MAN02_top

Dossier | Limiter les impacts du chantier

Limiter les impacts du chantier

© Jarmo Piironen / Shutterstock.com

La démarche visant à produire un bâtiment durable passe par l'exemplarité de son processus de réalisation. Pour cela, le projet veille à limiter les risques liés à la sécurité et à la santé, ainsi que les nuisances et les consommations du chantier en ayant recours à une bonne organisation du chantier et en mettant en œuvre un ensemble de mesures permettant l'adéquation entre l'environnement physique (eau, air, sol, faune, flore) et social (usagers, riverains, ouvriers).

Enjeux

S'il est vrai que les aspects environnementaux liés spécifiquement à la phase d'exploitation des projets sont de mieux en mieux maîtrisés, il n'en va pas de même pour la phase de construction-chantier .

La recherche d'optimisation et d'alternatives de gestion durable de chantier constitue un enjeu majeur, d'autant plus en contexte urbain où la densité de chantiers est forte et la mixité des fonctions grande. Les contraintes doivent être utilisées comme des opportunités permettant de mettre en place un processus d'amélioration.

Un des principaux avantages du chantier propre est de mettre l'accent sur la nécessaire évolution des compétences logistiques, d'organisation du chantier et de communication entre les différents intervenants. Sous le regard des exigences environnementales et sanitaires, ces nouvelles compétences représentent une véritable plus-value pour le projet dans son ensemble.

Tout chantier, quelles que soient son ampleur, sa localisation ou sa durée, a des implications directes ou indirectes sur l'environnement et les personnes . Certaines mesures de chantier durable peuvent dès lors engendrer des contraintes supplémentaires sur chantier , à planifier en amont afin de ne pas devenir un problème : prévoir des zones de stockage de matériaux adéquates, prévoir des zones imperméables, travailler dans des plages horaires dérangeant le moins possible le voisinage, prévoir l'affichage des consommations de chantier...

Dans le cadre d'une démarche de construction durable, ces impacts doivent être intégrés dans une réflexion plus large . Ils doivent en effet être anticipés et pris en compte dans leurs différentes composantes dès la conception du projet, lors de la préparation du chantier, ainsi que pendant sa réalisation et lors de sa réception. Par exemple, au niveau du choix des matériaux, envisager la préfabrication peut permettre de diminuer l'interaction des produits utilisés et les déchets de chantier.

Démarche

Dans le prolongement des efforts fournis lors de la conception du bâtiment, l'équipe projet s'organisera pour veiller à ce que son chantier ait des impacts limités sur l'environnement et sur la santé et le bien être des personnes côtoyant ce dernier. Pour cela, il sera vigilant aux flux entrants (engins, matériaux, etc.), aux flux sortants (déchets, bruits, pollutions, etc.) et au chantier lui-même (techniques employées, gestion des déchets, etc.).

Tout chantier de construction génère des nuisances sur l'environnement proche, la démarche d'un chantier respectueux de l'environnement consiste à les limiter, au bénéfice des riverains, des ouvriers et de l'environnement.

La démarche aura donc pour buts :

  • de réaliser des économies de ressources  ;
  • de limiter les nuisances  ;
  • de bien organiser le chantier  ;
  • d'assurer la sécurité et la santé des intervenants .

La gestion du chantier fait partie intégrante de la gestion du projet, structurée ici en 5 phases, mise en correspondance avec les phases classiques du projet et reprises dans le tableau ci-dessous. La fin de vie vient par la suite clore le processus complet.

ProgrammationEsquisseAvant-projetPermis d'urbanismeDossier d'exécutionPréparation du chantierExécu-tion du chantierRécep-tionUtilisation du bâtimentFin de vie
1. Stratégie2. Planification3. Suivi4. Bilan5. Exploitation

A chacune de ces phases correspondent des objectifs, l'implication de certains acteurs et des documents à établir.

Prise en compte du contexte et définition de la stratégie durable du chantier

Cette étape vise à définir le cadre du chantier durable par l'établissement des préoccupations environnementales en fonction des marges de manœuvre dont le projet dispose (budget, planning, site, données environnementales, etc.).

Plus précisément, il s'agit de définir dans le programme d'exigences les objectifs de performance à atteindre et les moyens à mettre en place. Ce programme se base sur :

C'est durant cette phase que le projet choisit de se fixer des objectifs permettant de se rapprocher d'un chantier respectueux de l'environnement :

  • Appel à des entreprises bénéficiant d'une certification environnementale  ;
  • Mise en place d'une charte environnementale  ;
  • Recourt à un coordinateur environnemental  ;
  • Limitation des nuisances du chantier (sur la biodiversité, sur la pollution du sol, de l'air, du bruit, du trafic environnant,...).
Quels intervenants ?

Pour déterminer le contexte et les objectifs à atteindre durant le chantier, le maître d'ouvrage peut se faire accompagner par :

  • l' équipe de conception ;
  • des experts externes et bureaux d'études spécialisés ;
  • un coordinateur environnemental  ;

L' analyse des incidences ainsi que les auteurs de cette analyse diffèrent suivant qu'elle est obligatoire dans le cadre d'un permis d'environnement ( rapport ou étude d'incidences ) ou réalisée de manière volontaire, par le biais d'une analyse exploratoire .

Planification et mise en route du chantier durable

La planification globale du chantier en amont de celui-ci est une étape-clé permettant d'organiser le chantier de manière durable. Il s'agit de transposer de manière concrète, les objectifs du programme d'exigences établi lors de la phase précédente :

  • Etablir le planning et le phasage du chantier , ainsi que les activités et actions relatives aux différentes phases ;
  • Définir le rôle et les responsabilités de chaque intervenant pour chaque phase du chantier (entrepreneurs, entreprises externes, maître d'ouvrage, architecte, coordinateur environnemental...) ;
  • Moyens d'information  des riverains et des intervenants du chantier ;
  • Définir les moyens, les méthodes (ex : logistique déchets) et les documents (ex : suivi et enregistrement des flux de déchets) visant à :

    • économiser les ressources d'énergie et d'eau ;
    • limiter les nuisances :

      • Mesures limitant les nuisances sonores (et vibratoires) ;
      • Mesures limitant la pollution du sol, du sous-sol et de l'eau ;
      • Mesures limitant l'impact du chantier sur la biodiversité ;
      • Mesures limitant les pollutions de l'air ;
      • Mesures limitant les nuisances visuelles ;
      • Mesures limitant les nuisances liées au trafic ;
      • Garantir la propreté du chantier ;
    • garantir la santé et la sécurité des travailleurs
  • Commencer à établir le Dossier d'Intervention Ultérieure, obligatoire sur chantier.

Ces exigences sont ensuite traduites dans les cahiers des charges spécifiques .

Une charte environnementale « chantier durable » , signée par tous les intervenants du projet pourra aussi être produite avant le début du chantier.

Quels intervenants ?

La planification et la mise en route d'un chantier respectueux de l'environnement est un travail d'équipe concernant tous les acteurs du projet (maître d'ouvrage, architecte, entreprises, bureaux d'études,...). Les compétences de chacun sont mises en commun et suivies d'une parfaite coordination. Si le coordinateur environnemental (ou architecte ou tout autre intervenant compétent en la matière) n'a pas été choisi durant la phase précédente, il pourra alors être désigné à ce stade.

Suivi du chantier durable

La qualité environnementale du chantier sera évaluée et corrigée si besoin, afin qu'elle corresponde à la stratégie durable établie en première phase.

Les dispositions établies précédemment seront mises en œuvre sur chantier. Cela implique un contrôle de bonne exécution par des visites de chantier, ainsi que la collecte de documents et pièces justificatives pour valider les niveaux de performance escomptés :

  • procès-verbaux de chantier intégrant l'aspect durable du chantier ;
  • documents compilant les performances environnementales atteintes en terme de :

    • gestion des déchets (tenue d'un registre / inventaire) ;
    • monitoring des consommations (eau, énergie, équivalent CO2 consommés et produits sur le site).
    • ...
Quels intervenants ?

Le coordinateur environnemental et l'équipe projet (architecte, bureaux d'études,...) s'assurent que les mesures environnementales du programme d'exigences sont bien mises en place.

Le suivi du chantier est l'occasion de sensibiliser et de former les acteurs de terrain . Parallèlement, on prévoira une information et une communication continue avec les riverains .

Etablissement du bilan du chantier

Pour finaliser la démarche de gestion de chantier à faible impact environnemental, l'idée est de faire le bilan en mettant en avant les éléments qui ont fonctionné et ceux qui ont posé problème.

Ce bilan peut faire apparaître les éléments suivants :

  • éventuels écarts par rapport aux objectifs fixés
  • éventuels dysfonctionnements observés au cours du chantier au niveau de sa durabilité ;
  • retours de satisfaction (ou de non-satisfaction) de tout intervenant concerné, notamment les riverains aux alentours du chantier ;
  • moyens d'information et de communication permettant à l'opération de servir de retour d'expérience pour d'autres chantiers durables.

Un rapport final synthétisant ces éléments, est dès lors rédigé par le coordinateur environnemental.

Quels intervenants ?

Le coordinateur environnemental prend en charge l'établissement du bilan en impliquant l'ensemble des acteurs du projet.

Sensibilisation et retour d'expérience

Cette étape sera l'occasion de partager l'expérience relative au chantier envers les riverains et les différents acteurs du chantier. Le bilan environnemental du chantier établi précédemment pourra servir de base pour cela.

Pour plus d'informations sur ce sujet, voir les dispositifs Communication relative au chantier et Retour d'expérience et sensibilisation.

Objectif

mis à jour le 19/12/2017

N° de Code : G_MAN02 - Thématiques : Gestion du projet, chantier, bâtiment - Thématiques secondaires : Chantier | Déchets Acoustique - Composants du projet liés : Sol | Flore | Faune