MAN02 - Mesure pour economiser ene-wat_top

Dispositif | Mesures pour économiser l'énergie et l'eau sur chantier

Mesures pour économiser l'énergie et l'eau sur chantier

© maximult / Shutterstock.com

Outre la conception d'un bâtiment dans lequel énergie et eau sont rationnellement utilisées lors de son exploitation, il est important de prolonger la réflexion lors des phases intermédiaires, en l'occurrence durant le chantier permettant sa construction ou sa déconstruction. Cette fiche s'intéresse aux stratégies de réduction des consommations d'énergie et d'eau que les chantiers génèrent.

Quelles mesures conceptuelles choisir pour limiter les consommations d'énergie et d'eau sur chantier ?

Il est déjà possible de limiter les consommations d'énergie et d'eau du chantier, en choisissant certaines techniques constructives  :

  • privilégier la préfabrication des éléments  ;
  • privilégier les modes de construction dits « secs » (constructions en bois, cloisons légères, chapes sèches...) qui permettent de réduire la consommation d'eau et qui ne demandent pas de surconsommation de chauffage du chantier en hiver lors des périodes de séchage ;
  • privilégier des mesures diverses limitant les temps d'installation et les opérations de manutention (coffrages « double peau » ne nécessitent qu'un levage de grue, etc.).

Levage d'un coffrage double peau préfabriqué

image1

© Tour Incity

Quelle gestion de chantier mettre en place pour économiser les consommations d'énergie et d'eau ?

L' organisation du chantier , peut permettre des économies d'énergie et d'eau, par la mise en place des éléments suivants :

  • phasage tenant compte de l' impact du climat et de la météo sur les opérations :

    • coulage du béton : à éviter les jours chauds, sinon un arrosage abondant est nécessaire pour ne pas fissurer ;
    • horaires de travail : à adapter en fonction de la luminosité, pour maximiser l'apport de lumière naturelle et minimiser les consommations d'éclairage artificiel ;
  • zonage du chantier en tenant compte des éléments suivants :

    • regroupement des zones de même affectation (stockage, tris, cabanes de chantier,...) ;
    • éclairage : avec les circulations éclairées en permanence et le reste du chantier éclairée au moyen d'appareils portatifs ;
    • levage : pour permettre de réduire le nombre de grues et les opérations associées (gros consommateurs d'énergie) ;
  • Organisation des opérations :

    • Contrôle régulier  : des conduites d'eau provisoire, compteurs de chantier,... ;
    • Optimiser les charges de la grue pour diminuer le nombre d'opérations de levage ;
    • Diversifier les équipements : pour pouvoir utiliser celui le plus adéquat en fonction de l'opération à mener. Par exemple on préférera un palan manuel à un levage par grue dans le cas d'une petite charge.
    • Chauffage pour sécher la construction : à effectuer en veillant que le bâtiment est hors air (calfeutrement des gaines ascenseurs, réservations, etc.)
    • Sensibilisation des travailleurs à la question des économies d'énergie et d'eau ;

Exemple de périmètre d'action des grues d'un chantier

image2

Source : Fédération Française du Bâtiment

Quels équipements de chantier choisir pour économiser les consommations d'énergie et d'eau ?

Les équipements et éléments suivants pourront être mis en place pour économiser les consommations :

  • Electricité :

    • choisir les équipements peu consommateurs en privilégiant ceux ayant une puissance active grande , ou un « cosinus phi » (cos φ) proche de 1 ;
    • mettre en place une batterie d'équilibrage des phases sur chantier permettant de compenser le déphasage ;
    • équiper l'éclairage provisoire du chantier de lampes basse consommation ;
    • régulation : équiper les alimentations électriques d'un système de coupure contrôlé par horloge. Les luminaires peuvent aussi être pilotés par des détecteurs de présence et sonde de luminosité  ;
  • Eau :

    • équiper les tuyaux d'eau de raccords rapides qui coupent l'eau automatiquement après déconnexion ;
    • équiper les lances des tuyaux d'eau d'un système d'ouverture permettant un réglage du débit  ;
    • récupérer les eaux de lavage des centrales à béton, des véhicules, des goulottes des toupies après décantation (bacs de rétention) ;
  • Chauffage :

On peut également aller plus loin en produisant l'énergie ou en récoltant l'eau directement sur chantier :

  • installer des panneaux photovoltaïques (sur les toits des cabanes de chantier par exemple) ;
  • prévoir des citernes d'eau de pluie ou réhabiliter des citernes existantes pour les besoins du chantier ; *** regenwatertank: wat03 d03 citerne ***
  • ...

Quelles cabanes de chantier pour économiser l'énergie et l'eau ?

La cabane de chantier doit être pensée de la même façon qu'un bâtiment durable :

  • choisir une cabane de chantier répondant aux réglementations thermiques en vigueur pour les chantiers de longue durée (plus de 2 ans) ;
  • prévoir des appareils électriques et sanitaires basse consommation  ;
  • préférer les appareils de chauffage électrique radiants et les équiper d'un système de régulation électronique et d'une programmation horaire  ;
  • préférer les brasseurs d'air aux climatiseurs ;
  • réguler l'éclairage au moyen d'une horloge programmable (coupure de nuit et de week-end), de détecteurs de présence couplés à des sondes de luminosité, à régler en fonction du type de locaux (bureaux, sanitaires...) ;
  • équiper les portes pour qu'elles se referment automatiquement (limitation des déperditions de chaleur) ;
  • poser des contacteurs au niveau des fenêtres pour assurer un arrêt automatique du système de chauffage et/ou climatisation dès qu'une fenêtre est ouverte ;
  • prévoir des protections solaires extérieures selon les orientations (débord de toit, brise-soleil fixe ou mobile) ;
  • envisager une surtoiture en été, pour limiter la surchauffe ;
  • produire l'eau chaude sanitaire au moyen de capteurs solaires thermiques installés sur le toit de la cabane de chantier ;
  • récupérer l'eau de pluie depuis les toitures des cabanes pour l'alimentation des toilettes de chantier.

Cabane de chantier

image3

Source : Konstructa

Comment monitorer les consommations lors du chantier ?

Une bonne finalisation de la démarche passe par un monitoring de toutes les mesures mises en place, afin d'observer leur efficacité et leurs éventuels défauts. Le coordinateur environnemental pourra prendre en charge l'analyse et le suivi du monitoring :

  • définir des objectifs de consommations d'énergie et d'eau dans le programme d'exigences ;
  • placer des compteurs (électricité, gaz, mazout, eau potable et eau de pluie récupérée...) sur les cabanes de chantier ;
  • équiper de compteurs d'énergie et d'eau les engins les plus consommateurs (fixes ou mobiles) ;
  • établir un schéma de comptage pour aider au relevé des différentes consommations d'énergie et d'eau ;
  • analyser les consommations d'énergie et d'eau, et déceler les postes engendrant des surconsommations ;
  • suivre le ratio entre la consommation d'eau de pluie et la consommation d'eau potable ;
  • sensibiliser et communiquer  en affichant les consommations sur le site ;
  • mettre en place un système de monitoring relatif au transport des biens nécessaires au chantier : comptabiliser le nombre de livraisons, les distances parcourues entre les points de chargement et de déchargement,... ;
  • ...

mis à jour le 25/01/2018

N° de Code : G_MAN02 - Thématiques : Gestion du projet, chantier, bâtiment - Thématiques secondaires : Chantier