Dossier | Garantir l'efficience des installations de chauffage et ECS (distribution et émission)

Aspects environnementaux

Impact environnemental du fluide caloporteur

Dans le cadre du présent dossier, on considérera principalement l'impact environnemental du fluide caloporteur. Pour ce qui est des vecteurs énergétiques (gaz, bio-masse, HFCs,…), le lecteur se référera aux dossiers Choisir le meilleur mode de production et de stockage pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire et Refroidissement  : choisir le meilleur mode de production en utilisant des sources renouvelables, qui s'attardent plus sur les installations de production de chaleur et de refroidissement.

Dans le contexte des bâtiments énergétiquement performants, les besoins à couvrir pour assurer le confort thermique sont parfois tellement faibles que l'on peut être tentés de choisir des émetteurs fonctionnant à l'électricité (batteries de chauffe électriques, radiateurs électriques,…). L'avantage principal de cette solution est d'éviter la mise en œuvre de réseaux hydrauliques ou aérauliques qui peuvent parfois s'avérer complexes ; ainsi que l'inertie des systèmes électriques qui est généralement très faible. Si l'intérêt technique peut sembler « évident », il convient ici de souligner que l'impact environnemental d'un tel choix est important. En considérant le facteur de conversion en énergie primaire de l'électricité (2,5), les émissions de CO2 correspondantes seront en général supérieures à celles produites par un système classique à l'eau, malgré les rendements de distribution plus faibles de ce type d'installation.

mis à jour le 01/01/2013

N° de Code : G_ENE10 - Thématiques : Energie - Composants du projet liés : Chauffage | Eau chaude sanitaire | Pompe à chaleur | Refroidissement | Solaire thermique