Dispositif | Intégration d'un double châssis intérieur

Améliorations des performances

Performances techniques

De manière générale, l'intégration du second châssis est considérée comme très complexe car elle implique, en plus de l'intervention elle-même (placement du châssis dans ou en applique de la baie, contrainte d'ouverture du châssis existant,…), des travaux sur les finitions intérieure et/ou sur le gros-œuvre.

Elle est cependant plus aisée dans les cas suivants :

  • Châssis guillotine

La contrainte principale d'ouverture garantie du châssis existant n'est plus d'application dans le cas du châssis à guillotine puisque l'ouvrant coulisse de bas en haut sans encombrement intérieur.

  • Bretèche en bois

Dans le cas de la bretèche en bois, le double châssis intérieur est intégré dans le plan de la façade. L'espace entre les deux châssis est donc généralement toujours suffisant pour l'ouverture du châssis existant. De plus, l'intégration de ce second châssis ne nécessite pas de démolitions particulières. Il s'agit donc d'une solution d'amélioration relativement intéressante dans ce cas en considérant en plus les bénéfices thermiques et acoustiques qu'elle apporte. Les seules contraintes de la mise en œuvre de cette solution sont liées à la dimension du second châssis (qui peut être relativement importante) et à l'aménagement de la pièce dans laquelle se trouve la bretèche car l'ouverture du nouveau châssis induit un certain encombrement intérieur. Dans ce cas, une solution envisageable est celle d'un double ouvrant où chacune des parties ouvrantes peut se plier en deux comme un accordéon pour limiter l'encombrement intérieur lors de l'ouverture.

Exemple d'un second châssis dans le cas d'une bretèche

Figure 75 : Exemple d’un second châssis dans le cas d’une bretèche, rue Van Elewyck 43 à Ixelles

rue Van Elewyck 43 à Ixelles

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
image45_Double ouvrantimage46.jpegimage47_Guillotineimage48.jpegimage49_Métalliqueimage50.jpeg
Niveau de complexitéTrès complexeTrès complexeComplexe à Très complexeTrès complexeTrès complexeComplexe

Performances thermiques

La résistance thermique de l'ensemble de l'équipement est équivalente à la somme de la résistance thermique de la couche d'air entre les châssis (0,17 m².K/W) avec les résistances thermiques de chaque châssis. Cela donne des valeurs très appréciables surtout si le nouveau châssis est thermiquement très performant.

Outils de calcul : Logiciel PEB, PHPP,...

En comparaison avec les autres dispositifs, la pose d'un second châssis double vitrage intérieur se démarque par sa performance thermique.

Les besoins sont moindres dans ce cas de figure (Sud) que pour le cas de figure correspondant au Nord : les gains solaires permettent de diminuer les besoins en chauffage

Besoins annuels en chauffage

Diminution des besoins annuels en chauffage des améliorations par rapport à un châssis existant ventilé mécaniquement

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
image45_Double ouvrantimage46.jpegimage47_Guillotineimage48.jpegimage49_Métalliqueimage50.jpeg
Double châssis intérieur avec simple vitrage
SE1-LOC1-Nord-15%-17%-11%-6%-8%-20%
SE1-LOC2-Nord-25%-24%-24%-17%-26%-39%
SE1-LOC3-Nord-46%-49%-47%-43%-49%-55%
SE1-LOC4-Nord-21%-24%-18%-11%-16%-21%
SE2-LOC1-Sud-14%-17%-11%-6%-8%-24%
SE2-LOC2-Sud-25%-24%-26%-18%-28%-45%
SE2-LOC3-Sud-55%-69%-57%-48%-60%-66%
SE2-LOC4-Sud-22%-26%-18%-11%-17%%-33%
Double châssis intérieur avec double vitrage
SE1-LOC1-Nord-17%-20%-13%-7%-10%-23%
SE1-LOC2-Nord-28%-29%-28%-21%-33%-43%
SE1-LOC3-Nord-53%-57%-52%-46%-57%-59%
SE1-LOC4-Nord-24%-27%-19%-12%-18%-30%
SE2-LOC1-Sud-13%-17%-8%-4%-6%-25%
SE2-LOC2-Sud-26%-27%-25%-19%-33%-48%
SE2-LOC3-Sud-60%-64%-58%-50%-67%-71%
SE2-LOC4-Sud-23%-29%-18%-11%-18%-35%

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis: 2011

A+
de -80% à -100%

A
de -50% à -80%

B
de -30% à -50%

C
de -15% à -30%

D
< -15%

E
Référence existante

Performances de limitation de la surchauffe

L'amélioration a peu d'impact sur la surchauffe au sein du local. En effet, les heures de surchauffe observées initialement sont équivalentes aux heures de surchauffe après amélioration.

Outre la performance du châssis, la surchauffe dépend de la proportion surface fenêtre / surface local et de l'orientation de la pièce, de l'inertie du local (nature du plancher, présence/absence d'isolation sur le nu du mur intérieur,…).

Il est possible, en cas de surchauffe au sein du local, d'agir sur d'autres éléments que le châssis : augmenter le taux de ventilation du local, placer des protections solaires intérieures (tentures, stores…), placer des protections solaires extérieures (volets), augmenter l'inertie du bâtiment, placer un puits canadien sur la ventilation mécanique double-flux (avec by-pass),…

Performances lumineuses

  • Double châssis simple vitrage : Le vitrage actuel est conservé et un deuxième châssis intérieur est posé contenant un verre float extra clair de 4 mm, pour lequel la transmission lumineuse est de 92 %. La transmission lumineuse de l'ensemble est de 74 %.
  • Double châssis double vitrage : Le vitrage actuel est conservé et un deuxième châssis intérieur est posé contenant un double vitrage de type 4-12-4 standard de 20 mm, pour lequel la transmission lumineuse est de 81 %. La transmission lumineuse de l'ensemble est de 65 %.

Afin de limiter l'impact du châssis intérieur au niveau lumineux, une division minimale de la fenêtre est préférable.

A titre indicatif, pour une activité de lecture, l'éclairement minimal est de 300 lux. Cette valeur est assurée pendant 80% du temps d'occupation dans tous les cas de figure observés.

Les valeurs indiquées dans le tableau ci-dessus sont les valeurs d'éclairement dans le cas de la situation 1 (rue étroite, façade orientée Nord) par ciel nuageux. Il s'agit donc du cas le plus défavorable que l'on puisse rencontrer, mais fréquent dans le centre de la ville et les communes de la première couronne de Bruxelles.

Dans le tableau suivant sont reprises les valeurs d'éclairement intérieur en un point:

  • à 1 m de la fenêtre
  • 85 cm du sol
  • par ciel couvert, garanti
  • pendant 80 % du temps.

Dans le cas de châssis existant à petit bois : le châssis présente une SNE déjà restreinte et un rapport entre surface vitrée et surface du local inférieur à 20%, avec l'ajout d'un double châssis intérieur la luminosité intérieure s'en verra d'autant plus diminuée.

Valeur d'éclairement (lux)

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
image45_Double ouvrantimage46.jpegimage47_Guillotineimage48.jpegimage49_Métalliqueimage50.jpeg
Situation existantes461498441315798617
Situation améliorée Simple vitrage427458408290737568
Situation améliorée Double vitrage375402360255651498

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis: 2011

de 700 à 790 lux

de 500 à 700 lux

de 300 à 500 lux

< 300 lux

Excellent

Très bon

Bon

Inférieur à l'éclairement minimal conseillé

Performances acoustiques

L'amélioration concernée par la pose d'un second châssis à l'intérieur est la meilleure solution du point de vue de l'acoustique (voir Annexe). Le double châssis se comporte comme un système acoustique du type ‘masse-ressort-masse'. La lame d'air entre les châssis joue le rôle de ressort et permet l'absorption des vibrations sonores.

L'espace entre les châssis doit former un ressort suffisamment souple de façon à empêcher le système de faire entrer les verres en résonance. L'isolation acoustique sera donc d'autant meilleure que l'espace prévu entre les deux châssis est grand.

L'amélioration des performances acoustique liées à la situation existante est le principal atout de ce dispositif d'amélioration du châssis.

Isolement acoustique

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
image45_Double ouvrantimage46.jpegimage47_Guillotineimage48.jpegimage49_Métalliqueimage50.jpeg
Situation existantes28.124.721.826.623.226.5
Situation améliorée Double châssis simple vitrage43,037.236.741.037.240.7
Situation améliorée Double châssis simple vitrage43.037.236.741.037.240.7

(Source: Ceraa asbl, ULG EnergySud, CEDIA, Xylonis: 2011

> 40 dB

de 35 à 40 dB

de 30 à 35 dB

< 30 dB

Très bon

Bon

Moyen

Inférieur à la valeur limite de confort en rue calme = 30 dB

Performances esthétiques et patrimoniales

Deux critères peuvent être pris en compte pour réaliser une évaluation générale des performances esthétiques et patrimoniales de l'intervention sur les différents châssis types étudiés : la conservation de l'aspect visuel et la conservation de la matière.

Conservation de l'aspect visuel

Conservation de la lecture extérieure d'origine :
Vitrage (planéité, texture, couleur, reflets)Oui
Fixation du vitrage (mastic, parclose,…)
Epaisseur du cadre en vue frontale
Profil du cadre en plan et en coupe
Conservation de la lecture intérieure d'origine :
Fixation du vitrageNon
Epaisseur du cadre en vue frontale
Perception visuelle d'origine (sans encombrement visuel, masque, recouvrement)
Raccord aux finitions et décors
SOMME :4/8

Conservation de la matière

Conservation du vitrage d'origineOui
Conservation et/ou réparation du châssis d'origine
Conservation des quincailleries
Conservation du périmètre extérieur de la baie
Conservation du périmètre intérieur de la baie (tablette et chambranles si existants)Non
Conservation de la maniabilité d'origineOui
Réversibilité de l'intervention
SOMME :6/7

L'avantage esthétique et patrimonial majeur de l'insertion d'un double châssis intérieur, quel que soit le mode de pose, est la conservation totale du châssis ancien existant : l'aspect extérieur n'est absolument pas modifié et les profilés, vitrages et quincailleries sont conservés.

Rénovation des châssis bois existants et pose d'un double châssis

Figure 76 : [077] Ducpétiaux, Rénovation des châssis bois existants et pose d’un double châssis, 1060 Bruxelles.

[077] Ducpétiaux, 1060 Bruxelles.

Le désavantage de ce type d'intervention se situe principalement au niveau de l'aspect et l'esthétique intérieurs. De fait :

  • Le châssis apposé sur la face intérieure de la baie présente un caractère esthétique discutable puisque la vue intérieure se manifeste par un cadre saillant par rapport au plan du mur. Cet effet est supprimé lorsque l'apposition du châssis est alliée avec l'intégration d'une isolation intérieure. Cependant tous les éventuels éléments architecturaux (caisson à volet,…) ou de décoration (plafonds moulurés, frises, …) présents dans et autour de la baie sont alors modifiés, condamnés ou supprimés. L'aspect patrimonial intérieur est de ce fait d'être fortement altéré.
  • La solution de pose en applique d'un second châssis avec isolation intérieure et celle de l'insertion dans le plan du mur (disquage du pourtour de la baie) suppriment le relief existant entre les baies (plus ou moins profondes selon les cas) et les piédroits du mur. Le résultat donne au contraire un effet de planéité à la façade intérieure qui, d'un point de vue esthétique, peut être désirable ou non.

Exemple d'un double châssis en applique

Figure 77 : Exemple d’un double châssis en applique, Source : www.energieplus-lesite.be

Source : energieplus

Dans tous les cas, il convient donc d'apporter une réflexion architecturale poussée sur l'ensemble composé par les deux châssis et la baie afin de donner un aspect le plus esthétique possible à la façade intérieure : choix de la division du nouveau châssis en concordance avec l'existant (et avec l'apport lumineux que cela engendre), conservation au maximum des éléments de décoration à valeur patrimonial ou esthétique, recherche de relief,..

Performances économiques

Les valeurs sont basées sur estimatifs d' entreprises , de fournisseurs ou sur le bordereau de prix de l'UPA-BUA (2009). Elles comprennent la fourniture, la main d'œuvre et les ragréages.

Ces différents prix sont à considérer avec précaution car ils peuvent varier fortement selon la situation, la dimension ou la composition du châssis commandé. Il s'agit donc d'un ordre de grandeur global. (Dans le cas d'imposte cintrée par exemple, cette particularité peut faire monter le prix de l'amélioration de 20 %)

Prix estimé suivant le bordereau de prix 2009 de l'UPA-BUA) :

  • 370 €/m² pour le châssis bois (prix HTVA uniquement pour la fourniture)
  • 77,30 €/m²  pour le simple vitrage 4mm ou 83,20 €/m²  pour le double vitrage 4-12-4mm
  • supplément de 20% pour la pose, l'enlèvement et le ragréage
  • Soit +/- 550 €/m²  pour le simple/double vitrage
  • Les prix du simple et du double vitrage sont quasiment équivalents. En effet, la réalisation d'un châssis simple vitrage est actuellement tellement peu répandue qu'elle coutera autant que celle d'un double vitrage.

Double ouvrantSimple ouvrantGuillotinePetits boisMétalliqueBretèche en bois
image45_Double ouvrantimage46.jpegimage47_Guillotineimage48.jpegimage49_Métalliqueimage50.jpeg
Prix en €/m²400 – 800 €/m²400 – 800 €/m²400 – 800 €/m²400 – 800 €/m²800 – 1200 €/m²400 – 800 €/m²

mis à jour le 16/01/2019

N° de Code : G_MAT07 - Thématiques : Matière - Composants du projet liés : Menuiserie extérieure | Mur extérieur | Ossature bois | Ventilation