Choisir un dispositif de cloisonnement intérieur à faible impact environnemental

Principes de base

  • Vérifier la composition du mur intérieur :
    • Favoriser l'utilisation de matière première renouvelable ou issue de filière recyclage
    • Eviter les matériaux composites
    • Proscrire les dispositifs dont la matière première peut être source d'émission de substances ou de particules nocives.
  • Vérifier l'origine géographique de la matière première : régionale / nationale / européenne / mondiale ?
    • Limiter les dépenses d'énergies liées au transport des matériaux.
  • Choisir les matériaux en tenant compte des possibilités de recyclage ou de réutilisation in situ.
    • Prendre connaissance du marché des déchets et du recyclage pour apprendre à connaître les matériaux recyclables ainsi que la manière de choisir et d'associer ces matériaux selon leur classe de recyclage.
    • Prendre en compte la possibilité et les facilités de démontage, de reconditionnement et de réutilisation
  • Choisir les matériaux en tenant compte des possibilités de réparation qu'ils offrent.

Il essentiel de considérer le dispositif dans son ensemble, soit comme un complexe, en ne se limitant pas qu'au matériau principal. Depuis la mise en œuvre, jusqu'au revêtement de finition, il est important de garder une certaine cohérence.

La résistance au montage et démontage des éléments utilisés aura également son poids car l'impact environnemental doit également tenir compte de la durée d'utilisation ou des possibilités de réfection du dispositif mis en place.

Voir Dossier | Cycle de vie de la matière: analyse, sources d'information et outils d'aide au choix

Comment évaluer la valeur environnementale d'une cloison lourde ?

Une cloison lourde sera dans un premier temps évaluée en fonction de la nature du matériau mis en œuvre et de la possibilité, en fin de vie, d'être « récupéré » et recyclé. Cette question dépend essentiellement, pour les maçonneries, de la nature du mortier ou mortier-colle utilisé, et de la facilité désolidariser les éléments entre eux lors du démontage.

Comment évaluer la valeur environnementale d'une cloison légère ?

Une cloison légère, étant par nature plus complexe de par la diversité des matériaux qui interviennent dans sa réalisation, sera évaluée sur la qualité environnementale de ses composants. Un désassemblage aisé étant donné la méthode de mise en œuvre principalement mécanique, doit permettre une valorisation de ces matériaux bien qu'ils soient plus fragiles que ceux utilisés pour les cloisons lourdes.

Utiliser TOTEM

TOTEM est un outil qui évalue les impacts environnementaux des éléments et des bâtiments  tout au long de leurs cycles de vie. En comparant différentes variantes, le concepteur peut optimiser son projet en optant pour la solution ayant le plus faible impact environnemental.

Les variantes feront varier la composition (type de matériau, ou même matériau mais issu du réemploi) ou feront varier sa performance énergétique.

En partant d'une composition de base, TOTEM peut mettre en avant l'impact relatif de chaque matériau afin de permettre au concepteur d'identifier les points critiques où porter son attention.  

Exemple de rapport de TOTEM

Mais aussi d'autres données précises vous permettant d'analyser votre bâtiment en détail et d'améliorer sa conception en testant différente solutions.

Plus d'info sur totem-building.be et sur le dispositif TOTEM.

Mis à jour le 01/01/2013