Construction massive

Jonction paroi horizontale/mur

La jonction dalle/mur sera réalisée de manière à éviter les fissures dues aux dilatations de la construction. L'angle entre le plancher béton et les parois verticales sera entaillé et colmaté à l'aide d'un joint souple.

Continuité de l'étanchéité à l'air des constructions massives

image24_fr (Source : CSTC – CSTC-Contact 2012/1 (n° 33))

En pied de mur ou entre un plancher et la paroi à l'étage, on prévoira une membrane d'étanchéité assurant la barrière étanche à l'air entre la dalle béton et l'enduit. L'enduit intérieur peut également être prolongé jusqu'à la face supérieure du plancher, en prenant garde à respecter un temps de séchage suffisant avant les travaux de parachèvement du sol (chape par exemple). En présence d'une barrière anticapillaire , cependant, la pose d'une membrane étanche à l'air comme raccord entre les parois est à privilégier pour éviter le pontage de l'humidité dans l'enduit (voir figures ci-dessous).

Principe de base de la conception du pied de mur

image25_fr (Source : CSTC – CSTC-Contact 2012/1 (n° 33))

(Source : CSTC – CSTC-Contact 2012/1 (n° 33)(gauche) et CSTC-Contact 2013/4 (n° 40)(milieu))

Les dalles en béton coulé sur place ont une étanchéité à l'air intrinsèque contrairement aux hourdis dont les alvéoles et les joints entre différents éléments peuvent poser problème. Au-delà des précautions inhérentes aux raccords avec les parois décrites ci-dessus, il convient de respecter les précautions suivantes :

  • remplir les joints entre éléments préfabriqués à l'aide d'une chape ne présentant pas de fissures (généralement la chape de compression) ;
  • colmater les alvéoles et éléments creux à l'extrémité des hourdis pour éviter toute circulation d'air ;
  • combler les espaces maintenus à la jonction avec les murs avec du plâtre.

Appliquer une membrane de raccord élastomère à la jonction avec les murs et les hourdis peut également pallier ces problèmes tout en permettant les mouvements de dilatation de la structure.

Les raccords entre les surfaces enduites et d'autres éléments constructifs (châssis, gaines de ventilation,...) constituent les points clés pour l'obtention d'une bonne étanchéité à l'air. Ils seront réalisés à l'aide de rubans adhésifs ou de colles étanches à l'air (voir Détails techniques).

Continuité de l'enduisage

Certains pièges interrompant la continuité de la barrière étanche à l'air peuvent facilement être évités. Cette page en présente quelques exemples.

On veillera à enduire les surfaces dissimulées après la mise en place des finitions à proximité des murs extérieurs :

  • les baies de porte intérieures ;
  • les allèges sous les appuis de fenêtre ;
  • le plenum derrière les faux-plafonds,...

Continuité de l'étanchéité à l'air au niveau des portes intérieures

image28_fr (Source : CSTC – CSTC-Contact 2012/1 (n° 33))

Enduisage des allèges

image29 (Source : CSTC – CSTC-Contact 2013/4 (n° 40))

Lors de la conception des techniques, on évitera de placer les prises et interrupteurs ou de fixer des conduites dans les parois extérieures. Deux solutions existent si toutefois l'intégration des techniques dans les murs en contact avec l'extérieur est inévitable :

  • intégrer des accessoires étanches dans le plafonnage ;
  • noyer des blochets standard en plein bain de plâtre ;
  • veiller à enduire le mur complètement avant la fixation de conduites au mur (arrivées ou évacuations).

Accessoires

(Sources : Proclima (à gauche) et CSTC (à droite))