Ossature bois

Importance du vide technique

Pour éviter tout percement (lors de la construction, par le passage d'éléments techniques, ou ultérieurement, pour la décoration), un vide technique d'une largeur suffisante (min. 5 cm) est recommandé. Une structure en bois plutôt qu'en métal permet de limiter les percements de la barrière étanche au droit des fixations.

Ce vide peut éventuellement être rempli d'isolant (à base de fibres), ce qui améliore encore les performances acoustiques du mur.

Vide technique

image32 (Source : http://a397.idata.over-blog.com )

A noter que les plaques de parement du côté chaud de la membrane ne peuvent représenter un frein à la vapeur supplémentaire: les panneaux en plaque de plâtre et les lambris bois sont donc à privilégier par rapport aux panneaux dérivés du bois (OSB, multiplex ou contreplaqués).

Continuité de la barrière étanche à l'air

Les connexions entre éléments constructifs sont critiques et doivent être soigneusement investiguées. Appliquer une membrane en attente entre la mise en œuvre de différents éléments constructifs permet de garantir des raccords étanches à l'air (Voir Détails techniques).

Cas particulier de la barrière étanche constituée de panneaux

Tous les panneaux dérivés du bois ne se prêtent pas à tous les types de situation. Un organigramme disponible sur le site du CSTC permet de définir la classe de service des panneaux en fonction de leur utilisation. Il existe 5 classes de services , définies en fonction de la température et du degré d'humidité relative du milieu dans lequel le bois sera utilisé, qui permettent de s'assurer que les propriétés de celui-ci ne seront pas altérées par de mauvaises conditions d'utilisation.

En milieu sec (humidité relative <65%) l'utilisation d'un panneau de classe 2 convient. En milieu humide (humidité relative <80%) un panneau de classe 3 est recommandé pour les sols, plafonds ou murs dans les cuisines et salles de bains par exemple.

Exemple type d'une parois à ossature bois

image33 1. Complément d'étanchéité à l'air - 2. Parement intérieur – 3. Gaine technique – 4. Panneau structurel (contreventement) – 5. Isolation – 6. Montant de l'ossature – 7. Panneau de fibres de bois – 8. Pare-pluie – 9. Lattage – 10. Bardage
(Source : CSTC – CSTC-Contact 2013/1 (n° 37))

Les joints entre les panneaux et les raccords avec d'autres matériaux seront rendus étanches à l'aide de bandes adhésives. Les percements seront soignés et étanchéifiés à l'aide d'accessoires adaptés . Un système de planche à rainure/languette est à privilégier pour faciliter l'étanchéification des joints.

Joints et manchon collés sur panneau OSB intérieur

image34 (Source CSTC )

Remarques concernant les cloisons légères

Les cloisons légères peuvent être utilisées entre appartements ou comme cloisons de doublage pour améliorer les performances acoustiques d'un mur mitoyen. Pour être efficace d'un point de vue acoustique, l'ossature doit être posée en toute indépendance par rapport à la structure massive. Une étanchéité à l'air performante sera obtenue en :

  1. appliquant une membrane d'étanchéité à l'air entre les deux plaques de plâtre de finition ;
  2. maintenant un vide technique entre celles-ci pour le passage éventuel de câbles et pour la fixation d'objets au mur ;
  3. traitant les joints périphériques avec soin: une bande de jonction élastomère appliquée entre la membrane et la structure permet de garantir sur le long terme les mouvements de dilatation dus à la désolidarisation périphérique.