Isolation

Stratégie

Le projet a impliqué une rénovation lourde et a nécessité un travail sur l'ensemble des parois de déperdition du bâtiment :

  • Isolation par l'intérieur de la façade avant
  • Isolation par l'extérieur de la façade arrière
  • Isolation des mitoyens
  • Reconstruction de l'annexe et du porche d'entrée en ossature bois isolée afin d'éliminer une série de ponts thermiques

Une attention continue a été apportée à l'utilisation de matériaux durables (bois labellisés, finitions intérieures naturelles,...)

Pourquoi cette typologie de dispositif (application de l'arbre de décision)?

Le choix de l'isolation par l'intérieur pour cette façade a été dicté par la nécessité de conserver l'alignement avec les maisons mitoyennes. De par sa configuration, le mur, en maçonnerie pleine de 1,5 briques, fortement exposé à la pluie (car orienté au Sud-Ouest), nécessitait une étude complémentaire (voir Comprendre le comportement de la paroi) afin de lever les incertitudes sur le comportement hygrométrique de la paroi isolée par l'intérieur. Celle-ci a été effectuée via le logiciel WUFI® PRO.

Des expériences à partager (isolation des murs par l'intérieur)

Lors de la conception

  • Etude du comportement hygrothermique de la paroi isolée par l'intérieur via simulations dynamiques

Exemple de résultats issus de l'étude dynamique de la paroi

(Source: Ecorce)

La façade avant de la maison a été isolée en utilisant la typologie d'isolant par l'intérieur placé dans une structure. Celle-ci est constituée de profilés en bois, afin de limiter l'impact des nœuds constructifs mais également de permettre l'utilisation d'un isolant en vrac (cellulose).

La composition classique isolant en cellulose / freine vapeur / finition intérieure ne pouvait être mise en œuvre étant donné l'obligation de rigidifier la structure par un panneau OSB ou un voligeage (réflexion menée avec l'ingénieur en stabilité – JZH & Partners).

Différentes variantes ont été simulées dans Wufi (OSB, OSB + freine vapeur, voligeage + freine vapeur, voligeage ajouré + freine vapeur). La variante OSB + freine vapeur a été rejetée, car la simulation a montré un accroissement du taux d'humidité dans la paroi au fil du temps. La variante la plus rationnelle du point de vue de l'exécution, soit la fixation d'un panneau OSB de 15mm pour rigidifier la structure, a été validée par la simulation de diffusion de vapeur d'eau dans la paroi.

  • Traitement des nœuds constructifs dus à l'installation des châssis dans la paroi

Le placement des châssis dans la paroi nouvellement isolée a fait l'objet d'une attention particulière: placement dans la continuité de l'isolation, retour d'isolant sur le châssis et fixation indépendante du caisson du volet.

Installation des châssis dans la paroi isolée – vues en coupe, en plan et photo

(Source: Olivier Alexandre)

Lors de la mise en œuvre (= suivi de chantier)

Afin d'éviter tout problème au niveau des gîtes des planchers encastrés dans la façade, ceux-ci ont été sectionnés et une nouvelle structure d'appui a été créée. Celle-ci consiste en une poutre recomposée (ou poutre à caissons isolés), qui assure la rigidité de l'ossature bois au niveau de la reprise des planchers, et ce tant au niveau du premier étage que du second.

Découpe des têtes de gîtes et mise en place de la poutre recomposée

(Source: Olivier Alexandre)

Pour vérifier que la cellulose a été correctement insufflée et en quantité suffisante, un test consistant à prélever une carotte dans un mur déjà isolé a été effectué. La densité de la matière insufflée a pu ainsi être déterminée par pesée de l'échantillon et validée par comparaison avec les données de mise en œuvre du fabricant (cette mesure est essentielle pour s'assurer de la bonne mise en œuvre de la cellulose!).

Prélèvement d'une carotte pour vérifier la densité de la matière

Oeuvre_3_resized (Source: Olivier Alexandre)

Photos

Les photographies ci-dessous illustrent quelques phases du chantier ayant trait à l'isolation par l'intérieur.

Placement des premiers profilés I en bois et de la poutre à caissons isolés

(Source : Olivier Alexandre)

Matelas isolant en fibre de bois derrière la structure bois (murs mitoyens) et pose de la membrane frein-vapeur continue sur l'ossature bois de cette même paroi

(Source : Olivier Alexandre)

Pose du châssis et de son cadre OSB (pour faciliter la mise en œuvre de l'étanchéité à l'air) dans l'ossature bois

Photo_5_resized (Source : Olivier Alexandre)

Pose du retour d'isolant en fibre de bois (avant enduisage)

(Source : Olivier Alexandre)

Coûts et primes

La rénovation du bâtiment a coûté environ 1240 €/m².

Les subventions «bâtiment exemplaire» s'élèvent à 100 €/m².

Aller plus loin

Plus d'informations quant à la problématique de l'isolation peuvent être trouvées au lien suivant:

> Dossier | Diminuer les pertes thermiques par transmission

Mis à jour le 15/06/2017