Notions

Notions

Une installation de récupération d'eau de pluie est conçue comme un ensemble d'équipements qui ne se résume pas seulement à une citerne de récupération d'eau de pluie. L'installation comprend les dispositifs de collecte des eaux pluviales, d'acheminement vers la citerne, de stockage dans la citerne, mais aussi les dispositifs de redistribution. L'installation doit être conçue pour assurer que la qualité de l'eau de pluie récoltée soit maintenue, voire améliorée, avant son utilisation.

Indicateurs

Les indicateurs quantitatifs suivants sont utiles pour évaluer l'adéquation d'un système de récupération d'eau pluviale :

  • Besoins d'eau [litres/personne/jour] : permet de s'assurer de l'adéquation entre les quantités d'eau de pluie récoltée et ses besoins.
  • Le taux de récupération d'eau de pluie [%] : rapport de la quantité d'eau effectivement récoltée sur la quantité de pluie incidente (tombant sur la surface de collecte). Il donne la mesure de l'efficacité du système de collecte.
  • Le taux de couverture des besoins [%] : rapport entre la quantité d'eau récoltée et celle nécessaire pour couvrir les besoins sélectionnés.
  • Le taux de couverture en eau non potable [%] comme pour le taux de couverture des besoins il prend en plus de l'eau de pluie, l'eau grise recyclée, les eaux usées récupérées, etc.
  • L'autonomie de l'installation [jours] permet d'illustrer la période pendant laquelle, une citerne pleine permet de satisfaire aux besoins sélectionnés.
  • Le taux d'assèchement de la citerne [%], il correspond à la proportion de jours pendant lesquels la citerne sera vide.

En ce qui concerne la qualité de l'eau, elle est déterminée par un ensemble de paramètres correspondant à son usage (voir Qualité de l'eau de pluie). Citons par exemple, l'acidité de l'eau de pluie (risque de corrosion des tuyaux et des équipements), sa dureté (risque d'entartrage), la concentration en matières organiques (risque de colmatage des équipements), sa qualité bactériologique (risques sanitaires), etc.