Dossier | Optimiser la production et le stockage pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire

Enjeux

Chauffage

Avec la qualité de la distribution, l'efficacité de la régulation (voir Garantir l'efficience des installations de chauffage et ECS (distribution et émission)) et le choix du corps de chauffe, le choix du mode de production de chaleur constitue un des 4 éléments intervenant dans la qualité de l'installation de chauffage.

Les systèmes de production de chaleur se distinguent par leur rendement et par leur vecteur énergétique  : biomasse (bois, huiles végétales, céréales, etc.), soleil, gaz, mazout et électricité. Le choix du mode de production doit permettre de limiter au maximum la consommation d'énergie primaire et la production de polluants .

Les sources d'énergies renouvelables (soleil, vent, courant d'eau, biomasse ou géothermie) permettent d'obtenir, après transformation, de l'énergie mécanique, de l'électricité, de la chaleur ou un combustible. Couplées à une utilisation rationnelle de l'énergie (URE), elles permettent de réduire la consommation de combustibles d'origine fossile.

Notre société utilise l'énergie sous forme de chaleur et sous forme d'électricité. Ces deux formes d'énergie sont généralement produites séparément. Il est toutefois également possible de combiner production de chaleur et production d'électricité : on parle alors de cogénération. Les grands avantages de cette technique sont les suivants : consommation de combustible réduite par rapport à la production séparée et possibilité d'exploiter la biomasse, des biocombustibles ou du biogaz. En cas d'utilisation de la biomasse, de bio-huile, de biodiesel ou de biogaz, on parle de bio-cogénération (plus d'informations à ce sujet dans le dossier Intégrer des systèmes de production d'électricité renouvelable)

Outre le choix du vecteur, le dimensionnement des équipements a un impact non négligeable sur la consommation finale des bâtiments. Par exemple, une chaudière surdimensionnée a plus de pertes à l'arrêt, les cycles de fonctionnement du brûleur sont plus courts, entraînant des émissions polluantes (CO, NOx, suies, …) plus importantes.

Eau chaude sanitaire

Que ce soit dans le cadre d'une conception ou d'une rénovation, la performance énergétique d'un bâtiment conditionne le choix des systèmes de production de chaleur pour le chauffage et pour l'eau chaude sanitaire. En effet, comme le montre la figure suivante, plus on tend vers le passif, plus les besoins d'ECS prennent l'ascendant sur les besoins de chauffage. Pour cette raison, plus on tend vers la performance, plus le choix sera orienté en mettant la priorité sur les besoins d'ECS.

Besoins énergétiques nets

La production d'eau chaude sanitaire (ECS) doit tenir compte de la technologie utilisée pour produire la chaleur (type de vecteur énergétique ; production centralisée ou décentralisée, combinée ou non à la production de chauffage) afin de ne pas diminuer les économies d'énergie attendues.

L'enjeu de l'eau chaude sanitaire, c'est aussi et d'abord d'en rationaliser la consommation et de préserver les réserves d'eau potable. Les autres équipements, tels que les citernes d'eau de pluie, les corps de chauffe, les capteurs solaires ou photovoltaïques, les ballons d'eau chaude, etc., doivent bien entendu également être correctement dimensionnés.

mis à jour le 26/03/2019

N° de Code : G_ENE08 - Thématiques : Energie - Composants du projet liés : Chauffage | Eau chaude sanitaire | Electricité | Energies renouvelables | Pompe à chaleur | Ventilation