Sources de bruit et performances acoustiques

Règle générale

Suivant son programme, un bâtiment peut être source de différents types de bruit :

  • hotte de cuisine ;

  • groupe de ventilation ;

  • groupe frigorifique d'un système de climatisation ou d'une chambre froide ;

  • accès parking ;

  • atelier regroupant des machines pouvant être des sources de nuisance acoustique ;

  • cour de récréation ;

  • terrasse de café ou de restaurant ;

  • etc.

Parmi toutes ces sources, celles qui seront classées et reprise dans un permis d'environnement (en cas d'installations classées) devront au minimum respecter la règlementation en vigueur, l'optimum étant de rester sous le niveau acoustique ambiant et d'éviter toute émergence.

Pour les sources de bruit « non classées », c'est l'arrêté Bruit de voisinage qui interviendra. A nouveau, un bâtiment durable aura pour objectif d'aller plus loin que ces exigences réglementaires.

Dans ce cadre, il convient également de vérifier la ou les zones du PRAS (plan régional d'affectation du sol) où est développé le projet (ainsi que les zones environnantes). En effet, les niveaux de bruit à respecter pour les installations classées (et bruits de voisinage) fixés par les arrêtés en vigueur en région de Bruxelles-Capitale dépendent des 6 zones définies par le PRAS.

Les exigences de niveau de bruit sont reprises dans les permis d'environnement des projets qui en nécessite un.

Voir BruGIS

En rénovation

Un diagnostic acoustique est conseillé car la transformation d'un bâtiment peut être une bonne occasion pour apporter une amélioration de la qualité de vie du quartier mais surtout des occupants. Et si certaines installations techniques sont conservées, une mesure du niveau de bruit de l'installation existante est recommandée afin d'identifier les nuisances éventuelles. Si nécessaire, le déplacement de certaines d'entre elles sera alors envisagé.

Néanmoins, ce déplacement d'installation n'est pas toujours possible, que ce soit pour des raisons de stabilité (charges des installations à reprendre) voire tout simplement techniques (disposition des trémies, limitation liée aux pertes de charge induite). L'ajout d'obstacles à la propagation du bruit (écran antibruit, silencieux, caisson d'isolation acoustique) ou le remplacement des installations trop bruyantes sera alors étudié.

A noter que toute modification d'installation reprise dans un permis d'environnement existant doit faire l'objet d'une notification à Bruxelles Environnement et qu'une meilleure isolation des façades peut aussi engendrer une augmentation de la perception des bruits mitoyens.

Voir dossier Assurer le confort acoustique.

Mis à jour le 01/01/2013