau d'arbres est cependant inefficace pour faire obstacle au bruit. Seule une bande forestière de 100 mètres de profondeur pourrait apporter une atténuation supplémentaire de 3 à 5 dB(A) (en plus de l'atténuation liée à la distance imposée par cette bande de 100 mètres !). Des alternatives existent néanmoins comme les murets constitués de gabions ou de substrats en terre, végétalisés, qui par leur masse peuvent jouer un rôle de barrière phonique.

Façade verte © naramfigueiredo / pixabay.com

A titre complémentaire, le bruissement des feuilles peut également apporter un effet de masquage (effet du vent), tout comme une fontaine (jet d'eau).

Au niveau de la réverbération par contre, une façade végétalisée offre un meilleur coefficient d'absorption qu'une façade vitrée et lisse, tout en offrant un habitat naturel favorable à la faune, l'avifaune et les insectes.

Cycle de l'eau

Le choix du type d'un revêtement de sols  limitant l'imperméabilisation (matériaux perméables et donc présentant une porosité plus élevée) est généralement favorable à la fois à l'acoustique (absorption acoustique liée à la porosité) et à la gestion durale de l'eau sur la parcelle (infiltration).

Choix des matériaux

Pour réaliser l'isolation acoustique, il est possible de choisir des matériaux ayant un impact limité sur l'environnement.

Voir dossiers Assurer le confort acoustique et Choix durable des matériaux de parement.

Ensoleillement

Une orientation du bâtiment et un agencement optimal des pièces minimisant les nuisances acoustiques peuvent avoir, entre autres conséquences, de ne pas permettre d'orienter les locaux de manière optimale afin de maximiser les gains solaires au travers des vitrages (apport de chaleur gratuit).

Aspects économiques

Bruit et développement d'activité économique

La ville est un espace où se côtoient de nombreuses fonctions urbaines. Y habiter et y travailler ne doivent pas être des activités rivales, mais complémentaires. Tout doit être mis en œuvre pour favoriser un environnement sonore acceptable qui tienne compte de toutes les particularités urbaines.

  • Du côté de l'exploitant d'une activité susceptible de générer des nuisances sonores (exemple : atelier menuiserie, carrosserie, Horeca), en respectant les conditions techniques et les mesures particulières de prévention imposées notamment dans la réglementation en vigueur et dans le permis d'environnement.

  • Du côté du promoteur du projet, en identifiant et en prenant en compte dès la conception du projet les sources de bruit existantes et potentielles (exemple : présence d'un atelier à proximité et agencement du bâtiment pour encadrer au mieux cette source de bruit potentielle).

Anticipation versus correction

Limiter les nuisances acoustiques d'un bâtiment sur son environnement nécessite de prendre des précautions le plus en amont possible du projet, car toutes les corrections appliquées ultérieurement seront généralement plus complexes à mettre-en-œuvre. Ce qui se traduit souvent par un coût plus élevé de la solution.

Aspects socio-culturels

Impacts du bruit sur la santé

A long terme, le bruit peut générer des impacts négatifs sur la santé (stress, fatigue, etc.). A contrario, assurer le confort acoustique permet d'améliorer la qualité de vie des riverains d'un quartier.

Mixité sociale

Généralement, les quartiers calmes en ville sont plus prisés mais l'accès à la propriété y est beaucoup plus difficile. A contrario, les zones plus bruyantes sont souvent plus défavorisées. Travailler sur l'environnement et le confort acoustique des quartiers bruyants rendraient ces lieux plus agréables à vivre et une plus large mixité sociale s'y installerait.

Ainsi en France, l'observatoire des zones urbaines sensibles (ZUS), sur la base de l'enquête INSEEE d'avril-juin 2001, a montré que les ménages les plus paupérisés sont aussi les plus exposés au bruit, du fait, d'une part, de la moins bonne qualité des logements et des comportements dans l'entourage et, d'autre part, par l'implantation même de leur quartier à proximité des sources de nuisance.

Arbitrage

Positionnement des installations techniques

L'emplacement des installations techniques générant du bruit devra se faire en prenant en compte :

  • les aspects acoustiques : emplacement le plus éloigné possible des zones sensibles

  • la stabilité du bâtiment : les charges ainsi que la prise aux vents des installations voire du local technique auront un impact sur la structure du projet.

  • la performance des installations : certaines installations sont plus performantes lorsque l'air peut circuler librement autour ou au travers du système,. A contrario, les performances diminuent nettement lorsqu'elles sont cloisonnées dans un local technique (exemple : installation de refroidissement)

Favoriser un retrait de la source de bruit par rapport aux constructions voisines.

En éloignant la source de bruit du récepteur, on diminue le niveau sonore en façade tout en évitant la mise en œuvre de mesures acoustiques lourdes et coûteuses. Néanmoins ce principe n'est pas applicable partout en milieu urbain et occasionne une consommation importante d'espace. Cette approche nécessite également l'aménagement de dessertes et le traitement de la zone de recul. Cette solution peut également entrer en conflit avec la lutte contre l'étalement urbain, les préoccupations de respect des typologies, de traitement paysager des voiries.

Silencieux, locaux techniques et performance énergétique

Les solutions curatives ne sont pas toujours possibles (difficultés techniques, manque de place, ...) ou ont des répercussions dans d'autres domaines. C'est notamment le cas des silencieux qui, lorsqu'ils sont installés sur des systèmes de ventilation, induisent une perte de charge importante, ce qui a pour effet d'augmenter la consommation d'énergie.

Eviter la recirculation de l'air autour de la tour de refroidissement

Eviter la recirculation de l'air autour de la tour de refroidissement © Architecture et Climat - LOCI - UCL

Eviter la recirculation de l'air autour de la tour de refroidissement © Architecture et Climat - LOCI - UCL

Eviter la recirculation de l'air autour de la tour de refroidissement © Architecture et Climat - LOCI - UCL

Mis à jour le 01/01/2013