Retour à

Intérêts

Position relative au sein de son environnement

Une toiture verte joue un rôle au niveau du maillage vert et de la biodiversité si elle est en relation avec d'autres stepstones.

Par exemple, une toiture plate de grande dimension et non verdurisée en intérieur d'îlot peut représenter une véritable coupure pour le maillage vert. La végétalisation de cette toiture pourra avoir un impact très positif pour la biodiversité au sein de l'îlot.

La végétalisation d'une toiture dans une zone fortement imperméabilisée aura également des effets bénéfiques pour le cycle de l'eau. Ses effets se feront également sur la régulation thermique que ce soit au niveau du bâtiment, en fournissant une certaine isolation, ou du quartier, en participant à la régulation de micro-climat (îlot de chaleur).

Finalement, si la toiture est visible depuis les bâtiments environnants, sa végétalisation augmentera le confort visuel des occupants situés plus hauts.

Voir Eléments du choix durable.

Niveau d'ensoleillement minimum.

L'environnement direct de la toiture, l'ombrage éventuel par des bâtiments voisins influent sur le développement de la végétation. Une toiture verte doit en effet bénéficier d'un ensoleillement suffisant (minimum 3 heures par jour en été).

Par exemple, s'il s'agit d'une petite toiture entourée de grands bâtiments, celle-ci ne sera pas propice à la réalisation d'une toiture verte.

En rénovation...

Il est possible de mettre en œuvre une toiture verte sur une toiture existante, à condition qu'un état des lieux préalable de celle-ci soit réalisé.

Plusieurs points devront être observés :

  • Que la structure portante puisse supporter la charge supplémentaire liée à la toiture verte.
  • Que la membrane d'étanchéité soit de bonne qualité et parfaitement étanche à l'eau.
  • Que le matériau d'isolation soit suffisamment résistant à la compression.(isolant rigide).
  • Que la toiture présente une pente de minimum 2% pour l'écoulement des eaux.
Mis à jour le 23/11/2016