Caractéristiques techniques

Il est indispensable, dès l'élaboration du projet, de tenir compte des caractéristiques de la plante grimpante à maturité pour pouvoir définir les caractéristiques techniques de la façade verte.

Poids de la façade verte

Le projet doit prendre en considération les sollicitations mécaniques totales (efforts de traction dus aux charges permanentes et occasionnelles) ainsi que les charges occasionnées par le vent. Le poids de l'ensemble peut se révéler non-négligeable pour la solidité du bâtiment. Les charges importantes (bacs de plantations par exemple) doivent être placées de préférence aux endroits où se trouvent les éléments structurants de la façade.

Système à plante grimpante

La solidité et la stabilité du système de fixation sont calculés en tenant compte :

  • du poids du support et des végétaux (de 1 à 50 kg/m2) ;
  • de la charge ajoutée par les précipitations (poids x 2 si feuillage caduque / poids x 3 si feuillage persistant) ;
  • de la charge du vent sur les végétaux et la structure de support.

Vu l'augmentation progressive du poids de la plante, la plupart d'entre elles doivent être attachées régulièrement à leur structure de support au moyen de liens semi-rigides.

Contrainte globale en kN/m² selon la hauteur du support

Jusqu'à 8 m0.5
Entre 8 et 20 m0.8
Au-delà de 20 m1.1

Système de mur végétal

Le poids du système, lié au type de substrat, influe sur la structure portante du mur végétal.

  • Technique « feutrine » : 15 à 20 kg/m2
  • Technique « box » pour un substrat de 10 cm : 80 à 100 kg/m2 (poids constitué de 60 à 80% d'eau). Poids sec : 20 à 30 kg/m2

Epaisseur de la façade verte

L'épaisseur à prévoir varie selon le type de façade verte choisi :

  • pour le revêtement végétal apposé, prévoir entre 5 et 50 cm d'épaisseur ;
  • pour la paroi végétale séparée, prévoir entre 10 et 80 cm d'épaisseur ;
  • pour le mur végétal, prévoir :

    • la structure : 5 à 8 cm ;
    • le substrat en fonction du système choisi :

      • Plaque PVC 1 cm d'épaisseur + feutre ;
      • système de bacs / gabions jusque 20 cm + épaisseur des végétaux ;
    • la lame d'air : 2 à 6 cm.

Pour les écartements des éléments de support voir le dispositif | Façade verte apposée ou séparée

Hauteur de la façade verte

Dans le cas de plantes grimpantes, le choix de l'espèce végétale doit être choisie en fonction de la hauteur de la façade. Six groupes d'espèces sont à distinguer en fonction de leur hauteur. Les limites entre ces groupes ne sont toutefois pas toujours précises.

Il n'y a pas réellement d'hauteur limite pour la réalisation d'un mur végétal , étant donné que la végétation pousse sur un feutre ou dans des bacs de substrat fixés sur la façade. Il est cependant important de veiller à prévoir l'accessibilité au système pour l'entretien.

  • 1a : Les espèces qui ne nécessitent pas de support, pouvant atteindre 30 m de hauteur. Exemple : lierre.
  • 1b : Plantes avec une croissance entre 8 et 25 m, nécessitant un support. Exemple : clématite des haies.
  • 2 : Plantes avec une croissance entre 5 et 15 m, croissance avec l'aide d'un support. Exemple : houblon, chèvrefeuille.
  • 3 : Petite plantes grimpantes vivaces, jusqu'à 5 m. Exemple : clématite des haies, ...
  • 3b : Rosiers grimpants.
  • 4 : Petites plantes grimpantes jusque 3 m. Exemple : liseron des haies, liseron des champs, morelle douce-amère

Façade verte : Hauteur de la façade verte © Bruxelles Environnement

Etat de la façade

Sur un mur sain correctement rejointoyé, une plante grimpante n'occasionne aucun dégât. Cependant, si les joints de la façade s'effritent, s'ils sont réalisés avec un ciment de mauvaise qualité, composé de chaux hydraulique naturelle ou de terre, cela favorise la pénétration de crampons, de racines et l'implantation de fougères, graminées, voire de plantes buissonnantes ou d'arbres susceptibles de la dégrader.

Le choix du type de façade verte se fait donc en fonction de l'état du revêtement de façade : les plantes possédant un système d'accroche intrusif sont à proscrire pour les murs un peu dégradés. Les plantes grimpantes «inoffensives» (chèvrefeuille, glycine, etc.) sont à préférer à celles à crampons comme le lierre grimpant. La mise en œuvre d'un support séparé de la façade permet de maintenir la plante à distance de celle-ci, dans le cas de murs un peu dégradés.

En rénovation, avant la pose d'une façade verte, il faut procéder à un état des lieux préalable de la façade existante, à des réparations éventuelles et à des mesures de protection du revêtement, car la végétation empêche ensuite l'accès futur à celle-ci. Aussi, il est conseillé qu'une façade ancienne soit au préalable ravalée et ne reçoive aucune couche de peinture ou d'enduit supplémentaire, car leur entretien s'avère difficile après l'implantation des végétaux.

Dans le cas de murs végétaux, le mur ou le support, s'ils ne sont pas conçus par l'architecte pour résister à l'eau enrichie de nutriments, doivent en être protégés.

De plus l'étude de la position de la végétation sur la façade en fonction de son développement et d'équipements tels qu'éclairages artificiels et câbles d'alimentation est à étudier.

Fondations

Certaines racines d'arbres arrivent à pénétrer dans les fissures de murs de soutènement ou de caves souterraines, ou encore dans les failles des canalisations. Ce phénomène se produit uniquement lorsque les installations sont déjà endommagées. Cependant, très peu de cas semblables concernent les racines de plantes grimpantes. Néanmoins, par mesure de précaution, placer une membrane anti racine contre le mur de fondation de la façade.

Mis à jour le 15/09/2021