ENE04 - technique etanch air-top

Dispositif | Etanchéité à l'air des techniques

Etanchéité à l'air des techniques

(Source: Volodymyr Plysiuk / Shutterstock.com)

Ce dispositif aborde l'étanchéité à l'air des installations techniques (chauffage, ventilation, électricité,...) et de certains points faibles classiques de l'enveloppe dus aux techniques (cages d'escalier et d'ascenseur, trémies de gaines techniques, exutoires de fumée, hottes de cuisine,...).

Comment traiter les techniques spéciales du point de vue de l'étanchéité à l'air ?

Les techniques sont susceptibles de créer des fuites d'air puisque celles-ci peuvent amener à devoir percer la barrière d'étanchéité à l'air, comme l'illustre le schéma ci-dessous.

image02

Exemples de traversées de la barrière d'étanchéité au niveau des techniques (Source : CSTC – CSTC-Contact 01/2012 (n°33) )

Le choix et l'emplacement des installations techniques (groupe de ventilation, local technique, local poubelle,…) doivent être déterminés lors de la conception générale de l'étanchéité à l'air d'un bâtiment, et ce, dès le début du projet.

Durant le chantier, il est essentiel d'assurer une bonne coordination entre les différents intervenants , pour éviter que des percements (canalisations HVAC, gaines électriques,…) ne soient créés après la pose de la barrière étanche sans qu'ils ne soient resserrés.

Il est également important de phaser les travaux afin de ne pas rendre certains endroits impossibles à rendre étanches à l'air.

Installations de chauffage et d'eau chaude sanitaire

Au niveau des percements, on recourra selon les cas à la pose d'un manchon souple préfabriqué ou un resserrage au moyen d'un plafonnage. Un manchon souple est constitué d'un « tuyau », par lequel traversent les conduites, et d'une bavette, autocollante ou non. Dans le deuxième cas, cette bavette devra être correctement fixée à l'aide de bandes adhésives.

image03

Manchon souple préfabriqué (Source : CSTC – CSTC-Contact 2012/1 (n°33) )

La solution à envisager dépendra de la nature de la paroi traversée par les conduites : maçonnerie ou ossature bois.

Maçonnerie

Dans le cas d'une maçonnerie, l'étanchéité à l'air est le plus souvent assurée par un enduit. Cet enduit peut se fissurer autour des conduites qui peuvent se dilater. Pour se prémunir de ces fissures, il est possible de :

  • soit placer un fourreau en attente aux endroits où passeront les conduites et qui pourra être resserré correctement avec l'enduit. L'étanchéité à l'air sera assurée par la suite par un manchon souple qui pourra supporter les dilatations ;

image04_fr

Pose d'un fourreau en attente et d'un manchon souple (Source : CSTC – CSTC-Contact 01/2012 (n°33) )

  • soit réaliser l'enduit intérieur en deux temps : appliquer tout d'abord l'enduit sur les parties courantes des parois sauf au droit des percements, poser ensuite les conduites et le manchon souple, puis terminer l'enduit en intégrant ce manchon.

image05_fr

Application de l'enduit intérieur en deux temps (Source : CSTC – CSTC-Contact 01/2012 (n°33) )

Ossature bois

Dans le cas d'une ossature bois, l'étanchéité à l'air est le plus souvent mise en œuvre par des panneaux en OSB. Au droit des percements, elle pourra, comme pour les parois en maçonnerie, être assurée par la pose d'un manchon souple lors de la pose des conduites.

Il est important de noter que le resserrage par emploi de mousse polyuréthane ne permet pas d'assurer l'étanchéité à l'air des percements car certains interstices entre conduites peuvent ne pas être colmatés.

Points d'attention

Plusieurs points d'attention sont à signaler lors de la mise en œuvre ;

  • enfiler le manchon sur la conduite avant ou pendant sa pose. Une pose ultérieure sera très compliquée et rarement satisfaisante ;
  • utiliser des manchons souples adaptés au diamètre des conduites ;
  • nettoyer la surface de collage du manchon souple pour en assurer la parfaite adhérence ;
  • éviter les plis dans la membrane d'étanchéité, dans la bavette du manchon ou les bandes adhésives qui fixent cette bavette à la barrière d'étanchéité de la paroi ;
  • réaliser un test de détection de fuite tant que les raccords sont encore accessibles et améliorables ;
  • préférer la pose radiale des bandes adhésives par rapport au conduit (dans l'axe du conduit), à une pose tangentielle (suivant le pourtour du conduit) qui peut conduire à un décollement de ces bandes adhésives suite à un mouvement ;
image06aimage06b

Pose radiale des bandes adhésives

Pose tangentielle des bandes adhésives

(Source : CSTC – Contact 2012/1(n°33))

Ventilation hygiénique

Au niveau de la ventilation hygiénique, la prise en compte de l'étanchéité à l'air implique de recourir à des raccordements standards étanches à emboîtement. Par exemple, pour la ventilation, il est important de prescrire un gainage dont l'étanchéité peut être aisément assurée.

Au niveau des percements, on emploiera selon les cas un manchon préfabriqué, ou un resserrage à l'aide d'un plafonnage.

image01

Raccord étanche pour passage de conduit (Source : Pro clima )

Electricité

Les techniques placées dans les murs en contact avec l'extérieur sont souvent inévitables.

Pour assurer leur étanchéité à l'air, il est possible de :

  • intégrer des accessoires étanches (manchons, blochets) ;

image07    image08    image09

Accessoires étanches à l'air (Sources : Pro clima et CSTC)

  • noyer les blochets standards en plein bain de plâtre ;

image10

Blochets standards noyés en plein bain de plâtre (Source : CSTC )

  • dans le cas où les câbles électriques sont reliés à un espace extérieur et placés dans des tubes, une technique courante consiste à injecter du silicone dans le tube et entre les câbles. Il est important d'éviter d'injecter trop de silicone afin de pouvoir retirer ce bouchon dans le cas où on devrait tirer de nouveaux fils.

image11_fr

Coupe technique dans le tube de protection et le blochet (Source : Matriciel)

Sonnettes et luminaires extérieurs

Dans le cas des sonnettes et des luminaires extérieurs, le percement du fil électrique pose peu de problème étant donné qu'il suffit de resserrer correctement le percement par du mastic, des manchettes préformées… suivant ce qui est prescrit dans le paragraphe « Electricité ».

La vidéo suivante identifie des points d'attention pour l'étanchéité à l'air des percements par les câbles et les conduits.

Percements étanches par les câbles et les conduits

Source: ConClip

Comment traiter les points faibles de l'enveloppe dus aux techniques du point de vue de l'étanchéité à l'air ?

En phase de conception de l'étanchéité à l'air du bâtiment, on privilégiera, d'une manière générale, l'exclusion des locaux techniques, des trémies,… du volume étanche. Néanmoins, cette prescription devra être nuancée en fonction de la complexité de la géométrie du volume à étanchéifier et de la taille du bâtiment.

Pour plus d'informations sur la définition du volume étanche à l'air, voir le dossier Améliorer l'étanchéité à l'air

Cages d'escalier et d'ascenseur

Idéalement, les cages d'escalier et d'ascenseur devraient être hors du volume étanche . Cela permet de limiter l' effet cheminée . On pourra aussi utiliser un sas d'entrée des bâtiments, qui permettra aussi de lutter contre cet effet cheminée.

Les cages d'escalier et d'ascenseur nécessitant une ventilation, dans le cas où elles se trouvent dans le volume étanche, il est possible de recourir à des clapets de ventilation automatiques. Ces clapets sont habituellement fermés. Ils s'ouvrent notamment dans les cas suivants :

  • nécessité de désenfumage, au moyen de la détection de fumées dans la gaine (en cas de panne de courant ouverture par défaut : logique positive d'ouverture) ;
  • nécessité de ventilation détectée par différents paramètres (état d'exploitation de l'installation, température, qualité de l'air…).

Comme l'ouverture est contrôlée et fermée dans la plupart du temps, il est justifiable de maintenir le clapet fermé durant le blower door test pour évaluer l'étanchéité du bâtiment. *** LIEN A AJOUTER SUR "blowerdoortest" VERS ENE04-D05 ***

image12a    image12b

Un clapet automatique permet de réguler le débit de ventilation (Sources : Bluekit et Bruxelles Environnement )

Trémies de gaines techniques

Il est important de faire attention aux trémies dans les bâtiments hauts. Elles agissent comme des puits où l'effet cheminée peut se développer parfaitement.

Il est à noter que ces trémies doivent dans la plupart des cas être ventilées en partie haute (Arrêté Royal du 19 septembre 1997 ). Il faut donc rendre les trapillons d'accès très étanches.

Il existe deux possibilités de traiter l'étanchéité à l'air des trémies, en fonction du fait que celles-ci sont soit continues sur toute la hauteur du bâtiment, soit compartimentées horizontalement.

  • Trémie continue : des clapets de ventilation automatiques sont installés (voir section sur les cages d'escalier et d'ascenseur) et les trapillons d'accès sont rendus parfaitement étanches.

image13

Etanchéification des trapillons (Source: Bruxelles Environnement )

  • Compartimentage horizontal : la trémie est subdivisée à chaque étage par les planchers qui sont traversés par les conduites. Il est alors nécessaire que les planchers soient :

    • en matériaux non combustibles et RF (résistance au feu) ½ h à 1h selon qu'il s'agisse d'un bâtiment bas, moyen ou haut ;
    • resserrés au niveau des canalisations.

image14

Compartimentage horizontal, ce qui exclut le besoin de ventilation (Source: Bruxelles Environnement )

Exutoires de fumée et de chaleur et trappes

L'étanchéité à l'air au niveau des exutoires de fumée et de chaleur (EFC) ou des trappes d'accès aux combles non chauffés doit être particulièrement soignée : il faut les considérer comme des fenêtres horizontales (rubans adhésifs entre dormant et bâti, plusieurs frappes étanches,…).

Il est également important de déterminer la localisation des trappes et exutoires et de vérifier que les appareils en eux-mêmes respectent les critères d'étanchéité à l'air.

Hottes de cuisine

Les mesures d'étanchéité à l'air dépendent du type de hotte de cuisine :

  • hottes avec filtre à charbon : l'air traité reste dans le volume chauffé, Il n'y a aucun rejet à l'extérieur et donc aucun percement de la barrière d'étanchéité à l'air. Aucune mesure particulière ne doit être prise. Cette solution est généralement plus employée pour les petites installations.
  • hottes prenant et/ou évacuant l'air à l'extérieur : il faudra, dans ce cas, veiller à l'étanchéité à l'air des gaines de ventilation par le resserrage de celles-ci au niveau de leur traversée de la barrière étanche (comme expliqué dans le paragraphe « Ventilation hygiénique »), ainsi que par le placement d'un clapet étanche dans les gaines. Cette solution est généralement plus employée pour des installations plus importantes.

Aller plus loin

mis à jour le 11/12/2017

N° de Code : G_ENE04 - Thématiques : Energie - Thématiques secondaires : Chantier | Etanchéité à l'air - Composants du projet liés : Chauffage | Eau chaude sanitaire | Eclairage | Electricité | Ventilation