Objectifs

Base réglementaire et bonnes pratiques ★

Application de la réglementation : Toiture verte extensive pour tout toit plat de superficie >100 m².

Idéalement toiture plantée avec d'autres espèces que des sédums.

(Règlement Régional d'Urbanisme du 21/11/2006 – Titre I, art 13, voir Conception, Réglementation urbanistique).

Minimum conseillé ★★

En cas de rénovation, étudier la mise en oeuvre d'une toiture verte extensive.

Pour les bâtiments neufs avec une surface inférieure à 100m², envisager l'utilisation d'une toiture verte extensive.

Pour les bâtiments neufs avec une surface supérieure à 100m², envisager l'utilisation d'une toiture verte intensive.

Pour les toitures vertes mises en place veiller à :

  • améliorer la biodiversité sur base du CBS+ ( Coefficient biotope par surface) ;
  • améliorer la gestion de l'eau sur la parcelle via l'utilisation de l'outil OGEP.

Voir dossier Favoriser la biodiversité

Optimum ★★★

Pour que le projet maximise les valeurs écologiques présentes sur le site, la toiture verte mise en œuvre sur la parcelle doit contribuer à l'amélioration du CBS+ global de la parcelle.

Valeur minimum à atteindre dans l'outil de calcul de conservation / augmentation de la valeur écologique du site : 4.

Si aucune autre surface de la parcelle n'est prévue à cet effet, mettre en œuvre une toiture permettant l'agriculture urbaine.

Si aucun espace vert récréatif n'est prévu dans le quartier, rendre la toiture accessible et propice à la détente.

Voir dossier Favoriser la biodiversité

Mis à jour le 03/12/2019